Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Ḥoumaš en français | חומש בצרפתית

Édition bilingue de la Torah, des Haftarot et des cinq Méguilot avec les traductions de Samuel Cahen (1831-1851) et du Rabbinat français (1899-1906). Rites ashkénazes, séfarades et ‘Habad.


Présentation de l’édition en ligne

Le terme de ‘Houmash (חומש) provient de la racine hébraïque ‘hamesh (חמש) et désigne le nombre cinq. Ainsi, au sens strict, ce terme désigne les cinq livres constituant la Torah en format imprimé et relié (à différencier du séfer Torah, soit la Torah écrite sur parchemin). Cet ensemble est également nommé par l’expression ‘Hamishah ‘Houmshei Torah (חמשה חומשי תורה), soit les « cinq cinquièmes de la Torah ». Par extension, le terme de ‘Houmash peut être utilisé pour tout livre imprimé contenant la Torah découpée en sections hebdomadaires (parashot) accompagnées des haftarot correspondantes et de commentaires rabbiniques et traductions araméennes (targoumim). Certains ‘Houmash intègre également les lectures de la Torah des solennités et les cinq Méguilot. Ainsi, le ‘Houmash publié par Artscroll représente l’ouvrage le plus complet publié et traduit en français[1].

Nous avons entrepris de proposer une édition d’un ‘Houmash en ligne à destination du lectorat francophone. Cet ouvrage contient les traductions de Samuel Cahen et du Rabbinat français (sous la direction de R. Zadoc Kahn). Ces deux traductions sont importantes à plus d’un titre : Samuel Cahen a entrepris la première traduction juive du Tanakh en français entre 1831 et 1851. Les versions en ligne de cette traduction contiennent d’innombrables erreurs et ne rendent pas justice au travail réalisé[2]. C’est pourquoi nous proposons une nouvelle édition numérique que nous espérons plus respectueuse du travail originel. La traduction réalisée par le Rabbinat français sous la direction de R. Zadoc Kahn (publiée en deux volumes en 1899 et 1906) est la traduction la plus répandue au sein des Juifs et Juives de France. Nous proposons une nouvelle édition numérique qui intègre les notes de bas de page. En effet, ces nombreuses notes apportent des éclaircissements au sens du texte et des précisions quant aux choix des traductions. Nous avons intégré les haftarot suivant les traditions liturgiques les plus présentes en France soit les traditions ashkénazes, séfarades et ‘Habad.

[1]‘Houmach Artscroll édition Edmond J Safra. La Torah, les Haftarot et les cinq Méguilot accompagnées d’un commentaire anthologique puisé aux sources de notre tradition. Éditions Artscroll, Mesorah Publication,New York, 2011.

[2]Voir par exemple en Gen 2:21 : « L’Éternel Dieu fit tomber l’homme dans un grand assouplissement », au lieu d’assoupissement… (sefaria.org)

Retour en haut