Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Shabbat veille de Rosh ‘Hodesh / מָחָר חֹדֶשׁ

(traduction Samuel Cahen, 1836)

Cette haftara est lue lors du shabbat qui précède le jour du Nouveau mois. Ce shabbat est nommé Ma’har ‘Hodesh / מָחָר חֹדֶשׁ (« Demain néoménie ») suivant les mots du premier verset de la haftara. Il est également nommé Shabbat erev Rosh ‘Hodesh / שַׁבָּת עֶרֶב רֹאשׁ חוֹדֶשׁ (« Shabbat veille du Nouveau mois »). La Haftara spécifique au Nouveau mois célébré un shabbat n’est pas lue si le Nouveau mois coïncide avec Shabbat Shékalim (qui précède le 1er Adar), Shabbat ha’Hodesh (qui précède le 1er Nisan) et avec Shabbat Rosh ‘Hodesh ‘Hanoucca (soit le 1er Tevet). Sont lues les haftaroth spécifiques à ces jours spéciaux (R. Jean Schwarz, Les Haftaroth, Association Sefer, 1996, p.402).

Lecture de la parasha hebdomadaire et de son Maftir.

 

Haftara : rites ashkénazes, séfarades et ‘Habad (I Samuel 20:18-42)

 

וַיֹּאמֶר־ל֥וֹ יְהוֹנָתָ֖ן מָחָ֣ר חֹ֑דֶשׁ וְנִפְקַ֕דְתָּ כִּ֥י יִפָּקֵ֖ד מוֹשָׁבֶֽךָ׃

20:18

Ionathane lui dit : Demain c’est la néoménie, ton absence sera remarquée, car ta place sera vide.

 

וְשִׁלַּשְׁתָּ֙ תֵּרֵ֣ד מְאֹ֔ד וּבָאתָ֙ אֶל־הַמָּק֔וֹם אֲשֶׁר־נִסְתַּ֥רְתָּ שָּׁ֖ם בְּי֣וֹם הַֽמַּעֲשֶׂ֑ה וְיָ֣שַׁבְתָּ֔ אֵ֖צֶל הָאֶ֥בֶן הָאָֽזֶל׃

20:19

Après trois jours, tu descendras bien avant, et tu viendras à l’endroit où tu t’étais caché le jour de cette affaire, et tu demeureras auprès de la pierre d’Ézel.

 

וַאֲנִ֕י שְׁלֹ֥שֶׁת הַחִצִּ֖ים צִדָּ֣הֿ אוֹרֶ֑ה לְשַֽׁלַּֽח־לִ֖י לְמַטָּרָֽה׃

20:20

Et moi, je tirerai trois flèches à côté d’elle, comme si je me dirigeais vers un but.

 

וְהִנֵּה֙ אֶשְׁלַ֣ח אֶת־הַנַּ֔עַר לֵ֖ךְ מְצָ֣א אֶת־הַחִצִּ֑ים אִם־אָמֹר֩ אֹמַ֨ר לַנַּ֜עַר הִנֵּ֥ה הַחִצִּ֣ים ׀ מִמְּךָ֣ וָהֵ֗נָּה קָחֶ֧נּוּ ׀ וָבֹ֛אָה כִּי־שָׁל֥וֹם לְךָ֛ וְאֵ֥ין דָּבָ֖ר חַי־יְהֹוָֽה׃

20:21

Puis j’enverrai le jeune homme, (disant) : Va, ramasse les flèches. Si je dis au jeune homme : Voici, les flèches sont en deçà de toi, prends-les ; alors reviens, car il va bien pour toi, et il n’y aura rien, par la vie de l’Éternel.

 

וְאִם־כֹּ֤ה אֹמַר֙ לָעֶ֔לֶם הִנֵּ֥ה הַחִצִּ֖ים מִמְּךָ֣ וָהָ֑לְאָה לֵ֕ךְ כִּ֥י שִֽׁלַּחֲךָ֖ יְהֹוָֽה׃

20:22

Mais si je dis ainsi au jeune garçon : Voilà, les flèches sont au-delà de toi ; va, car l’Éternel te renvoie.

 

וְהַ֨דָּבָ֔ר אֲשֶׁ֥ר דִּבַּ֖רְנוּ אֲנִ֣י וָאָ֑תָּה הִנֵּ֧ה יְהֹוָ֛ה בֵּינִ֥י וּבֵינְךָ֖ עַד־עוֹלָֽם׃ {ס}        

20:23

Quant à la parole que nous nous sommes donnée, moi et toi, l’Éternel est entre moi et toi, à jamais.

