Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Ḥoumaš en français | חומש בצרפתית

Haftarat Nasso / הַפְטָרַת נָשׂא

Traduction Samuel Cahen (1831-1851)


Rites ashkénazes, séfarades et ‘Habad (Juges 13:2-25)

 

וַיְהִי֩ אִ֨ישׁ אֶחָ֧ד מִצׇּרְעָ֛ה מִמִּשְׁפַּ֥חַת הַדָּנִ֖י וּשְׁמ֣וֹ מָנ֑וֹחַ וְאִשְׁתּ֥וֹ עֲקָרָ֖ה וְלֹ֥א יָלָֽדָה׃

13:2

Il y avait un homme de Tsôr’â, de la famille de Dane, dont le nom était Manoa’h ; sa femme était stérile et n’enfanta pas.

 

וַיֵּרָ֥א מַלְאַךְ־יְהֹוָ֖ה אֶל־הָאִשָּׁ֑ה וַיֹּ֣אמֶר אֵלֶ֗יהָ הִנֵּה־נָ֤א אַתְּ־עֲקָרָה֙ וְלֹ֣א יָלַ֔דְתְּ וְהָרִ֖ית וְיָלַ֥דְתְּ בֵּֽן׃

13:3

Un ange de l’Éternel apparut à la femme, et lui dit : Voici tu es stérile, tu n’as pas enfanté, mais tu concevras, et enfanteras un fils.

 

וְעַתָּה֙ הִשָּׁ֣מְרִי נָ֔א וְאַל־תִּשְׁתִּ֖י יַ֣יִן וְשֵׁכָ֑ר וְאַל־תֹּאכְלִ֖י כׇּל־טָמֵֽא׃

13:4

Et maintenant, prends donc garde, ne bois ni vin, ni boisson forte, et ne mange rien d’impur.

 

כִּי֩ הִנָּ֨ךְ הָרָ֜ה וְיֹלַ֣דְתְּ בֵּ֗ן וּמוֹרָה֙ לֹא־יַעֲלֶ֣ה עַל־רֹאשׁ֔וֹ כִּֽי־נְזִ֧יר אֱלֹהִ֛ים יִֽהְיֶ֥ה הַנַּ֖עַר מִן־הַבָּ֑טֶן וְה֗וּא יָחֵ֛ל לְהוֹשִׁ֥יעַ אֶת־יִשְׂרָאֵ֖ל מִיַּ֥ד פְּלִשְׁתִּֽים׃

13:5

Car voici, tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils ; que le rasoir ne passe pas sur sa tête, car l’enfant sera un nazir de Dieu, dès le ventre (de sa mère), et ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Pelichtime (Philistins).

 

וַתָּבֹ֣א הָאִשָּׁ֗ה וַתֹּ֣אמֶר לְאִישָׁהּ֮ לֵאמֹר֒ אִ֤ישׁ הָֽאֱלֹהִים֙ בָּ֣א אֵלַ֔י וּמַרְאֵ֕הוּ כְּמַרְאֵ֛ה מַלְאַ֥ךְ הָאֱלֹהִ֖ים נוֹרָ֣א מְאֹ֑ד וְלֹ֤א שְׁאִלְתִּ֙יהוּ֙ אֵֽי־מִזֶּ֣ה ה֔וּא וְאֶת־שְׁמ֖וֹ לֹא־הִגִּ֥יד לִֽי׃

13:6

La femme vint et parla à son mari en disant : Un homme de Dieu est venu à moi, sa face est comme la face d’un ange de Dieu, fort vénérable, je ne lui ai point demandé d’où il était et il ne m’a point fait connaître son nom.

