Haftarat Miqetz, traduction de Samuel Cahen

חומש בצרפתית | Ḥoumaš en français
Édition bilingue de la Torah, des Haftarot et des cinq Méguilot avec les traductions de Samuel Cahen (1831-1851) et du Rabbinat français (1899-1906). Rites ashkénazes, séfarades et ‘Habad.

Haftarat Miqetz / הַפְטָרַת מִקֵּץ

Rites ashkénazes, séfarades et ‘Habad (I Rois 3:15–4:1)

 

וַיִּקַ֥ץ שְׁלֹמֹ֖ה וְהִנֵּ֣ה חֲל֑וֹם וַיָּב֨וֹא יְרֽוּשָׁלַ֜͏ִם וַֽיַּעֲמֹ֣ד ׀ לִפְנֵ֣י ׀ אֲר֣וֹן בְּרִית־אֲדֹנָ֗י וַיַּ֤עַל עֹלוֹת֙ וַיַּ֣עַשׂ שְׁלָמִ֔ים וַיַּ֥עַשׂ מִשְׁתֶּ֖ה לְכׇל־עֲבָדָֽיו׃ {פ}

3:15

Schelomo se réveilla, et voilà le songe. Il vint à Ierouschalaïme et se plaça devant l’arche d’alliance de l’Éternel ; il offrit des holocaustes et fit des sacrifices pacifiques, et il fit un festin à tous ses serviteurs.

 

אָ֣ז תָּבֹ֗אנָה שְׁתַּ֛יִם נָשִׁ֥ים זֹנ֖וֹת אֶל־הַמֶּ֑לֶךְ וַֽתַּעֲמֹ֖דְנָה לְפָנָֽיו׃

3:16

Alors deux femmes impudiques vinrent, et se présentèrent devant lui.

 

וַתֹּ֜אמֶר הָאִשָּׁ֤ה הָאַחַת֙ בִּ֣י אֲדֹנִ֔י אֲנִי֙ וְהָאִשָּׁ֣ה הַזֹּ֔את יֹשְׁבֹ֖ת בְּבַ֣יִת אֶחָ֑ד וָאֵלֵ֥ד עִמָּ֖הּ בַּבָּֽיִת׃

3:17

L’une des femmes dit : Grâce, mon seigneur ! moi et cette femme nous demeurions dans la même maison, et j’accouchai près d’elle dans la maison.

 

וַיְהִ֞י בַּיּ֤וֹם הַשְּׁלִישִׁי֙ לְלִדְתִּ֔י וַתֵּ֖לֶד גַּם־הָאִשָּׁ֣ה הַזֹּ֑את וַאֲנַ֣חְנוּ יַחְדָּ֗ו אֵֽין־זָ֤ר אִתָּ֙נוּ֙ בַּבַּ֔יִת זוּלָתִ֥י שְׁתַּֽיִם־אֲנַ֖חְנוּ בַּבָּֽיִת׃

3:18

Ce fut le troisième jour après mon accouchement que cette femme accoucha également ; nous étions ensemble, et il n’y avait pas d’étranger avec nous dans la maison, nous étions seulement nous deux dans la maison.

 

וַיָּ֛מׇת בֶּן־הָאִשָּׁ֥ה הַזֹּ֖את לָ֑יְלָה אֲשֶׁ֥ר שָׁכְבָ֖ה עָלָֽיו׃

3:19

Le fils de cette femme est mort la nuit, car elle avait couché sur lui.

 

וַתָּ֩קׇם֩ בְּת֨וֹךְ הַלַּ֜יְלָה וַתִּקַּ֧ח אֶת־בְּנִ֣י מֵאֶצְלִ֗י וַאֲמָֽתְךָ֙ יְשֵׁנָ֔ה וַתַּשְׁכִּיבֵ֖הוּ בְּחֵיקָ֑הּ וְאֶת־בְּנָ֥הּ הַמֵּ֖ת הִשְׁכִּ֥יבָה בְחֵיקִֽי׃

3:20

Elle s’est levée au milieu de la nuit et a pris mon fils d’auprès de moi pendant que ta servante dormait, et l’a couché dans son sein, et elle a couché dans mon sein son fils mort.

 

וָאָקֻ֥ם בַּבֹּ֛קֶר לְהֵינִ֥יק אֶת־בְּנִ֖י וְהִנֵּה־מֵ֑ת וָאֶתְבּוֹנֵ֤ן אֵלָיו֙ בַּבֹּ֔קֶר וְהִנֵּ֛ה לֹא־הָיָ֥ה בְנִ֖י אֲשֶׁ֥ר יָלָֽדְתִּי׃

3:21

M’étant levée le matin pour allaiter mon fils, voilà qu’il était mort ; mais l’ayant considéré au matin, voilà que ce n’était point mon fils que j’avais enfanté.

 

וַתֹּ֩אמֶר֩ הָאִשָּׁ֨ה הָאַחֶ֜רֶת לֹ֣א כִ֗י בְּנִ֤י הַחַי֙ וּבְנֵ֣ךְ הַמֵּ֔ת וְזֹ֤את אֹמֶ֙רֶת֙ לֹ֣א כִ֔י בְּנֵ֥ךְ הַמֵּ֖ת וּבְנִ֣י הֶחָ֑י וַתְּדַבֵּ֖רְנָה לִפְנֵ֥י הַמֶּֽלֶךְ׃

3:22

L’autre femme lui dit : Ce n’est pas (ainsi), mais celui qui vit est mon fils, et celui qui est mort est ton fils. L’autre dit : Non (pas ainsi), mais ton fils est mort, et mon fils est vivant. Elles parlaient (ainsi) devant le roi.