 

וַיִּסָּתֵ֥ר דָּוִ֖ד בַּשָּׂדֶ֑ה וַיְהִ֣י הַחֹ֔דֶשׁ וַיֵּ֧שֶׁב הַמֶּ֛לֶךְ (על) [אֶל־]הַלֶּ֖חֶם לֶאֱכֽוֹל׃

20:24

David se cacha au champ, et la néoménie étant venue, le roi se mit à table pour manger.

 

וַיֵּ֣שֶׁב הַ֠מֶּ֠לֶךְ עַל־מ֨וֹשָׁב֜וֹ כְּפַ֣עַם ׀ בְּפַ֗עַם אֶל־מוֹשַׁב֙ הַקִּ֔יר וַיָּ֙קׇם֙ יְה֣וֹנָתָ֔ן וַיֵּ֥שֶׁב אַבְנֵ֖ר מִצַּ֣ד שָׁא֑וּל וַיִּפָּקֵ֖ד מְק֥וֹם דָּוִֽד׃

20:25

Le roi se mit sur son siège, cette fois, comme chaque fois, au siège (près) du mur ; Ionathane se leva, et Abner s’assit à côté de Schaoul, et la place de David resta vide.

 

וְלֹא־דִבֶּ֥ר שָׁא֛וּל מְא֖וּמָה בַּיּ֣וֹם הַה֑וּא כִּ֤י אָמַר֙ מִקְרֶ֣ה ה֔וּא בִּלְתִּ֥י טָה֛וֹר ה֖וּא כִּי־לֹ֥א טָהֽוֹר׃ {ס}        

20:26

Schaoul ne dit rien ce jour-là, car, pensa-t-il, c’est un accident, il n’est pas purifié, certes il n’est pas purifié.

 

וַיְהִ֗י מִֽמׇּחֳרַ֤ת הַחֹ֙דֶשׁ֙ הַשֵּׁנִ֔י וַיִּפָּקֵ֖ד מְק֣וֹם דָּוִ֑ד {פ}
וַיֹּ֤אמֶר שָׁאוּל֙ אֶל־יְהוֹנָתָ֣ן בְּנ֔וֹ מַדּ֜וּעַ לֹא־בָ֧א בֶן־יִשַׁ֛י גַּם־תְּמ֥וֹל גַּם־הַיּ֖וֹם אֶל־הַלָּֽחֶם׃

20:27

Mais le lendemain, le second jour de la néoménie, la place de David étant vide, Schaoul dit à Ionathane, son fils : Pourquoi le fils de Iischaï n’est-il pas venu hier ni aujourd’hui, au repas ?

 

וַיַּ֥עַן יְהוֹנָתָ֖ן אֶת־שָׁא֑וּל נִשְׁאֹ֨ל נִשְׁאַ֥ל דָּוִ֛ד מֵעִמָּדִ֖י עַד־בֵּ֥ית לָֽחֶם׃

20:28

Ionathane répondit à Schaoul : David a demandé auprès de moi (la permission d’aller) à Beth-Lé’hème.

 

וַיֹּ֡אמֶר שַׁלְּחֵ֣נִי נָ֡א כִּ֣י זֶ֩בַח֩ מִשְׁפָּחָ֨ה לָ֜נוּ בָּעִ֗יר וְה֤וּא צִוָּה־לִי֙ אָחִ֔י וְעַתָּ֗ה אִם־מָצָ֤אתִי חֵן֙ בְּעֵינֶ֔יךָ אִמָּ֥לְטָה נָּ֖א וְאֶרְאֶ֣ה אֶת־אֶחָ֑י עַל־כֵּ֣ן לֹא־בָ֔א אֶל־שֻׁלְחַ֖ן הַמֶּֽלֶךְ׃ {ס}        

20:29

Il a dit : Laisse-moi aller, je te prie, car nous avons un sacrifice de famille dans la ville ; mon frère me l’a ordonné ; et maintenant si j’ai trouvé grâce à tes yeux, laisse-moi m’absenter pour que je voie mes frères. Voilà pourquoi il n’est pas venu à la table du roi.

