Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Méguilat Eikha / מְגִלַּת אֵיכָה

(traduction Rabbinat français dir. Zadoc Kahn, 1899-1906)

אֵיכָ֣ה ׀ יָשְׁבָ֣ה בָדָ֗ד הָעִיר֙ רַבָּ֣תִי עָ֔ם הָיְתָ֖ה כְּאַלְמָנָ֑ה רַבָּ֣תִי בַגּוֹיִ֗ם שָׂרָ֙תִי֙ בַּמְּדִינ֔וֹת הָיְתָ֖ה לָמַֽס׃ {ס}        

1:1

Hélas ! Comme elle est assise solitaire, la cité naguère si populeuse ! Elle, si puissante parmi les peuples, ressemble à une veuve ; elle qui était une souveraine parmi les provinces a été rendue tributaire !

 

בָּכ֨וֹ תִבְכֶּ֜ה בַּלַּ֗יְלָה וְדִמְעָתָהּ֙ עַ֣ל לֶֽחֱיָ֔הּ אֵֽין־לָ֥הּ מְנַחֵ֖ם מִכׇּל־אֹהֲבֶ֑יהָ כׇּל־רֵעֶ֙יהָ֙ בָּ֣גְדוּ בָ֔הּ הָ֥יוּ לָ֖הּ לְאֹיְבִֽים׃ {ס}        

1:2

Elle pleure amèrement dans la nuit, les larmes inondent ses joues ; personne ne la console de tous ceux qui l’aimaient ; tous ses amis l’ont trahie, se sont changés pour elle en ennemis.

 

גָּֽלְתָ֨ה יְהוּדָ֤ה מֵעֹ֙נִי֙ וּמֵרֹ֣ב עֲבֹדָ֔ה הִ֚יא יָשְׁבָ֣ה בַגּוֹיִ֔ם לֹ֥א מָצְאָ֖ה מָנ֑וֹחַ כׇּל־רֹדְפֶ֥יהָ הִשִּׂיג֖וּהָ בֵּ֥ין הַמְּצָרִֽים׃ {ס}        

1:3

Juda est allé en exil, accablé par la misère et une dure servitude ; il demeure parmi les nations, sans trouver de repos. Ses persécuteurs, tous ensemble, l’ont atteint dans les étroits défilés.

 

דַּרְכֵ֨י צִיּ֜וֹן אֲבֵל֗וֹת מִבְּלִי֙ בָּאֵ֣י מוֹעֵ֔ד כׇּל־שְׁעָרֶ֙יהָ֙ שֽׁוֹמֵמִ֔ין כֹּהֲנֶ֖יהָ נֶאֱנָחִ֑ים בְּתוּלֹתֶ֥יהָ נּוּג֖וֹת וְהִ֥יא מַר־לָֽהּ׃ {ס}        

1:4

Les routes de Sion sont en deuil, personne ne se rendant à ses solennités ; toutes ses portes sont en ruines, ses prêtres gémissent, ses vierges sont en proie à la douleur, et elle-même est abreuvée d’amertume.

 

הָי֨וּ צָרֶ֤יהָ לְרֹאשׁ֙ אֹיְבֶ֣יהָ שָׁל֔וּ כִּֽי־יְהֹוָ֥ה הוֹגָ֖הּ עַ֣ל רֹב־פְּשָׁעֶ֑יהָ עוֹלָלֶ֛יהָ הָלְכ֥וּ שְׁבִ֖י לִפְנֵי־צָֽר׃ {ס}        

1:5

Ses adversaires ont pris le dessus, ses ennemis vivent en sécurité, car l’Éternel l’a frappée pour ses nombreux péchés ; ses jeunes enfants s’en vont captifs, poussés par le vainqueur.

 

וַיֵּצֵ֥א (מן בת) [מִבַּת־]צִיּ֖וֹן כׇּל־הֲדָרָ֑הּ הָי֣וּ שָׂרֶ֗יהָ כְּאַיָּלִים֙ לֹא־מָצְא֣וּ מִרְעֶ֔ה וַיֵּלְכ֥וּ בְלֹא־כֹ֖חַ לִפְנֵ֥י רוֹדֵֽף׃ {ס}        

1:6

La fille de Sion a vu partir toute sa splendeur ; ses princes, tels des cerfs qui ne trouvent pas de pâturage, s’avancent à bout de forces devant qui les pourchasse.

 

זָֽכְרָ֣ה יְרוּשָׁלַ֗͏ִם יְמֵ֤י עׇנְיָהּ֙ וּמְרוּדֶ֔יהָ כֹּ֚ל מַחֲמֻדֶ֔יהָ אֲשֶׁ֥ר הָי֖וּ מִ֣ימֵי קֶ֑דֶם בִּנְפֹ֧ל עַמָּ֣הּ בְּיַד־צָ֗ר וְאֵ֤ין עוֹזֵר֙ לָ֔הּ רָא֣וּהָ צָרִ֔ים שָׂחֲק֖וּ עַ֥ל מִשְׁבַּתֶּֽהָ׃ {ס}        

1:7

Aux jours de misère et de souffrance, Jérusalem se souvient de tous les biens qu’elle possédait dans les temps passés. Quand son peuple tomba entre les mains du vainqueur et que personne ne vint la secourir, les ennemis, en la voyant, se sont divertis de ses ruines.

 

חֵ֤טְא חָֽטְאָה֙ יְר֣וּשָׁלַ֔͏ִם עַל־כֵּ֖ן לְנִידָ֣ה הָיָ֑תָה כׇּֽל־מְכַבְּדֶ֤יהָ הִזִּיל֙וּהָ֙ כִּי־רָא֣וּ עֶרְוָתָ֔הּ גַּם־הִ֥יא נֶאֶנְחָ֖ה וַתָּ֥שׇׁב אָחֽוֹר׃ {ס}        

1:8

Jérusalem a gravement prévariqué, aussi est-elle devenue un objet de répulsion ; tous ceux qui l’honoraient la bafouent, car ils ont vu sa nudité. Elle-même soupire et détourne la face.

 

טֻמְאָתָ֣הּ בְּשׁוּלֶ֗יהָ לֹ֤א זָֽכְרָה֙ אַחֲרִיתָ֔הּ וַתֵּ֣רֶד פְּלָאִ֔ים אֵ֥ין מְנַחֵ֖ם לָ֑הּ רְאֵ֤ה יְהֹוָה֙ אֶת־עׇנְיִ֔י כִּ֥י הִגְדִּ֖יל אוֹיֵֽב׃ {ס}        

1:9

Sa souillure est attachée aux pans [de sa robe] : elle ne songeait pas à l’avenir ! Elle est donc tombée d’une manière prodigieuse, et personne ne la console. Vois, ô Éternel, ma misère, car l’ennemi est triomphant.

 

יָדוֹ֙ פָּ֣רַשׂ צָ֔ר עַ֖ל כׇּל־מַחֲמַדֶּ֑יהָ כִּֽי־רָאֲתָ֤ה גוֹיִם֙ בָּ֣אוּ מִקְדָּשָׁ֔הּ אֲשֶׁ֣ר צִוִּ֔יתָה לֹא־יָבֹ֥אוּ בַקָּהָ֖ל לָֽךְ׃ {ס}        

1:10

Le vainqueur a fait main basse sur tous ses trésors ; elle a vu des peuples pénétrer dans ton sanctuaire, des peuples que tu avais défendu d’admettre dans ton assemblée.