 

וַיֹּ֣אמֶר לִ֔י הִנָּ֥ךְ הָרָ֖ה וְיֹלַ֣דְתְּ בֵּ֑ן וְעַתָּ֞ה אַל־תִּשְׁתִּ֣י ׀ יַ֣יִן וְשֵׁכָ֗ר וְאַל־תֹּֽאכְלִי֙ כׇּל־טֻמְאָ֔ה כִּֽי־נְזִ֤יר אֱלֹהִים֙ יִֽהְיֶ֣ה הַנַּ֔עַר מִן־הַבֶּ֖טֶן עַד־י֥וֹם מוֹתֽוֹ׃ {פ}

13:7

Il m’a dit : Tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils, et maintenant ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange rien d’impur, car l’enfant sera un nazir de Dieu depuis le ventre (de sa mère) jusqu’au jour de sa mort.

 

וַיֶּעְתַּ֥ר מָנ֛וֹחַ אֶל־יְהֹוָ֖ה וַיֹּאמַ֑ר בִּ֣י אֲדוֹנָ֔י אִ֣ישׁ הָאֱלֹהִ֞ים אֲשֶׁ֣ר שָׁלַ֗חְתָּ יָבוֹא־נָ֥א עוֹד֙ אֵלֵ֔ינוּ וְיוֹרֵ֕נוּ מַֽה־נַּעֲשֶׂ֖ה לַנַּ֥עַר הַיּוּלָּֽד׃

13:8

Manôa’h implora l’Éternel et dit : De grâce, Seigneur ! L’homme de Dieu que tu as envoyé, qu’il vienne donc encore une fois vers nous et qu’il nous enseigne ce que nous devons faire à l’enfant qui naîtra.

 

וַיִּשְׁמַ֥ע הָאֱלֹהִ֖ים בְּק֣וֹל מָנ֑וֹחַ וַיָּבֹ֣א מַלְאַךְ֩ הָאֱלֹהִ֨ים ע֜וֹד אֶל־הָאִשָּׁ֗ה וְהִיא֙ יוֹשֶׁ֣בֶת בַּשָּׂדֶ֔ה וּמָנ֥וֹחַ אִישָׁ֖הּ אֵ֥ין עִמָּֽהּ׃

13:9

Dieu exauça la voix de Manôa’h et l’ange de Dieu vint encore auprès de la femme pendant qu’elle était assise au champ, mais Manoa’h son mari n’était point avec elle.

 

וַתְּמַהֵר֙ הָֽאִשָּׁ֔ה וַתָּ֖רׇץ וַתַּגֵּ֣ד לְאִישָׁ֑הּ וַתֹּ֣אמֶר אֵלָ֔יו הִנֵּ֨ה נִרְאָ֤ה אֵלַי֙ הָאִ֔ישׁ אֲשֶׁר־בָּ֥א בַיּ֖וֹם אֵלָֽי׃

13:10

La femme se hâta de courir l’annoncer à son mari et lui dit : Voici que l’homme m’a apparu, celui qui était venu (l’autre) jour vers moi.

 

וַיָּ֛קׇם וַיֵּ֥לֶךְ מָנ֖וֹחַ אַחֲרֵ֣י אִשְׁתּ֑וֹ וַיָּבֹא֙ אֶל־הָאִ֔ישׁ וַיֹּ֣אמֶר ל֗וֹ הַאַתָּ֥ה הָאִ֛ישׁ אֲשֶׁר־דִּבַּ֥רְתָּ אֶל־הָאִשָּׁ֖ה וַיֹּ֥אמֶר אָֽנִי׃

13:11

Manôa’h se leva et suivit sa femme, et, venant vers l’homme, il lui dit : Es-tu cet homme qui a parlé à cette femme, il répondit : C’est moi.

 

וַיֹּ֣אמֶר מָנ֔וֹחַ עַתָּ֖ה יָבֹ֣א דְבָרֶ֑יךָ מַה־יִּהְיֶ֥ה מִשְׁפַּט־הַנַּ֖עַר וּמַעֲשֵֽׂהוּ׃

13:12

Manôa’h dit : (Supposé que) maintenant s’accomplissent tes paroles, quelle sera la manière de cet enfant et sa façon d’agir.