 

וַיִּֽחַר־אַ֤ף שָׁאוּל֙ בִּיה֣וֹנָתָ֔ן וַיֹּ֣אמֶר ל֔וֹ בֶּֽן־נַעֲוַ֖ת הַמַּרְדּ֑וּת הֲל֣וֹא יָדַ֗עְתִּי כִּֽי־בֹחֵ֤ר אַתָּה֙ לְבֶן־יִשַׁ֔י לְבׇ֨שְׁתְּךָ֔ וּלְבֹ֖שֶׁת עֶרְוַ֥ת אִמֶּֽךָ׃

20:30

Alors la colère de Schaoul s’enflamma contre Ionathane, et il lui dit : Fils de la perversité rebelle, ne sais-je pas que tu choisis le fils de Iischaï pour ta honte, et pour la honte de la turpitude de ta mère ?

 

כִּ֣י כׇל־הַיָּמִ֗ים אֲשֶׁ֤ר בֶּן־יִשַׁי֙ חַ֣י עַל־הָאֲדָמָ֔ה לֹ֥א תִכּ֖וֹן אַתָּ֣ה וּמַלְכוּתֶ֑ךָ וְעַתָּ֗ה שְׁלַ֨ח וְקַ֤ח אֹתוֹ֙ אֵלַ֔י כִּ֥י בֶן־מָ֖וֶת הֽוּא׃ {ס}        

20:31

Car tout le temps que le fils de Iischaï vit sur la terre, tu ne seras pas stable, ni toi, ni ton royaume, et maintenant envoie, et fais-le-moi amener, car il est digne de mort.

 

וַיַּ֙עַן֙ יְה֣וֹנָתָ֔ן אֶת־שָׁא֖וּל אָבִ֑יו וַיֹּ֧אמֶר אֵלָ֛יו לָ֥מָּה יוּמַ֖ת מֶ֥ה עָשָֽׂה׃

20:32

Ionathane répondit à Schaoul son père, et il lui dit : Pourquoi le fera-t-on mourir ? Qu’a-t-il donc fait ?

 

וַיָּ֨טֶל שָׁא֧וּל אֶֽת־הַחֲנִ֛ית עָלָ֖יו לְהַכֹּת֑וֹ וַיֵּ֙דַע֙ יְה֣וֹנָתָ֔ן כִּי־כָ֥לָה הִ֛יא מֵעִ֥ם אָבִ֖יו לְהָמִ֥ית אֶת־דָּוִֽד׃ {ס}        

20:33

Alors Schaoul dirigea la lance contre lui ; Ionathane connu qu’il était résolu chez son père de faire mourir David.

 

וַיָּ֧קׇם יְהֽוֹנָתָ֛ן מֵעִ֥ם הַשֻּׁלְחָ֖ן בׇּחֳרִי־אָ֑ף וְלֹֽא־אָכַ֞ל בְּיוֹם־הַחֹ֤דֶשׁ הַשֵּׁנִי֙ לֶ֔חֶם כִּ֤י נֶעְצַב֙ אֶל־דָּוִ֔ד כִּ֥י הִכְלִמ֖וֹ אָבִֽיו׃ {ס}        

20:34

Ionathane se leva de table plein de colère, et ne prit point son repas le second jour de la néoménie, car il était affligé à cause de David, parce que son père l’avait insulté.

 

וַיְהִ֣י בַבֹּ֔קֶר וַיֵּצֵ֧א יְהוֹנָתָ֛ן הַשָּׂדֶ֖ה לְמוֹעֵ֣ד דָּוִ֑ד וְנַ֥עַר קָטֹ֖ן עִמּֽוֹ׃

20:35

Le (lendemain) matin, Ionathane sortit au champ, au rendez-vous avec David, et un petit jeune homme avec lui.

 

וַיֹּ֣אמֶר לְנַֽעֲר֔וֹ רֻ֗ץ מְצָ֥א נָא֙ אֶת־הַ֣חִצִּ֔ים אֲשֶׁ֥ר אָנֹכִ֖י מוֹרֶ֑ה הַנַּ֣עַר רָ֔ץ וְהוּא־יָרָ֥ה הַחֵ֖צִי לְהַעֲבִרֽוֹ׃

20:36

Il dit à son jeune homme : Cours, trouve donc les flèches que je tire. Le jeune homme courut, et il tira flèche au-delà de lui.

 

וַיָּבֹ֤א הַנַּ֙עַר֙ עַד־מְק֣וֹם הַחֵ֔צִי אֲשֶׁ֥ר יָרָ֖ה יְהוֹנָתָ֑ן וַיִּקְרָ֨א יְהוֹנָתָ֜ן אַחֲרֵ֤י הַנַּ֙עַר֙ וַיֹּ֔אמֶר הֲל֥וֹא הַחֵ֖צִי מִמְּךָ֥ וָהָֽלְאָה׃

20:37

Le jeune homme étant venu jusqu’à l’endroit où était la flèche qu’avait tirée Ionathane, celui-ci cria après le jeune homme, et dit : La flèche n’est-elle pas au-delà de toi ?