 

כׇּל־עַמָּ֤הּ נֶאֱנָחִים֙ מְבַקְשִׁ֣ים לֶ֔חֶם נָתְנ֧וּ (מחמודיהם) [מַחֲמַדֵּיהֶ֛ם] בְּאֹ֖כֶל לְהָשִׁ֣יב נָ֑פֶשׁ רְאֵ֤ה יְהֹוָה֙ וְֽהַבִּ֔יטָה כִּ֥י הָיִ֖יתִי זוֹלֵלָֽה׃ {ס}        

1:11

Tous ses habitants gémissent, demandent du pain : ils échangent leurs biens les plus chers contre des aliments, pour ranimer leur vie. Vois, ô Éternel, et regarde comme je suis devenue misérable !

 

ל֣וֹא אֲלֵיכֶם֮ כׇּל־עֹ֣בְרֵי דֶ֒רֶךְ֒ הַבִּ֣יטוּ וּרְא֗וּ אִם־יֵ֤שׁ מַכְאוֹב֙ כְּמַכְאֹבִ֔י אֲשֶׁ֥ר עוֹלַ֖ל לִ֑י אֲשֶׁר֙ הוֹגָ֣ה יְהֹוָ֔ה בְּי֖וֹם חֲר֥וֹן אַפּֽוֹ׃ {ס}        

1:12

N’est-ce pas1 à vous [que je m’adresse], ô vous tous qui passez par là ? Regardez et voyez s’il est une douleur comparable à ma douleur à moi, dont l’Éternel m’a affligée au jour de son ardente colère.

 

מִמָּר֛וֹם שָֽׁלַח־אֵ֥שׁ בְּעַצְמֹתַ֖י וַיִּרְדֶּ֑נָּה פָּרַ֨שׂ רֶ֤שֶׁת לְרַגְלַי֙ הֱשִׁיבַ֣נִי אָח֔וֹר נְתָנַ֙נִי֙ שֹֽׁמֵמָ֔ה כׇּל־הַיּ֖וֹם דָּוָֽה׃ {ס}        

1:13

Des hauteurs il a lancé dans mes membres un feu qui les ravage ; il a tendu un filet sous mes pas ; il m’a ramenée violemment en arrière ; il a fait de moi une ruine, un être souffrant sans trêve.

 

נִשְׂקַד֩ עֹ֨ל פְּשָׁעַ֜י בְּיָד֗וֹ יִשְׂתָּ֥רְג֛וּ עָל֥וּ עַל־צַוָּארִ֖י הִכְשִׁ֣יל כֹּחִ֑י נְתָנַ֣נִי אֲדֹנָ֔י בִּידֵ֖י לֹא־אוּכַ֥ל קֽוּם׃ {ס}        

1:14

Le joug de mes péchés a été attaché par ses propres mains ; noués l’un à l’autre, ils pèsent sur ma nuque et paralysent mes forces : le Seigneur m’a livrée entre des mains contre lesquelles je ne puis me défendre.

 

סִלָּ֨ה כׇל־אַבִּירַ֤י ׀ אֲדֹנָי֙ בְּקִרְבִּ֔י קָרָ֥א עָלַ֛י מוֹעֵ֖ד לִשְׁבֹּ֣ר בַּחוּרָ֑י גַּ֚ת דָּרַ֣ךְ אֲדֹנָ֔י לִבְתוּלַ֖ת בַּת־יְהוּדָֽה׃ {ס}        

1:15

Tous mes vaillants combattants, le Seigneur les a broyés dans mon enceinte ; il a convoqué une assemblée pour briser mes jeunes guerriers. Le Seigneur a foulé un pressoir2 à la vierge, fille de Juda.

 

עַל־אֵ֣לֶּה ׀ אֲנִ֣י בוֹכִיָּ֗ה עֵינִ֤י ׀ עֵינִי֙ יֹ֣רְדָה מַּ֔יִם כִּֽי־רָחַ֥ק מִמֶּ֛נִּי מְנַחֵ֖ם מֵשִׁ֣יב נַפְשִׁ֑י הָי֤וּ בָנַי֙ שֽׁוֹמֵמִ֔ים כִּ֥י גָבַ֖ר אוֹיֵֽב׃ {ס}        

1:16

Voilà pourquoi je pleure ; mes yeux, mes yeux ruissellent de larmes ; car autour de moi il n’est personne pour me consoler, pour relever mon courage. Mes fils sont dans la désolation, car l’ennemi l’a emporté.

 

פֵּֽרְשָׂ֨ה צִיּ֜וֹן בְּיָדֶ֗יהָ אֵ֤ין מְנַחֵם֙ לָ֔הּ צִוָּ֧ה יְהֹוָ֛ה לְיַעֲקֹ֖ב סְבִיבָ֣יו צָרָ֑יו הָיְתָ֧ה יְרוּשָׁלַ֛͏ִם לְנִדָּ֖ה בֵּינֵיהֶֽם׃ {ס}        

1:17

Sion tend les mains : personne ne la console. L’Éternel a convoqué contre Jacob ses ennemis à la ronde ; Jérusalem est devenue un objet de dégoût parmi eux.

 

צַדִּ֥יק ה֛וּא יְהֹוָ֖ה כִּ֣י פִ֣יהוּ מָרִ֑יתִי שִׁמְעוּ־נָ֣א כׇל־[הָֽעַמִּ֗ים] (עמים) וּרְאוּ֙ מַכְאֹבִ֔י בְּתוּלֹתַ֥י וּבַחוּרַ֖י הָלְכ֥וּ בַשֶּֽׁבִי׃ {ס}        

1:18

Juste est l’Éternel, car je fus rebelle à ses ordres. Écoutez donc, vous tous, ô peuples, et voyez ma douleur ! Mes vierges et mes jeunes gens sont allés en captivité.

 

קָרָ֤אתִי לַֽמְאַהֲבַי֙ הֵ֣מָּה רִמּ֔וּנִי כֹּהֲנַ֥י וּזְקֵנַ֖י בָּעִ֣יר גָּוָ֑עוּ כִּֽי־בִקְשׁ֥וּ אֹ֙כֶל֙ לָ֔מוֹ וְיָשִׁ֖יבוּ אֶת־נַפְשָֽׁם׃ {ס}        

1:19

J’ai appelé ceux qui m’aimaient : ce sont eux qui m’ont leurrée ! Mes prêtres et mes vieillards ont expiré dans la ville, car [vainement] ils demandaient de la nourriture pour ranimer leur vie.

 

רְאֵ֨ה יְהֹוָ֤ה כִּֽי־צַר־לִי֙ מֵעַ֣י חֳמַרְמָ֔רוּ נֶהְפַּ֤ךְ לִבִּי֙ בְּקִרְבִּ֔י כִּ֥י מָר֖וֹ מָרִ֑יתִי מִח֥וּץ שִׁכְּלָה־חֶ֖רֶב בַּבַּ֥יִת כַּמָּֽוֶת׃ {ס}        

1:20

Vois, ô Éternel, quelle est ma détresse ; mes entrailles brûlent, mon cœur est bouleversé en mon sein, car profonde fut ma rébellion. Au dehors sévit le glaive, comme la peste au dedans.

 

שָׁמְע֞וּ כִּ֧י נֶאֱנָחָ֣ה אָ֗נִי אֵ֤ין מְנַחֵם֙ לִ֔י כׇּל־אֹ֨יְבַ֜י שָׁמְע֤וּ רָֽעָתִי֙ שָׂ֔שׂוּ כִּ֥י אַתָּ֖ה עָשִׂ֑יתָ הֵבֵ֥אתָ יוֹם־קָרָ֖אתָ וְיִֽהְי֥וּ כָמֹֽנִי׃ {ס}        

1:21

On entend que je gémis : nul ne songe à me consoler ; tous mes ennemis, en apprenant mon malheur, sont dans la joie, parce que, toi, tu en es l’auteur. Puisses-tu amener3 le jour que tu as annoncé, pour qu’ils soient comme moi !4

 

תָּבֹ֨א כׇל־רָעָתָ֤ם לְפָנֶ֙יךָ֙ וְעוֹלֵ֣ל לָ֔מוֹ כַּאֲשֶׁ֥ר עוֹלַ֛לְתָּ לִ֖י עַ֣ל כׇּל־פְּשָׁעָ֑י כִּֽי־רַבּ֥וֹת אַנְחֹתַ֖י וְלִבִּ֥י דַוָּֽי׃ {פ}

1:22

Que toute leur méchanceté apparaisse devant toi ! Traite-les comme tu m’as traitée à cause de tous mes péchés ! Car violents sont mes gémissements, et mon cœur est endolori.