 

וַיֹּ֣אמֶר הַמֶּ֔לֶךְ זֹ֣את אֹמֶ֔רֶת זֶה־בְּנִ֥י הַחַ֖י וּבְנֵ֣ךְ הַמֵּ֑ת וְזֹ֤את אֹמֶ֙רֶת֙ לֹ֣א כִ֔י בְּנֵ֥ךְ הַמֵּ֖ת וּבְנִ֥י הֶחָֽי׃ {פ}

3:23

Le roi dit : Celle-ci dit : Celui-ci est mon fils qui vit, et ton fils est mort ; et l’autre dit : Non pas, mais celui qui est mort est ton fils, et celui qui vit est mon fils.

 

וַיֹּ֥אמֶר הַמֶּ֖לֶךְ קְח֣וּ לִי־חָ֑רֶב וַיָּבִ֥אוּ הַחֶ֖רֶב לִפְנֵ֥י הַמֶּֽלֶךְ׃

3:24

Le roi dit : Apportez-moi un glaive ; et l’on apporta un glaive devant le roi.

 

וַיֹּ֣אמֶר הַמֶּ֔לֶךְ גִּזְר֛וּ אֶת־הַיֶּ֥לֶד הַחַ֖י לִשְׁנָ֑יִם וּתְנ֤וּ אֶֽת־הַחֲצִי֙ לְאַחַ֔ת וְאֶֽת־הַחֲצִ֖י לְאֶחָֽת׃

3:25

Le roi dit : Coupez l’enfant vivant en deux, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre.

 

וַתֹּ֣אמֶר הָאִשָּׁה֩ אֲשֶׁר־בְּנָ֨הּ הַחַ֜י אֶל־הַמֶּ֗לֶךְ כִּֽי־נִכְמְר֣וּ רַֽחֲמֶ֘יהָ֮ עַל־בְּנָהּ֒ וַתֹּ֣אמֶר ׀ בִּ֣י אֲדֹנִ֗י תְּנוּ־לָהּ֙ אֶת־הַיָּל֣וּד הַחַ֔י וְהָמֵ֖ת אַל־תְּמִיתֻ֑הוּ וְזֹ֣את אֹמֶ֗רֶת גַּם־לִ֥י גַם־לָ֛ךְ לֹ֥א יִהְיֶ֖ה גְּזֹֽרוּ׃

3:26

Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi, parce que sa pitié s’était émue pour son fils ; elle dit : De grâce, mon seigneur ! donnez-lui l’enfant vivant, mais qu’on ne le tue pas ; mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi : Coupez.

 

וַיַּ֨עַן הַמֶּ֜לֶךְ וַיֹּ֗אמֶר תְּנוּ־לָהּ֙ אֶת־הַיָּל֣וּד הַחַ֔י וְהָמֵ֖ת לֹ֣א תְמִיתֻ֑הוּ הִ֖יא אִמּֽוֹ׃ {ס}        

3:27

Le roi reprit, et dit : Donnez-lui l’enfant vivant, et ne le tuez pas, celle-ci est la mère.

 

וַיִּשְׁמְע֣וּ כׇל־יִשְׂרָאֵ֗ל אֶת־הַמִּשְׁפָּט֙ אֲשֶׁ֣ר שָׁפַ֣ט הַמֶּ֔לֶךְ וַיִּֽרְא֖וּ מִפְּנֵ֣י הַמֶּ֑לֶךְ כִּ֣י רָא֔וּ כִּֽי־חׇכְמַ֧ת אֱלֹהִ֛ים בְּקִרְבּ֖וֹ לַעֲשׂ֥וֹת מִשְׁפָּֽט׃ {ס}        

3:28

Tout Israël apprit le jugement que le roi avait porté ; ils craignirent le roi, parce qu’ils virent que la sagesse de Dieu était en lui pour rendre la justice.

 

וַֽיְהִי֙ הַמֶּ֣לֶךְ שְׁלֹמֹ֔ה מֶ֖לֶךְ עַל־כׇּל־יִשְׂרָאֵֽל׃ {ס}        

4:1

Le roi Schelomo fut roi sur tout Israël.

 
Sources
Traduction française
La Bible : traduction nouvelle avec l’hébreu en regard, accompagné des points-voyelles et des accents toniques (נגינהות) avec des notes philologiques, géographiques et littéraires et les principales variantes de la version des Septante et du texte samaritain ; dédiée à S. M. Louis-Philippe Ier, roi des Français. Par Samuel Cahen. Tome Huitième. Les Prophètes. Tome Troisième. ספר מלכים א׳וב׳ – Mélachime (Rois) I et II. Paris (chez l’auteur), 1836.
Licence : domaine public.
Notes pour l’édition en ligne : L’orthographe a été modernisée. Seules les notes succinctes ont été intégrées (introduites par une astérisque). Dans certains passages, S. Cahen vocalise le tétragramme divin יהוה. Nous le rendons simplement par *YHWH*.
Bibliographie
Voir notice complète.
Texte massorétique
Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria.
Licence : CC-BY-SA.
Police hébraïque
Ezra SIL.
Licence : Open Font License.