 

וַיִּקְרָ֤א יְהֽוֹנָתָן֙ אַחֲרֵ֣י הַנַּ֔עַר מְהֵרָ֥ה ח֖וּשָׁה אַֽל־תַּעֲמֹ֑ד וַיְלַקֵּ֞ט נַ֤עַר יְהֽוֹנָתָן֙ אֶת־[הַ֣חִצִּ֔ים] (החצי) וַיָּבֹ֖א אֶל־אֲדֹנָֽיו׃

20:38

Et Ionathane cria après le jeune homme : Vite, hâte-toi, ne t’arrête pas. Le jeune homme de Ionathane ramassa les flèches, et revint vers son maître.

 

וְהַנַּ֖עַר לֹא־יָדַ֣ע מְא֑וּמָה אַ֤ךְ יְהֽוֹנָתָן֙ וְדָוִ֔ד יָדְע֖וּ אֶת־הַדָּבָֽר׃ {ס}        

20:39

Le jeune homme ne savait rien. Ionathane et David seulement avaient connaissance de la chose.

 

וַיִּתֵּ֤ן יְהֽוֹנָתָן֙ אֶת־כֵּלָ֔יו אֶל־הַנַּ֖עַר אֲשֶׁר־ל֑וֹ וַיֹּ֣אמֶר ל֔וֹ לֵ֖ךְ הָבֵ֥יא הָעִֽיר׃

20:40

Ionthane donna ses armes au jeune homme qui était avec lui, et lui dit : Va, porte (cela) à la ville.

 

הַנַּ֘עַר֮ בָּא֒ וְדָוִ֗ד קָ֚ם מֵאֵ֣צֶל הַנֶּ֔גֶב וַיִּפֹּ֨ל לְאַפָּ֥יו אַ֛רְצָה וַיִּשְׁתַּ֖חוּ שָׁלֹ֣שׁ פְּעָמִ֑ים וַֽיִּשְּׁק֣וּ ׀ אִ֣ישׁ אֶת־רֵעֵ֗הוּ וַיִּבְכּוּ֙ אִ֣ישׁ אֶת־רֵעֵ֔הוּ עַד־דָּוִ֖ד הִגְדִּֽיל׃

20:41

Le jeune homme étant [revenu]1, David se leva du côté du midi, se prosterna la face contre terre, et s’inclina trois fois ; ils s’embrassèrent l’un l’autre, et pleurèrent l’un (avec) l’autre, surtout David (pleura) beaucoup.

 

וַיֹּ֧אמֶר יְהוֹנָתָ֛ן לְדָוִ֖ד לֵ֣ךְ לְשָׁל֑וֹם אֲשֶׁר֩ נִשְׁבַּ֨עְנוּ שְׁנֵ֜ינוּ אֲנַ֗חְנוּ בְּשֵׁ֤ם יְהֹוָה֙ לֵאמֹ֔ר יְהֹוָ֞ה יִהְיֶ֣ה ׀ בֵּינִ֣י וּבֵינֶ֗ךָ וּבֵ֥ין זַרְעִ֛י וּבֵ֥ין זַרְעֲךָ֖ עַד־עוֹלָֽם׃ {פ}

20:42

Ionathane dit à David : Va en paix, ce que nous avons juré tous deux au nom de l’Éternel, et dit : l’Éternel sera entre moi et toi et entre ma postérité et ta postérité, (que cela reste) à jamais !

 

Notes sur la traduction de Samuel Cahen :

1Correction indiquée dans l’errata du volume.

Traduction française :  La Bible : traduction nouvelle avec l’hébreu en regard, accompagné des points-voyelles et des accents toniques (נגינהות) avec des notes philologiques, géographiques et littéraires et les principales variantes de la version des Septante et du texte samaritain ; dédiée à S. M. Louis-Philippe Ier, roi des Français, par Samuel Cahen. Tome Septième. Les Prophètes. Tome Deuxième. ספר שמואל א׳ וב׳ / Schemouel (Samuel) I et I. Paris (chez l’auteur), 1836. [Version numérisée : Bibliothèque municipale de Lyon].

Texte massorétique : Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria. [Licence : CC-BY-SA].

Police hébraïque : Ezra SIL. [Open Font License].

Retour en haut