Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Ḥoumaš en français | חומש בצרפתית

Haftarat Be’houqotai / הַפְטָרַת בְּחֻקֹּתַי

Traduction Samuel Cahen (1831-1851)


Rites ashkénazes, séfarades et ‘Habad (Jérémie 16:19-17:14)

 

יְהֹוָ֞ה עֻזִּ֧י וּמָעֻזִּ֛י וּמְנוּסִ֖י בְּי֣וֹם צָרָ֑ה אֵלֶ֗יךָ גּוֹיִ֤ם יָבֹ֙אוּ֙ מֵֽאַפְסֵי־אָ֔רֶץ וְיֹאמְר֗וּ אַךְ־שֶׁ֙קֶר֙ נָחֲל֣וּ אֲבוֹתֵ֔ינוּ הֶ֖בֶל וְאֵֽין־בָּ֥ם מוֹעִֽיל׃

16:19

*YHWH*, ma puissance, ma forteresse et mon refuge au jour du malheur ! Vers toi viendront les nations des extrémités de la terre, et diront : Nos pères n’ont hérité que le mensonge ; vanité, sans utilité.

 

הֲיַעֲשֶׂה־לּ֥וֹ אָדָ֖ם אֱלֹהִ֑ים וְהֵ֖מָּה לֹ֥א אֱלֹהִֽים׃

16:20

L’homme peut-il se faire des dieux qui ne sont pas des dieux ?

 

לָכֵן֙ הִנְנִ֣י מֽוֹדִיעָ֔ם בַּפַּ֣עַם הַזֹּ֔את אוֹדִיעֵ֥ם אֶת־יָדִ֖י וְאֶת־גְּבוּרָתִ֑י וְיָדְע֖וּ כִּֽי־שְׁמִ֥י יְהֹוָֽה׃ {ס}

16:21

C’est pourquoi je leur fais connaître, cette fois je leur fais connaître ma puissance et ma force, et ils sauront que mon nom est *YHWH*.

 

חַטַּ֣את יְהוּדָ֗ה כְּתוּבָ֛ה בְּעֵ֥ט בַּרְזֶ֖ל בְּצִפֹּ֣רֶן שָׁמִ֑יר חֲרוּשָׁה֙ עַל־ל֣וּחַ לִבָּ֔ם וּלְקַרְנ֖וֹת מִזְבְּחוֹתֵיכֶֽם׃

17:1

Le péché de Iehouda est écrit avec un burin de fer, avec une pointe de diamant ; il est gravé sur la table de leur cœur et sur les coins de vos autels.

 

כִּזְכֹּ֤ר בְּנֵיהֶם֙ מִזְבְּחוֹתָ֔ם וַאֲשֵׁרֵיהֶ֖ם עַל־עֵ֣ץ רַעֲנָ֑ן עַ֖ל גְּבָע֥וֹת הַגְּבֹהֽוֹת׃

17:2

Leurs autels sont pour eux comme le souvenir de leurs enfants ; il en est ainsi de leurs ascheroth près de chaque arbre verdoyant sur les collines élevées.

 

הֲרָרִי֙ בַּשָּׂדֶ֔ה חֵילְךָ֥ כׇל־אוֹצְרוֹתֶ֖יךָ לָבַ֣ז אֶתֵּ֑ן בָּמֹתֶ֕יךָ בְּחַטָּ֖את בְּכׇל־גְּבוּלֶֽיךָ׃

17:3

Montagnard ! je livrerai tes richesses dans les champs, tous tes trésors au pillage, pour le péché de tes hauts lieux dans tous tes confins.

 

וְשָׁמַטְתָּ֗ה וּבְךָ֙ מִנַּחֲלָֽתְךָ֙ אֲשֶׁ֣ר נָתַ֣תִּי לָ֔ךְ וְהַעֲבַדְתִּ֙יךָ֙ אֶת־אֹ֣יְבֶ֔יךָ בָּאָ֖רֶץ אֲשֶׁ֣ר לֹא־יָדָ֑עְתָּ כִּֽי־אֵ֛שׁ קְדַחְתֶּ֥ם בְּאַפִּ֖י עַד־עוֹלָ֥ם תּוּקָֽד׃ {ס}

17:4

Tu seras forcé d’abandonner [par ta propre faute] l’héritage que je t’ai donné ; je te ferai servir tes ennemis dans un pays que tu ne connais pas, car vous avez allumé un feu dans ma colère ; il brûlera toujours.

 

כֹּ֣ה ׀ אָמַ֣ר יְהֹוָ֗ה אָר֤וּר הַגֶּ֙בֶר֙ אֲשֶׁ֣ר יִבְטַ֣ח בָּאָדָ֔ם וְשָׂ֥ם בָּשָׂ֖ר זְרֹע֑וֹ וּמִן־יְהֹוָ֖ה יָס֥וּר לִבּֽוֹ׃

17:5

Ainsi dit *YHWH* : Maudit soit l’homme qui se confie dans un mortel, qui prend pour appui un bras de chair, et qui de *YHWH* détourne son cœur.