 

Chapitre 2

 

אֵיכָה֩ יָעִ֨יב בְּאַפּ֤וֹ ׀ אֲדֹנָי֙ אֶת־בַּת־צִיּ֔וֹן הִשְׁלִ֤יךְ מִשָּׁמַ֙יִם֙ אֶ֔רֶץ תִּפְאֶ֖רֶת יִשְׂרָאֵ֑ל וְלֹא־זָכַ֥ר הֲדֹם־רַגְלָ֖יו בְּי֥וֹם אַפּֽוֹ׃ {ס}        

2:1

Hélas ! Comme le Seigneur, dans sa colère, assombrit la fille de Sion ! Comme il a précipité du ciel jusqu’à terre la gloire d’Israël, sans songer à l’escabeau de ses pieds au jour de son courroux !

 

בִּלַּ֨ע אֲדֹנָ֜י (לא) [וְלֹ֣א] חָמַ֗ל אֵ֚ת כׇּל־נְא֣וֹת יַעֲקֹ֔ב הָרַ֧ס בְּעֶבְרָת֛וֹ מִבְצְרֵ֥י בַת־יְהוּדָ֖ה הִגִּ֣יעַ לָאָ֑רֶץ חִלֵּ֥ל מַמְלָכָ֖ה וְשָׂרֶֽיהָ׃ {ס}        

2:2

Le Seigneur a bouleversé sans pitié toutes les habitations de Jacob ; il a démoli, dans son indignation, les forteresses de la fille de Juda, en les rasant jusqu’au sol ; il a rejeté royauté et dignitaires.

 

גָּדַ֣ע בׇּֽחֳרִי־אַ֗ף כֹּ֚ל קֶ֣רֶן יִשְׂרָאֵ֔ל הֵשִׁ֥יב אָח֛וֹר יְמִינ֖וֹ מִפְּנֵ֣י אוֹיֵ֑ב וַיִּבְעַ֤ר בְּיַעֲקֹב֙ כְּאֵ֣שׁ לֶֽהָבָ֔ה אָכְלָ֖ה סָבִֽיב׃ {ס}        

2:3

Il a abattu, dans le feu de sa colère, toute grandeur5 en Israël ; il a fait reculer sa droite devant l’ennemi et allumé dans Jacob un feu flamboyant, dévorant tout à la ronde.

 

דָּרַ֨ךְ קַשְׁתּ֜וֹ כְּאוֹיֵ֗ב נִצָּ֤ב יְמִינוֹ֙ כְּצָ֔ר וַֽיַּהֲרֹ֔ג כֹּ֖ל מַחֲמַדֵּי־עָ֑יִן בְּאֹ֙הֶל֙ בַּת־צִיּ֔וֹן שָׁפַ֥ךְ כָּאֵ֖שׁ חֲמָתֽוֹ׃ {ס}        

2:4

Il a bandé son arc comme un ennemi, brandi sa droite comme un adversaire ; il a fait périr tous ceux qui étaient un délice pour les yeux ; dans la tente de la fille de Sion il a déversé comme un feu son courroux.

 

הָיָ֨ה אֲדֹנָ֤י ׀ כְּאוֹיֵב֙ בִּלַּ֣ע יִשְׂרָאֵ֔ל בִּלַּע֙ כׇּל־אַרְמְנוֹתֶ֔יהָ שִׁחֵ֖ת מִבְצָרָ֑יו וַיֶּ֙רֶב֙ בְּבַת־יְהוּדָ֔ה תַּאֲנִיָּ֖ה וַאֲנִיָּֽה׃ {ס}        

2:5

Le Seigneur s’est comporté comme un ennemi, il a bouleversé Israël, il a bouleversé tous ses palais, détruit ses forteresses ; il a multiplié chez la fille de Juda plaintes et lamentations.

 

וַיַּחְמֹ֤ס כַּגַּן֙ שֻׂכּ֔וֹ שִׁחֵ֖ת מֹעֲד֑וֹ שִׁכַּ֨ח יְהֹוָ֤ה ׀ בְּצִיּוֹן֙ מוֹעֵ֣ד וְשַׁבָּ֔ת וַיִּנְאַ֥ץ בְּזַֽעַם־אַפּ֖וֹ מֶ֥לֶךְ וְכֹהֵֽן׃ {ס}        

2:6

Il a dévasté son pavillon comme on fait d’un jardin, ruiné son lieu de rendez-vous ; l’Éternel a fait tomber dans l’oubli fêtes et sabbat et rejeté, dans sa furieuse colère, roi et prêtre.

 

זָנַ֨ח אֲדֹנָ֤י ׀ מִזְבְּחוֹ֙ נִאֵ֣ר מִקְדָּשׁ֔וֹ הִסְגִּיר֙ בְּיַד־אוֹיֵ֔ב חוֹמֹ֖ת אַרְמְנוֹתֶ֑יהָ ק֛וֹל נָתְנ֥וּ בְּבֵית־יְהֹוָ֖ה כְּי֥וֹם מוֹעֵֽד׃ {ס}        

2:7

Le Seigneur a délaissé son autel, dégradé son sanctuaire ; il a livré aux mains de l’ennemi les remparts de ses châteaux-forts. On a poussé des cris dans la maison de l’Éternel comme en un jour de fête.

 

חָשַׁ֨ב יְהֹוָ֤ה ׀ לְהַשְׁחִית֙ חוֹמַ֣ת בַּת־צִיּ֔וֹן נָ֣טָה קָ֔ו לֹא־הֵשִׁ֥יב יָד֖וֹ מִבַּלֵּ֑עַ וַיַּֽאֲבֶל־חֵ֥ל וְחוֹמָ֖ה יַחְדָּ֥ו אֻמְלָֽלוּ׃ {ס}        

2:8

L’Éternel avait résolu de détruire le mur de la fille de Sion : il a tendu le cordeau et n’a pas détourné sa main de l’œuvre de ruine ; il a mis en deuil murs et remparts : ensemble ils sont dans la désolation.

 

טָבְע֤וּ בָאָ֙רֶץ֙ שְׁעָרֶ֔יהָ אִבַּ֥ד וְשִׁבַּ֖ר בְּרִיחֶ֑יהָ מַלְכָּ֨הּ וְשָׂרֶ֤יהָ בַגּוֹיִם֙ אֵ֣ין תּוֹרָ֔ה גַּם־נְבִיאֶ֕יהָ לֹא־מָצְא֥וּ חָז֖וֹן מֵיְהֹוָֽה׃ {ס}        

2:9

Les portes [de Sion] se sont enfoncées dans le sol ; il en a détruit ; fracassé les verrous ; son roi et ses princes vivent au milieu des nations, sevrés de la Loi ; ses prophètes non plus n’obtiennent de visions de la part de l’Éternel.

 

יֵשְׁב֨וּ לָאָ֤רֶץ יִדְּמוּ֙ זִקְנֵ֣י בַת־צִיּ֔וֹן הֶֽעֱל֤וּ עָפָר֙ עַל־רֹאשָׁ֔ם חָגְר֖וּ שַׂקִּ֑ים הוֹרִ֤ידוּ לָאָ֙רֶץ֙ רֹאשָׁ֔ן בְּתוּלֹ֖ת יְרוּשָׁלָֽ͏ִם׃ {ס}        

2:10

Ils sont assis à terre, frappés de stupeur, les vieillards de la fille de Sion ; ils ont répandu de la poussière sur leur tête, revêtu des cilices ; les vierges de Jérusalem penchent leur front vers le sol.

