Bibliothèque numérique  ► Les Huit Chapitres de Maïmonide ► Présentation et sommaire ► Préface de R. Samuel Ibn Tibbon ► Présentation de Jules Wolff ► Traduction française ► Les Huit Chapitres ► Présentation de Jules Wolff ► Introduction de Maïmonide ► Chap. 1 ► Chap. 2 ► Chap. 3 ► Chap. 4 ► Chap. 5 ► Chap. 6 ► Chap. 7 ► Chap. 8.

Préface d’Ibn Tibbon : Présentation de Jules Wolff


Moïse, fils de Maïmon, ou Maïmonide, un des noms les plus illustres du judaïsme au Moyen-Âge (né à Cordoue en 1135, mort au Caire en 1204), n’est plus inconnu des théologiens et des savants chrétiens depuis la belle publication en langue française de son Guide des égarés par feu S. Munk. Cependant à côté de cette œuvre si remarquable qu’il a consacrée à la philosophie religieuse, le Docteur de Cordoue en a composé deux autres d’un caractère différent et qui donnent de l’étendue de ses connaissances juives et surtout de la clarté en même temps que de la profondeur de son esprit les preuves les plus éclatantes :

1° Le Mischné Tôra ou Récapitulation de la loi mosaïque, ouvrage écrit dans un hébreu limpide et qui expose systématiquement et dans l’ordre le plus lumineux toute la législation du judaïsme talmudique ;

Le Commentaire arabe des six divisions de la Mischna. Ce second ouvrage a été traduit en hébreu par Samuel Ibn Tibbon (1160-1230), de Lunel (près Narbonne).

Pour faciliter l’intelligence des différents traités dont se compose la Mischna, Maïmonide les fait précéder d’une préface plus ou moins étendue. Or, une de ces introductions particulièrement importante est celle connue sous le titre des Huit Chapitres placés en tête du Pirké Aboth, traité des maximes des Pères de la Synagogue, et que Pococke a publiés en arabe et traduits en latin dans son ouvrage intitulé Porta Mosis (Oxoniae 1655).

Ne se contentant pas du rôle modeste de traducteur, Samuel Ibn Tibbon a essayé, lui aussi, de se montrer original, en composant une introduction à ces Huit Chapitres. Cette dissertation est curieuse à plus d’un titre, car l’auteur commente après Maïmonide différents passages des Écritures au point de vue philosophique. Un de mes amis, M. le pasteur Cart des Ponts (Neuchâtel), à qui j’ai montré le morceau, m’a engagé à le publier. Peut-être quelques lecteurs de cette Revue, exégètes de profession, estimeront-ils que ces pages ne sont pas dépourvues d’intérêt.

« La préface de Samuel Ibn Tibbon aux “Huit chapitres” de Maïmonide », traduction de Jules Wolff, dans : Revue de Théologie Et de Philosophie 32 (2), 1899, p.183-189. [Version numérisée : e-periodica.ch].

Les Huit Chapitres de Maïmonide ou Introduction à la Mishna d’Aboth. Maximes des Pères (de la Synagogue). Traduits de l’arabe par Jules Wolff. Rabbin de la Communauté israélite de Chaux-de-Fonds. Lausanne-Paris, 1912. [Version numérisée : Alliance israélite universelle].

Retour en haut