 

וְהָיָה֙ כְּעַרְעָ֣ר בָּעֲרָבָ֔ה וְלֹ֥א יִרְאֶ֖ה כִּֽי־יָ֣בוֹא ט֑וֹב וְשָׁכַ֤ן חֲרֵרִים֙ בַּמִּדְבָּ֔ר אֶ֥רֶץ מְלֵחָ֖ה וְלֹ֥א תֵשֵֽׁב׃ {ס}

17:6

Il sera comme le solitaire dans le désert, il ne verra pas arriver le bonheur, il habitera les endroits brûlés de la solitude, dans un terrain salé et inhabité.

 

בָּר֣וּךְ הַגֶּ֔בֶר אֲשֶׁ֥ר יִבְטַ֖ח בַּיהֹוָ֑ה וְהָיָ֥ה יְהֹוָ֖ה מִבְטַחֽוֹ׃

17:7

Béni soit l’homme qui se confie en *YHWH*, et dont *YHWH* est l’espérance.

 

וְהָיָ֞ה כְּעֵ֣ץ ׀ שָׁת֣וּל עַל־מַ֗יִם וְעַל־יוּבַל֙ יְשַׁלַּ֣ח שׇׁרָשָׁ֔יו וְלֹ֤א (ירא) [יִרְאֶה֙] כִּי־יָ֣בֹא חֹ֔ם וְהָיָ֥ה עָלֵ֖הוּ רַעֲנָ֑ן וּבִשְׁנַ֤ת בַּצֹּ֙רֶת֙ לֹ֣א יִדְאָ֔ג וְלֹ֥א יָמִ֖ישׁ מֵעֲשׂ֥וֹת פֶּֽרִי׃

17:8

Il sera comme un arbre planté près de l’eau et dont les racines s’étendent vers le courant, qui ne s’aperçoit pas de l’arrivée de la chaleur ; sa feuille restera verte ; il ne sera pas tourmenté dans l’année de la sécheresse, et il ne cessera pas de porter ses fruits.

 

עָקֹ֥ב הַלֵּ֛ב מִכֹּ֖ל וְאָנֻ֣שׁ ה֑וּא מִ֖י יֵדָעֶֽנּוּ׃

17:9

Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est faible : – qui est-ce qui le pénétrera ?

 

אֲנִ֧י יְהֹוָ֛ה חֹקֵ֥ר לֵ֖ב בֹּחֵ֣ן כְּלָי֑וֹת וְלָתֵ֤ת לְאִישׁ֙ כִּדְרָכָ֔ו כִּפְרִ֖י מַעֲלָלָֽיו׃ {ס}

17:10

Moi, *YHWH*, je scrute le cœur, je sonde les reins, qui rends à chacun selon sa conduite, selon le fruit de ses œuvres.

 

קֹרֵ֤א דָגַר֙ וְלֹ֣א יָלָ֔ד עֹ֥שֶׂה עֹ֖שֶׁר וְלֹ֣א בְמִשְׁפָּ֑ט בַּחֲצִ֤י יָמָו֙ יַעַזְבֶ֔נּוּ וּבְאַחֲרִית֖וֹ יִהְיֶ֥ה נָבָֽל׃

17:11

La perdrix couve (des œufs) qu’elle n’a point pondus ; tel est celui qui devient riche sans droit ; au milieu de ses jours il l’abandonnera, et sa fin est celle d’un insensé.

 

כִּסֵּ֣א כָב֔וֹד מָר֖וֹם מֵרִאשׁ֑וֹן מְק֖וֹם מִקְדָּשֵֽׁנוּ׃

17:12

Trône de la gloire, élevé depuis le commencement, lieu de notre sanctuaire.

 

מִקְוֵ֤ה יִשְׂרָאֵל֙ יְהֹוָ֔ה כׇּל־עֹזְבֶ֖יךָ יֵבֹ֑שׁוּ (יסורי) [וְסוּרַי֙] בָּאָ֣רֶץ יִכָּתֵ֔בוּ כִּ֥י עָזְב֛וּ מְק֥וֹר מַֽיִם־חַיִּ֖ים אֶת־יְהֹוָֽה׃ {פ}

17:13

Espoir d’Israël, *YHWH*, tous ceux qui t’abandonnent seront confondus, ceux qui s’éloignent seront notés dans le pays, parce qu’ils ont abandonné la source d’eau vive, *YHWH*.

 

רְפָאֵ֤נִי יְהֹוָה֙ וְאֵ֣רָפֵ֔א הוֹשִׁיעֵ֖נִי וְאִוָּשֵׁ֑עָה כִּ֥י תְהִלָּתִ֖י אָֽתָּה׃

17:14

Guéris-moi, *YHWH*, et je serai guéri, délivre-moi et je serai délivré, car tu es ma louange.

 

Traduction française :  La Bible : traduction nouvelle avec l’hébreu en regard, accompagné des points-voyelles et des accents toniques (נגינהות) avec des notes philologiques, géographiques et littéraires et les principales variantes de la version des Septante et du texte samaritain ; dédiée à S. M. Louis-Philippe Ier, roi des Français, par Samuel Cahen. Tome Dixième. Les Prophètes. Tome Cinquième. ספר ירמיהו – Yirmiahou (Jérémie). Paris (chez l’auteur), 1840. [Version numérisée : Bibliothèque municipale de Lyon].

Texte massorétique : Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria. [Licence : CC-BY-SA].

Police hébraïque : Ezra SIL. [Open Font License].

Retour en haut