 

כָּל֨וּ בַדְּמָע֤וֹת עֵינַי֙ חֳמַרְמְר֣וּ מֵעַ֔י נִשְׁפַּ֤ךְ לָאָ֙רֶץ֙ כְּבֵדִ֔י עַל־שֶׁ֖בֶר בַּת־עַמִּ֑י בֵּֽעָטֵ֤ף עוֹלֵל֙ וְיוֹנֵ֔ק בִּרְחֹב֖וֹת קִרְיָֽה׃ {ס}        

2:11

Mes yeux se consument dans les larmes, mes entrailles sont brûlantes, mon cœur se fond en moi6 à cause du désastre de la fille de mon peuple, car enfants et nourrissons sont tombés en défaillance sur les places de la cité.

 

לְאִמֹּתָם֙ יֹֽאמְר֔וּ אַיֵּ֖ה דָּגָ֣ן וָיָ֑יִן בְּהִֽתְעַטְּפָ֤ם כֶּֽחָלָל֙ בִּרְחֹב֣וֹת עִ֔יר בְּהִשְׁתַּפֵּ֣ךְ נַפְשָׁ֔ם אֶל־חֵ֖יק אִמֹּתָֽם׃ {ס}        

2:12

Ils disaient à leurs mères : « Où trouver du blé et du vin ? » Et ils languissaient comme des blessés à mort dans les rues de la ville, exhalant leur dernier souffle sur le sein de leurs mères.

 

מָֽה־אֲעִידֵ֞ךְ מָ֣ה אֲדַמֶּה־לָּ֗ךְ הַבַּת֙ יְר֣וּשָׁלַ֔͏ִם מָ֤ה אַשְׁוֶה־לָּךְ֙ וַאֲנַֽחֲמֵ֔ךְ בְּתוּלַ֖ת בַּת־צִיּ֑וֹן כִּֽי־גָד֥וֹל כַּיָּ֛ם שִׁבְרֵ֖ךְ מִ֥י יִרְפָּא־לָֽךְ׃ {ס}        

2:13

Qui te citerai-je comme exemple ? Qui te comparerai-je, ô fille de Jérusalem ? Qui mettrai-je en parallèle avec toi pour te consoler, vierge, fille de Sion ? Car ton désastre est grand comme la mer : qui pourrait te guérir ?

 

נְבִיאַ֗יִךְ חָ֤זוּ לָךְ֙ שָׁ֣וְא וְתָפֵ֔ל וְלֹֽא־גִלּ֥וּ עַל־עֲוֺנֵ֖ךְ לְהָשִׁ֣יב (שביתך) [שְׁבוּתֵ֑ךְ] וַיֶּ֣חֱזוּ לָ֔ךְ מַשְׂא֥וֹת שָׁ֖וְא וּמַדּוּחִֽים׃ {ס}        

2:14

Tes prophètes t’ont communiqué des visions trompeuses et insipides, ils n’ont pas mis en lumière tes crimes, en vue de défourner ta ruine ; ils ont inventé pour toi des oracles de mensonge et de déception.

 

סָֽפְק֨וּ עָלַ֤יִךְ כַּפַּ֙יִם֙ כׇּל־עֹ֣בְרֵי דֶ֔רֶךְ שָֽׁרְקוּ֙ וַיָּנִ֣עוּ רֹאשָׁ֔ם עַל־בַּ֖ת יְרוּשָׁלָ֑͏ִם הֲזֹ֣את הָעִ֗יר שֶׁיֹּֽאמְרוּ֙ כְּלִ֣ילַת יֹ֔פִי מָשׂ֖וֹשׂ לְכׇל־הָאָֽרֶץ׃ {ס}        

2:15

Tous les passants battent des mains à ton sujet ; ils ricanent, hochent la tête sur la fille de Jérusalem : « Est-ce là disent-ils la ville qu’on appelait un centre de beauté, les délices de toute la terre ? »

 

פָּצ֨וּ עָלַ֤יִךְ פִּיהֶם֙ כׇּל־אֹ֣יְבַ֔יִךְ שָֽׁרְקוּ֙ וַיַּֽחַרְקוּ־שֵׁ֔ן אָמְר֖וּ בִּלָּ֑עְנוּ אַ֣ךְ זֶ֥ה הַיּ֛וֹם שֶׁקִּוִּינֻ֖הוּ מָצָ֥אנוּ רָאִֽינוּ׃ {ס}        

2:16

À ton aspect, ils ont la bouche béante, tous tes ennemis ; ils sifflent, grincent des dents et disent : « Nous avons consommé la ruine ! Ah ! Ce jour que nous espérions, nous l’avons atteint, nous le tenons ! »

 

עָשָׂ֨ה יְהֹוָ֜ה אֲשֶׁ֣ר זָמָ֗ם בִּצַּ֤ע אֶמְרָתוֹ֙ אֲשֶׁ֣ר צִוָּ֣ה מִֽימֵי־קֶ֔דֶם הָרַ֖ס וְלֹ֣א חָמָ֑ל וַיְשַׂמַּ֤ח עָלַ֙יִךְ֙ אוֹיֵ֔ב הֵרִ֖ים קֶ֥רֶן צָרָֽיִךְ׃ {ס}        

2:17

L’Éternel a fait ce qu’il avait résolu ; il a accompli son arrêt qu’il avait rendu dès les temps antiques ; il a démoli sans ménagement ; il a excité à ton sujet la joie de l’ennemi, grandi la puissance7 de tes adversaires.

 

צָעַ֥ק לִבָּ֖ם אֶל־אֲדֹנָ֑י חוֹמַ֣ת בַּת־צִ֠יּ֠וֹן הוֹרִ֨ידִי כַנַּ֤חַל דִּמְעָה֙ יוֹמָ֣ם וָלַ֔יְלָה אַֽל־תִּתְּנִ֤י פוּגַת֙ לָ֔ךְ אַל־תִּדֹּ֖ם בַּת־עֵינֵֽךְ׃ {ס}        

2:18

Que leur cœur crie vers le Seigneur8 ! Ô rempart de la fille de Sion, fais couler tes larmes comme un torrent jour et nuit ! Ne t’accorde aucun répit ! Que ta pupille ne s’arrête pas [de pleurer] !

 

ק֣וּמִי ׀ רֹ֣נִּי (בליל) [בַלַּ֗יְלָה] לְרֹאשׁ֙ אַשְׁמֻר֔וֹת שִׁפְכִ֤י כַמַּ֙יִם֙ לִבֵּ֔ךְ נֹ֖כַח פְּנֵ֣י אֲדֹנָ֑י שְׂאִ֧י אֵלָ֣יו כַּפַּ֗יִךְ עַל־נֶ֙פֶשׁ֙ עֽוֹלָלַ֔יִךְ הָעֲטוּפִ֥ים בְּרָעָ֖ב בְּרֹ֥אשׁ כׇּל־חוּצֽוֹת׃ {ס}        

2:19

Lève-toi, pousse des sanglots la nuit, au commencement des veilles. Répands ton cœur comme de l’eau à la face du Seigneur ; élève tes bras vers lui en faveur de la vie de tes jeunes enfants, qui gisent défaillants de faim à l’entrée de toutes les rues.