 

וַיֹּ֛אמֶר מַלְאַ֥ךְ יְהֹוָ֖ה אֶל־מָנ֑וֹחַ מִכֹּ֛ל אֲשֶׁר־אָמַ֥רְתִּי אֶל־הָאִשָּׁ֖ה תִּשָּׁמֵֽר׃

13:13

L’ange de l’Éternel dit à Manôa’h : De tout ce dont j’ai parlé à ta femme, elle s’abstiendra ;

 

מִכֹּ֣ל אֲשֶׁר־יֵצֵא֩ מִגֶּ֨פֶן הַיַּ֜יִן לֹ֣א תֹאכַ֗ל וְיַ֤יִן וְשֵׁכָר֙ אַל־תֵּ֔שְׁתְּ וְכׇל־טֻמְאָ֖ה אַל־תֹּאכַ֑ל כֹּ֥ל אֲשֶׁר־צִוִּיתִ֖יהָ תִּשְׁמֹֽר׃  {ס}         

13:14

De rien de ce qui vient de la vigne elle ne mangera, de vin ou de boisson forte elle ne boira, elle ne mangera aucune chose impure, tout ce que je lui ai commandé, elle (le) gardera.

 

וַיֹּ֥אמֶר מָנ֖וֹחַ אֶל־מַלְאַ֣ךְ יְהֹוָ֑ה נַעְצְרָה־נָּ֣א אוֹתָ֔ךְ וְנַעֲשֶׂ֥ה לְפָנֶ֖יךָ גְּדִ֥י עִזִּֽים׃

13:15

Manôa’h dit à l’ange de l’Éternel : (Permets que) nous te retenions, et nous t’apprêterons un jeune chevreau.

 

וַיֹּ֩אמֶר֩ מַלְאַ֨ךְ יְהֹוָ֜ה אֶל־מָנ֗וֹחַ אִם־תַּעְצְרֵ֙נִי֙ לֹא־אֹכַ֣ל בְּלַחְמֶ֔ךָ וְאִם־תַּעֲשֶׂ֣ה עֹלָ֔ה לַיהֹוָ֖ה תַּעֲלֶ֑נָּה כִּ֚י לֹא־יָדַ֣ע מָנ֔וֹחַ כִּֽי־מַלְאַ֥ךְ יְהֹוָ֖ה הֽוּא׃

13:16

L’ange de l’Éternel dit : Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton pain, mais si tu fais un holocauste, fais-le à l’Éternel. Car Manôa’h ne savait pas que c’était un ange de l’Éternel.

 

וַיֹּ֧אמֶר מָנ֛וֹחַ אֶל־מַלְאַ֥ךְ יְהֹוָ֖ה מִ֣י שְׁמֶ֑ךָ כִּֽי־יָבֹ֥א (דבריך) [דְבָרְךָ֖] וְכִבַּדְנֽוּךָ׃

13:17

Manôa’h dit à l’ange de l’Éternel : Quel est ton nom, afin que nous te fassions honneur quand ta parole s’accomplira.

 

וַיֹּ֤אמֶר לוֹ֙ מַלְאַ֣ךְ יְהֹוָ֔ה לָ֥מָּה זֶּ֖ה תִּשְׁאַ֣ל לִשְׁמִ֑י וְהוּא־פֶֽלִאי׃ {פ}

13:18

L’ange de l’Éternel dit : Pourquoi demandes-tu après mon nom, puisqu’il est merveilleux.

 

וַיִּקַּ֨ח מָנ֜וֹחַ אֶת־גְּדִ֤י הָֽעִזִּים֙ וְאֶת־הַמִּנְחָ֔ה וַיַּ֥עַל עַל־הַצּ֖וּר לַֽיהֹוָ֑ה וּמַפְלִ֣א לַעֲשׂ֔וֹת וּמָנ֥וֹחַ וְאִשְׁתּ֖וֹ רֹאִֽים׃

13:19

Manôa’h prit le jeune chevreau et l’offrande, l’offrit sur un rocher, à l’Éternel ; (l’ange) fit des merveilles, Manôa’h et sa femme (en) étaient spectateurs.