 

רְאֵ֤ה יְהֹוָה֙ וְֽהַבִּ֔יטָה לְמִ֖י עוֹלַ֣לְתָּ כֹּ֑ה אִם־תֹּאכַ֨לְנָה נָשִׁ֤ים פִּרְיָם֙ עֹלְלֵ֣י טִפֻּחִ֔ים אִם־יֵהָרֵ֛ג בְּמִקְדַּ֥שׁ אֲדֹנָ֖י כֹּהֵ֥ן וְנָבִֽיא׃ {ס}        

2:20

Vois, ô Éternel, et regarde qui tu as traité de la sorte ! Se peut-il que des femmes dévorent le fruit [de leurs entrailles], leurs jeunes enfants, objet de leurs tendres soins ? Que dans le sanctuaire du Seigneur soient massacrés prêtres et prophètes ?

 

שָׁכְב֨וּ לָאָ֤רֶץ חוּצוֹת֙ נַ֣עַר וְזָקֵ֔ן בְּתוּלֹתַ֥י וּבַחוּרַ֖י נָפְל֣וּ בֶחָ֑רֶב הָרַ֙גְתָּ֙ בְּי֣וֹם אַפֶּ֔ךָ טָבַ֖חְתָּ לֹ֥א חָמָֽלְתָּ׃ {ס}        

2:21

Ils sont étendus sur le sol des rues, le jeune homme et le vieillard, mes vierges et mes adolescents sont tombés sous le glaive. Tu as fait tout périr au jour de ta colère, égorgé sans pitié.

 

תִּקְרָא֩ כְי֨וֹם מוֹעֵ֤ד מְגוּרַי֙ מִסָּבִ֔יב וְלֹ֥א הָיָ֛ה בְּי֥וֹם אַף־יְהֹוָ֖ה פָּלִ֣יט וְשָׂרִ֑יד אֲשֶׁר־טִפַּ֥חְתִּי וְרִבִּ֖יתִי אֹיְבִ֥י כִלָּֽם׃ {פ}

2:22

Comme pour un jour de fête, tu as convoqué mes épouvantes tout à la ronde ; au jour de la colère de l’Éternel, nul n’a échappé, nul n’est demeuré sain et sauf. Les enfants que j’avais soignés et élevés, l’ennemi les a anéantis !

 

Chapitre 3

 

אֲנִ֤י הַגֶּ֙בֶר֙ רָאָ֣ה עֳנִ֔י בְּשֵׁ֖בֶט עֶבְרָתֽוֹ׃ {ס}        

3:1

Je suis l’homme qui a connu la misère sous la verge de son courroux.

 

אוֹתִ֥י נָהַ֛ג וַיֹּלַ֖ךְ חֹ֥שֶׁךְ וְלֹא־אֽוֹר׃ {ס}        

3:2

C’est moi qu’il a poussé et fait marcher dans des ténèbres que ne traverse aucune lueur.

 

אַ֣ךְ בִּ֥י יָשֻׁ֛ב יַהֲפֹ֥ךְ יָד֖וֹ כׇּל־הַיּֽוֹם׃ {ס}        

3:3

Oui, contre moi il revient à la charge et tourne sa main tout le temps.

 

בִּלָּ֤ה בְשָׂרִי֙ וְעוֹרִ֔י שִׁבַּ֖ר עַצְמוֹתָֽי׃ {ס}        

3:4

Il a consumé ma chair et ma peau, brisé mes os.

 

בָּנָ֥ה עָלַ֛י וַיַּקַּ֖ף רֹ֥אשׁ וּתְלָאָֽה׃ {ס}        

3:5

Il a bâti [une clôture] autour de moi et m’a enveloppé de venin et de tribulations.

 

בְּמַחֲשַׁכִּ֥ים הוֹשִׁיבַ֖נִי כְּמֵתֵ֥י עוֹלָֽם׃ {ס}        

3:6

Il m’a relégué dans des régions ténébreuses comme les morts, [endormis] pour toujours.

 

גָּדַ֧ר בַּעֲדִ֛י וְלֹ֥א אֵצֵ֖א הִכְבִּ֥יד נְחׇשְׁתִּֽי׃ {ס}        

3:7

Il m’a entouré d’un mur que je ne puis franchir, chargé de lourdes chaînes.

 

גַּ֣ם כִּ֤י אֶזְעַק֙ וַאֲשַׁוֵּ֔עַ שָׂתַ֖ם תְּפִלָּתִֽי׃ {ס}        

3:8

En vain je crie et appelle au secours, il ferme tout accès à ma prière.

 

גָּדַ֤ר דְּרָכַי֙ בְּגָזִ֔ית נְתִיבֹתַ֖י עִוָּֽה׃ {ס}        

3:9

Il barre mes routes avec des pierres de taille, il bouleverse mes sentiers.

 

דֹּ֣ב אֹרֵ֥ב הוּא֙ לִ֔י (אריה) [אֲרִ֖י] בְּמִסְתָּרִֽים׃ {ס}        

3:10

Il est pour moi un ours aux aguets, un lion en embuscade.

 

דְּרָכַ֥י סוֹרֵ֛ר וַֽיְפַשְּׁחֵ֖נִי שָׂמַ֥נִי שֹׁמֵֽם׃ {ס}        

3:11

Il a rendu impraticables mes voies et m’a déchiré ; il a fait de moi une ruine.

 

דָּרַ֤ךְ קַשְׁתּוֹ֙ וַיַּצִּיבֵ֔נִי כַּמַּטָּרָ֖א לַחֵֽץ׃ {ס}        

3:12

Il a bandé son arc et m’a dressé comme une cible à ses traits.

 

הֵבִיא֙ בְּכִלְיֹתָ֔י בְּנֵ֖י אַשְׁפָּתֽוֹ׃ {ס}        

3:13

Il fait pénétrer dans mes reins les enfants de son carquois.

 

הָיִ֤יתִי שְּׂחֹק֙ לְכׇל־עַמִּ֔י נְגִינָתָ֖ם כׇּל־הַיּֽוֹם׃ {ס}        

3:14

Je suis devenu la risée de tous les peuples9, un thème de leurs chansons incessantes.

 

הִשְׂבִּיעַ֥נִי בַמְּרוֹרִ֖ים הִרְוַ֥נִי לַעֲנָֽה׃ {ס}        

3:15

Il m’a rassasié d’herbes amères, abreuvé d’absinthe.

 

וַיַּגְרֵ֤ס בֶּֽחָצָץ֙ שִׁנָּ֔י הִכְפִּישַׁ֖נִי בָּאֵֽפֶר׃ {ס}        

3:16

Il a broyé mes dents avec du gravier, il m’a roulé dans la cendre.

 

וַתִּזְנַ֧ח מִשָּׁל֛וֹם נַפְשִׁ֖י נָשִׁ֥יתִי טוֹבָֽה׃ {ס}        

3:17

Mon âme a dit adieu à la paix, j’ai perdu jusqu’au souvenir du bonheur,

 

וָאֹמַר֙ אָבַ֣ד נִצְחִ֔י וְתוֹחַלְתִּ֖י מֵיְהֹוָֽה׃ {ס}        

3:18

et j’ai dit : “C’en est fait de mon avenir et de ce que je pouvais espérer de l’Éternel.”

 

זְכׇר־עׇנְיִ֥י וּמְרוּדִ֖י לַעֲנָ֥ה וָרֹֽאשׁ׃ {ס}        

3:19

Rappelle-toi ma misère et mon abandon : [je ne connais que poison et absinthe.

 

זָכ֣וֹר תִּזְכּ֔וֹר (ותשיח) [וְתָשׁ֥וֹחַ] עָלַ֖י נַפְשִֽׁי׃ {ס}        

3:20

En évoquant ces souvenirs, mon âme s’affaisse en moi.

 

זֹ֛את אָשִׁ֥יב אֶל־לִבִּ֖י עַל־כֵּ֥ן אוֹחִֽיל׃ {ס}        

3:21

Mais voici la pensée qui s’éveille en moi, et c’est pourquoi j’espère.