 

וַיְהִי֩ בַעֲל֨וֹת הַלַּ֜הַב מֵעַ֤ל הַמִּזְבֵּ֙חַ֙ הַשָּׁמַ֔יְמָה וַיַּ֥עַל מַלְאַךְ־יְהֹוָ֖ה בְּלַ֣הַב הַמִּזְבֵּ֑חַ וּמָנ֤וֹחַ וְאִשְׁתּוֹ֙ רֹאִ֔ים וַיִּפְּל֥וּ עַל־פְּנֵיהֶ֖ם אָֽרְצָה׃

13:20

Il arriva que lorsque la flamme s’éleva de dessus l’autel vers le ciel, l’ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel, Manôa’h et sa femme en étaient spectateurs, et ils se prosternèrent la face contre terre.

 

וְלֹא־יָ֤סַף עוֹד֙ מַלְאַ֣ךְ יְהֹוָ֔ה לְהֵרָאֹ֖ה אֶל־מָנ֣וֹחַ וְאֶל־אִשְׁתּ֑וֹ אָ֚ז יָדַ֣ע מָנ֔וֹחַ כִּֽי־מַלְאַ֥ךְ יְהֹוָ֖ה הֽוּא׃

13:21

L’ange n’apparut plus à Manôa’h et à sa femme, alors Manôa’h reconnut que c’était un ange de l’Éternel.

 

וַיֹּ֧אמֶר מָנ֛וֹחַ אֶל־אִשְׁתּ֖וֹ מ֣וֹת נָמ֑וּת כִּ֥י אֱלֹהִ֖ים רָאִֽינוּ׃

13:22

Manôa’h dit à sa femme : Nous allons mourir, car nous avons vu un Dieu.

 

וַתֹּ֧אמֶר ל֣וֹ אִשְׁתּ֗וֹ לוּ֩ חָפֵ֨ץ יְהֹוָ֤ה לַהֲמִיתֵ֙נוּ֙ לֹֽא־לָקַ֤ח מִיָּדֵ֙נוּ֙ עֹלָ֣ה וּמִנְחָ֔ה וְלֹ֥א הֶרְאָ֖נוּ אֶת־כׇּל־אֵ֑לֶּה וְכָעֵ֕ת לֹ֥א הִשְׁמִיעָ֖נוּ כָּזֹֽאת׃

13:23

Mais sa femme lui dit : Si l’Éternel eût voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains d’holocauste, ni d’offrande ; il ne nous aurait pas fait entendre cela.

 

וַתֵּ֤לֶד הָֽאִשָּׁה֙ בֵּ֔ן וַתִּקְרָ֥א אֶת־שְׁמ֖וֹ שִׁמְשׁ֑וֹן וַיִּגְדַּ֣ל הַנַּ֔עַר וַֽיְבָרְכֵ֖הוּ יְהֹוָֽה׃

13:24

La femme enfanta un fils et l’appela Schimschone (Samson). L’enfant grandit et l’Éternel le bénit.

 

וַתָּ֙חֶל֙ ר֣וּחַ יְהֹוָ֔ה לְפַעֲמ֖וֹ בְּמַחֲנֵה־דָ֑ן בֵּ֥ין צׇרְעָ֖ה וּבֵ֥ין אֶשְׁתָּאֹֽל׃ {פ}

13:25

L’esprit de Dieu commença à l’agiter à Ma’hané-Dane, entre Tsora’h et Eschtâol.

 

Traduction française :  La Bible : traduction nouvelle avec l’hébreu en regard, accompagné des points-voyelles et des accents toniques (נגינהות) avec des notes philologiques, géographiques et littéraires et les principales variantes de la version des Septante et du texte samaritain ; dédiée à S. M. Louis-Philippe Ier, roi des Français, par Samuel Cahen. Tome Sixième. Les Prophètes. Tome Premier. ספר יהושע-שופטים / Josué – Schophtime (Les Juges). Paris (chez l’auteur), 1835. [Version numérisée : Bibliothèque municipale de Lyon].

Texte massorétique : Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria. [Licence : CC-BY-SA].

Police hébraïque : Ezra SIL. [Open Font License].

Retour en haut