 

חַֽסְדֵ֤י יְהֹוָה֙ כִּ֣י לֹא־תָ֔מְנוּ כִּ֥י לֹא־כָל֖וּ רַחֲמָֽיו׃ {ס}        

3:22

C’est que les bontés de l’Éternel ne sont pas taries et que sa miséricorde n’est pas épuisée.

 

חֲדָשִׁים֙ לַבְּקָרִ֔ים רַבָּ֖ה אֱמוּנָתֶֽךָ׃ {ס}        

3:23

Elles se renouvellent chaque matin, infinie est ta bienveillance.

 

חֶלְקִ֤י יְהֹוָה֙ אָמְרָ֣ה נַפְשִׁ֔י עַל־כֵּ֖ן אוֹחִ֥יל לֽוֹ׃ {ס}        

3:24

« L’Éternel est mon lot, dit mon âme, aussi espéré-je en lui. »

 

ט֤וֹב יְהֹוָה֙ לְקֹוָ֔ו לְנֶ֖פֶשׁ תִּדְרְשֶֽׁנּוּ׃ {ס}        

3:25

L’Éternel est bon pour ceux qui mettent leur confiance en lui, pour l’âme qui le recherche.

 

ט֤וֹב וְיָחִיל֙ וְדוּמָ֔ם לִתְשׁוּעַ֖ת יְהֹוָֽה׃ {ס}        

3:26

C’est une bonne chose d’attendre en silence le secours de l’Éternel

 

ט֣וֹב לַגֶּ֔בֶר כִּֽי־יִשָּׂ֥א עֹ֖ל בִּנְעוּרָֽיו׃ {ס}        

3:27

une bonne chose aussi pour l’homme de porter le joug dès sa jeunesse

 

יֵשֵׁ֤ב בָּדָד֙ וְיִדֹּ֔ם כִּ֥י נָטַ֖ל עָלָֽיו׃ {ס}        

3:28

de s’asseoir solitaire en se résignant silencieusement, lorsque [Dieu] le lui impose.

 

יִתֵּ֤ן בֶּֽעָפָר֙ פִּ֔יהוּ אוּלַ֖י יֵ֥שׁ תִּקְוָֽה׃ {ס}        

3:29

Qu’il incline sa bouche vers la poussière : peut-être est-il quelque espoir.

 

יִתֵּ֧ן לְמַכֵּ֛הוּ לֶ֖חִי יִשְׂבַּ֥ע בְּחֶרְפָּֽה׃ {ס}        

3:30

Qu’il présente la joue à celui qui le frappe et se rassasie d’humiliation

 

כִּ֣י לֹ֥א יִזְנַ֛ח לְעוֹלָ֖ם אֲדֹנָֽי׃ {ס}        

3:31

car le Seigneur ne délaisse pas à tout jamais

 

כִּ֣י אִם־הוֹגָ֔ה וְרִחַ֖ם כְּרֹ֥ב חֲסָדָֽיו׃ {ס}        

3:32

mais quand il a frappé, il exerce sa pitié selon l’étendue de sa bonté.

 

כִּ֣י לֹ֤א עִנָּה֙ מִלִּבּ֔וֹ וַיַּגֶּ֖ה בְּנֵי־אִֽישׁ׃ {ס}        

3:33

Car ce n’est pas de bon cœur qu’il moleste et afflige les fils de l’homme.

 

לְדַכֵּא֙ תַּ֣חַת רַגְלָ֔יו כֹּ֖ל אֲסִ֥ירֵי אָֽרֶץ׃ {ס}        

3:34

Lorsqu’on foule aux pieds tous les captifs du pays,

 

לְהַטּוֹת֙ מִשְׁפַּט־גָּ֔בֶר נֶ֖גֶד פְּנֵ֥י עֶלְיֽוֹן׃ {ס}        

3:35

lorsqu’on fait fléchir le droit d’un homme à la face du Très-Haut,

 

לְעַוֵּ֤ת אָדָם֙ בְּרִיב֔וֹ אֲדֹנָ֖י לֹ֥א רָאָֽה׃ {ס}        

3:36

lorsqu’on fait tort à un homme dans sa [juste] cause, le Seigneur ne peut l’approuver10.

 

מִ֣י זֶ֤ה אָמַר֙ וַתֶּ֔הִי אֲדֹנָ֖י לֹ֥א צִוָּֽה׃ {ס}        

3:37

À qui donc suffit-il d’ordonner pour qu’une chose soit, si le Seigneur n’en a décidé ainsi ?

 

מִפִּ֤י עֶלְיוֹן֙ לֹ֣א תֵצֵ֔א הָרָע֖וֹת וְהַטּֽוֹב׃ {ס}        

3:38

N’est-ce pas de la bouche de l’Éternel qu’émanent les maux et les biens ?

 

מַה־יִּתְאוֹנֵן֙ אָדָ֣ם חָ֔י גֶּ֖בֶר עַל־חֲטָאָֽו׃ {ס}        

3:39

Pourquoi donc se plaindrait l’homme sa vie durant, l’homme chargé de péchés ?

 

נַחְפְּשָׂ֤ה דְרָכֵ֙ינוּ֙ וְֽנַחְקֹ֔רָה וְנָשׁ֖וּבָה עַד־יְהֹוָֽה׃ {ס}        

3:40

Examinons nos voies, scrutons-les et retournons à l’Éternel !

 

נִשָּׂ֤א לְבָבֵ֙נוּ֙ אֶל־כַּפָּ֔יִם אֶל־אֵ֖ל בַּשָּׁמָֽיִם׃ {ס}        

3:41

Élevons nos cœurs avec nos mains vers Dieu qui est au ciel !

 

נַ֤חְנוּ פָשַׁ֙עְנוּ֙ וּמָרִ֔ינוּ אַתָּ֖ה לֹ֥א סָלָֽחְתָּ׃ {ס}        

3:42

Nous, nous avons failli et désobéi : toi, tu n’as point pardonné.

 

סַכּ֤וֹתָה בָאַף֙ וַֽתִּרְדְּפֵ֔נוּ הָרַ֖גְתָּ לֹ֥א חָמָֽלְתָּ׃ {ס}        

3:43

Tu t’es enveloppé de colère et tu nous as persécutés ; tu as tué sans ménagement.

 

סַכּ֤וֹתָה בֶֽעָנָן֙ לָ֔ךְ מֵעֲב֖וֹר תְּפִלָּֽה׃ {ס}        

3:44

Tu t’es entouré de nuages, pour empêcher les prières de passer.

 

סְחִ֧י וּמָא֛וֹס תְּשִׂימֵ֖נוּ בְּקֶ֥רֶב הָעַמִּֽים׃ {ס}        

3:45

Tu as fait de nous une balayure, un objet de dégoût au milieu des nations.

 

פָּצ֥וּ עָלֵ֛ינוּ פִּיהֶ֖ם כׇּל־אֹיְבֵֽינוּ׃ {ס}        

3:46

Tous nos ennemis ont ouvert la bouche contre nous.

 

פַּ֧חַד וָפַ֛חַת הָ֥יָה לָ֖נוּ הַשֵּׁ֥את וְהַשָּֽׁבֶר׃ {ס}        

3:47

Notre partage, ce furent la terreur et le piège, la ruine et le désastre.

 

פַּלְגֵי־מַ֙יִם֙ תֵּרַ֣ד עֵינִ֔י עַל־שֶׁ֖בֶר בַּת־עַמִּֽי׃ {ס}        

3:48

Mes yeux se répandent en torrents de larmes à cause de la catastrophe de mon peuple.

 

עֵינִ֧י נִגְּרָ֛ה וְלֹ֥א תִדְמֶ֖ה מֵאֵ֥ין הֲפֻגֽוֹת׃ {ס}        

3:49

Mes yeux se fondent [en eau] sans s’arrêter, car il n’est point de répit [au mal],

 

עַד־יַשְׁקִ֣יף וְיֵ֔רֶא יְהֹוָ֖ה מִשָּׁמָֽיִם׃ {ס}        

3:50

jusqu’à ce que l’Éternel regarde et voie du haut du ciel.

 

עֵינִי֙ עֽוֹלְלָ֣ה לְנַפְשִׁ֔י מִכֹּ֖ל בְּנ֥וֹת עִירִֽי׃ {ס}        

3:51

Le spectacle qui s’offre à mes regards accable mon âme à cause de toutes les filles de ma ville.

 

צ֥וֹד צָד֛וּנִי כַּצִּפּ֖וֹר אֹיְבַ֥י חִנָּֽם׃ {ס}        

3:52

Ils m’ont pourchassé comme un passereau, ceux qui me haïssent sans motif.

 

צָֽמְת֤וּ בַבּוֹר֙ חַיָּ֔י וַיַּדּוּ־אֶ֖בֶן בִּֽי׃ {ס}        

3:53

Ils ont confiné ma vie dans la fosse et jeté des pierres sur moi.

 

צָֽפוּ־מַ֥יִם עַל־רֹאשִׁ֖י אָמַ֥רְתִּי נִגְזָֽרְתִּי׃ {ס}        

3:54

Les eaux ont monté par-dessus ma tête, et j’ai dit : « Je suis perdu ! »

 

קָרָ֤אתִי שִׁמְךָ֙ יְהֹוָ֔ה מִבּ֖וֹר תַּחְתִּיּֽוֹת׃ {ס}        

3:55

Mais j’ai invoqué ton nom des profondeurs de la fosse.

 

קוֹלִ֖י שָׁמָ֑עְתָּ אַל־תַּעְלֵ֧ם אׇזְנְךָ֛ לְרַוְחָתִ֖י לְשַׁוְעָתִֽי׃ {ס}        

3:56

Tu as entendu mon appel : « Ne ferme pas ton oreille alors que je supplie pour ma délivrance. »

 

קָרַ֙בְתָּ֙ בְּי֣וֹם אֶקְרָאֶ֔ךָּ אָמַ֖רְתָּ אַל־תִּירָֽא׃ {ס}        

3:57

Tu es venu près de moi le jour où je t’ai invoqué, tu as dit : « Sois sans crainte ! »

 

רַ֧בְתָּ אֲדֹנָ֛י רִיבֵ֥י נַפְשִׁ֖י גָּאַ֥לְתָּ חַיָּֽי׃ {ס}        

3:58

Tu as pris en mains les causes qui me touchent, tu sauves ma vie.

 

רָאִ֤יתָה יְהֹוָה֙ עַוָּ֣תָתִ֔י שׇׁפְטָ֖ה מִשְׁפָּטִֽי׃ {ס}        

3:59

Tu as vu, Éternel, le tort qu’on m’a fait : défends mon droit !

 

רָאִ֙יתָה֙ כׇּל־נִקְמָתָ֔ם כׇּל־מַחְשְׁבֹתָ֖ם לִֽי׃ {ס}        

3:60

Tu as été témoin de leurs représailles, de tous leurs complots contre moi.

 

שָׁמַ֤עְתָּ חֶרְפָּתָם֙ יְהֹוָ֔ה כׇּל־מַחְשְׁבֹתָ֖ם עָלָֽי׃ {ס}        

3:61

Tu as entendu, Éternel, leurs outrages, toutes leurs machinations contre moi.

 

שִׂפְתֵ֤י קָמַי֙ וְהֶגְיוֹנָ֔ם עָלַ֖י כׇּל־הַיּֽוֹם׃ {ס}        

3:62

Les lèvres de mes adversaires et leurs pensées sont dirigées contre ma personne.

 

שִׁבְתָּ֤ם וְקִֽימָתָם֙ הַבִּ֔יטָה אֲנִ֖י מַנְגִּינָתָֽם׃ {ס}        

3:63

Regarde leurs faits et gestes : je suis l’objet de leurs chants moqueurs.

 

תָּשִׁ֨יב לָהֶ֥ם גְּמ֛וּל יְהֹוָ֖ה כְּמַעֲשֵׂ֥ה יְדֵיהֶֽם׃ {ס}        

3:64

Puisses-tu leur rendre la pareille, ô Éternel, les traiter selon l’œuvre de leurs mains !

 

תִּתֵּ֤ן לָהֶם֙ מְגִנַּת־לֵ֔ב תַּאֲלָֽתְךָ֖ לָהֶֽם׃ {ס}        

3:65

Inflige-leur l’angoisse du cœur : ta malédiction vienne sur eux !

 

תִּרְדֹּ֤ף בְּאַף֙ וְתַשְׁמִידֵ֔ם מִתַּ֖חַת שְׁמֵ֥י יְהֹוָֽה׃ {פ}

3:66

Poursuis-les de ton courroux et anéantis-les de dessous la voûte de tes cieux.

 

Chapitre 4

 

אֵיכָה֙ יוּעַ֣ם זָהָ֔ב יִשְׁנֶ֖א הַכֶּ֣תֶם הַטּ֑וֹב תִּשְׁתַּפֵּ֙כְנָה֙ אַבְנֵי־קֹ֔דֶשׁ בְּרֹ֖אשׁ כׇּל־חוּצֽוֹת׃ {ס}        

4:1

Hélas. Comme l’or est terni, et altéré le métal précieux ! Comme les pierres sacrées se trouvent éparpillées à tous les coins de rue !

 

בְּנֵ֤י צִיּוֹן֙ הַיְקָרִ֔ים הַמְסֻלָּאִ֖ים בַּפָּ֑ז אֵיכָ֤ה נֶחְשְׁבוּ֙ לְנִבְלֵי־חֶ֔רֶשׂ מַעֲשֵׂ֖ה יְדֵ֥י יוֹצֵֽר׃ {ס}        

4:2

Les fils de Sion, si prisés, qui valaient leur pesant d’or fin, hélas ! Les voilà estimés à l’égal de vases de terre, œuvre des mains du potier !

 

גַּם־[תַּנִּים֙] (תנין) חָ֣לְצוּ שַׁ֔ד הֵינִ֖יקוּ גּוּרֵיהֶ֑ן בַּת־עַמִּ֣י לְאַכְזָ֔ר (כי ענים) [כַּיְעֵינִ֖ים] בַּמִּדְבָּֽר׃ {ס}        

4:3

Même les chacals présentent leurs mamelles et allaitent leurs petits : la fille de mon peuple est devenue, elle, cruelle comme l’autruche au désert11.

 

דָּבַ֨ק לְשׁ֥וֹן יוֹנֵ֛ק אֶל־חִכּ֖וֹ בַּצָּמָ֑א עֽוֹלָלִים֙ שָׁ֣אֲלוּ לֶ֔חֶם פֹּרֵ֖שׂ אֵ֥ין לָהֶֽם׃ {ס}        

4:4

La langue du nourrisson, altéré de soif, s’attache à son palais ; les petits enfants demandent du pain : personne ne leur en offre.

 

הָאֹֽכְלִים֙ לְמַ֣עֲדַנִּ֔ים נָשַׁ֖מּוּ בַּחוּצ֑וֹת הָאֱמֻנִים֙ עֲלֵ֣י תוֹלָ֔ע חִבְּק֖וּ אַשְׁפַּתּֽוֹת׃ {ס}        

4:5

Ceux qui se nourrissaient de mets exquis se meurent dans les rues ; ceux qu’on couvrait d’étoffes de pourpre se nichent dans des tas de fumier.

 

וַיִּגְדַּל֙ עֲוֺ֣ן בַּת־עַמִּ֔י מֵֽחַטַּ֖את סְדֹ֑ם הַֽהֲפוּכָ֣ה כְמוֹ־רָ֔גַע וְלֹא־חָ֥לוּ בָ֖הּ יָדָֽיִם׃ {ס}        

4:6

Le châtiment de la fille de mon peuple a été plus grand que la punition de Sodome, frappée d’une destruction instantanée, à laquelle des mains [humaines] n’ont pas coopéré12.

 

זַכּ֤וּ נְזִירֶ֙יהָ֙ מִשֶּׁ֔לֶג צַח֖וּ מֵחָלָ֑ב אָ֤דְמוּ עֶ֙צֶם֙ מִפְּנִינִ֔ים סַפִּ֖יר גִּזְרָתָֽם׃ {ס}        

4:7

Ses princes étaient plus brillants que la neige, plus blancs que le lait ; leur corps avait la teinte vermeille du corail, leurs contours d’éclat du saphir.

 

חָשַׁ֤ךְ מִשְּׁחוֹר֙ תׇּֽאֳרָ֔ם לֹ֥א נִכְּר֖וּ בַּחוּצ֑וֹת צָפַ֤ד עוֹרָם֙ עַל־עַצְמָ֔ם יָבֵ֖שׁ הָיָ֥ה כָעֵֽץ׃ {ס}        

4:8

Et leur figure est devenue plus noire que la suie : on ne les reconnaît pas dans les rues. Leur peau est collée à leurs os, desséchée comme du bois.

 

טוֹבִ֤ים הָיוּ֙ חַלְלֵי־חֶ֔רֶב מֵֽחַלְלֵ֖י רָעָ֑ב שֶׁ֣הֵ֤ם יָזֻ֙בוּ֙ מְדֻקָּרִ֔ים מִתְּנוּבֹ֖ת שָׂדָֽי׃ {ס}        

4:9

Plus heureuses les victimes du glaive que les victimes de la faim, qui s’étiolèrent, débilitées par le manque de tout produit des champs13 !

 

יְדֵ֗י נָשִׁים֙ רַחֲמָ֣נִיּ֔וֹת בִּשְּׁל֖וּ יַלְדֵיהֶ֑ן הָי֤וּ לְבָרוֹת֙ לָ֔מוֹ בְּשֶׁ֖בֶר בַּת־עַמִּֽי׃ {ס}        

4:10

De leurs propres mains, de tendres femmes ont fait cuire leurs enfants, pour s’en nourrir : dans le désastre de la fille de mon peuple.

 

כִּלָּ֤ה יְהֹוָה֙ אֶת־חֲמָת֔וֹ שָׁפַ֖ךְ חֲר֣וֹן אַפּ֑וֹ וַיַּצֶּת־אֵ֣שׁ בְּצִיּ֔וֹן וַתֹּ֖אכַל יְסֹדֹתֶֽיהָ׃ {ס}        

4:11

L’Éternel a lâché tout son courroux, il a répandu le feu de sa colère ; il a allumé un incendie dans Sion, qui en a dévoré jusqu’aux fondements.

 

לֹ֤א הֶאֱמִ֙ינוּ֙ מַלְכֵי־אֶ֔רֶץ (וכל) [כֹּ֖ל] יֹשְׁבֵ֣י תֵבֵ֑ל כִּ֤י יָבֹא֙ צַ֣ר וְאוֹיֵ֔ב בְּשַׁעֲרֵ֖י יְרוּשָׁלָֽ͏ִם׃ {ס}        

4:12

Ils ne pouvaient croire, les rois de la terre, les habitants du globe, qu’un ennemi victorieux franchirait jamais les portes de Jérusalem !

 

מֵֽחַטֹּ֣אות נְבִיאֶ֔יהָ עֲוֺנֹ֖ת כֹּהֲנֶ֑יהָ הַשֹּׁפְכִ֥ים בְּקִרְבָּ֖הּ דַּ֥ם צַדִּיקִֽים׃ {ס}        

4:13

À cause des péchés de ses prophètes, des crimes de ses prêtres, qui versèrent dans son enceinte le sang des innocents,

 

נָע֤וּ עִוְרִים֙ בַּֽחוּצ֔וֹת נְגֹֽאֲל֖וּ בַּדָּ֑ם בְּלֹ֣א יֽוּכְל֔וּ יִגְּע֖וּ בִּלְבֻשֵׁיהֶֽם׃ {ס}        

4:14

ils titubaient comme des aveugles dans les rues, tellement souillés de sang qu’on ne pouvait toucher à leurs vêtements :

 

ס֣וּרוּ טָמֵ֞א קָ֣רְאוּ לָ֗מוֹ ס֤וּרוּ ס֙וּרוּ֙ אַל־תִּגָּ֔עוּ כִּ֥י נָצ֖וּ גַּם־נָ֑עוּ אָֽמְרוּ֙ בַּגּוֹיִ֔ם לֹ֥א יוֹסִ֖פוּ לָגֽוּר׃ {ס}        

4:15

« Hors d’ici, impurs que vous êtes ! — leur criait-on ; hors d’ici, hors d’ici ! Ne touchez rien ! » C’est ainsi qu’ils se sont dispersés, errant çà et là, tandis que l’on disait parmi les peuples : « Il ne faut pas qu’ils restent plus longtemps ! »

 

פְּנֵ֤י יְהֹוָה֙ חִלְּקָ֔ם לֹ֥א יוֹסִ֖יף לְהַבִּיטָ֑ם פְּנֵ֤י כֹהֲנִים֙ לֹ֣א נָשָׂ֔אוּ (זקנים) [וּזְקֵנִ֖ים] לֹ֥א חָנָֽנוּ׃ {ס}        

4:16

La colère de l’Éternel les a disséminés, il ne veut plus leur accorder un regard : on n’a pas respecté les prêtres, ni montré des égards aux vieillards.

 

(עודינה) [עוֹדֵ֙ינוּ֙] תִּכְלֶ֣ינָה עֵינֵ֔ינוּ אֶל־עֶזְרָתֵ֖נוּ הָ֑בֶל בְּצִפִּיָּתֵ֣נוּ צִפִּ֔ינוּ אֶל־גּ֖וֹי לֹ֥א יוֹשִֽׁעַ׃ {ס}        

4:17

Nos yeux n’avaient cessé de se consumer dans le vain espoir d’un secours ; dans notre [folle] confiance, nous mettions notre attente en un peuple impuissant à secourir.

 

צָד֣וּ צְעָדֵ֔ינוּ מִלֶּ֖כֶת בִּרְחֹבֹתֵ֑ינוּ קָרַ֥ב קִצֵּ֛נוּ מָלְא֥וּ יָמֵ֖ינוּ כִּי־בָ֥א קִצֵּֽנוּ׃ {ס}        

4:18

On s’est jeté sur nos talons, nous fermant l’accès de nos propres rues : notre fin s’approchait, nos jours étaient consommés. Ah ! Elle est venue, notre fin !

 

קַלִּ֤ים הָיוּ֙ רֹדְפֵ֔ינוּ מִנִּשְׁרֵ֖י שָׁמָ֑יִם עַל־הֶהָרִ֣ים דְּלָקֻ֔נוּ בַּמִּדְבָּ֖ר אָ֥רְבוּ לָֽנוּ׃ {ס}        

4:19

Plus légers que les aigles dans les airs étaient nos persécuteurs ; ils nous ont pourchassés sur les montagnes, guettés dans le désert.

 

ר֤וּחַ אַפֵּ֙ינוּ֙ מְשִׁ֣יחַ יְהֹוָ֔ה נִלְכַּ֖ד בִּשְׁחִיתוֹתָ֑ם אֲשֶׁ֣ר אָמַ֔רְנוּ בְּצִלּ֖וֹ נִֽחְיֶ֥ה בַגּוֹיִֽם׃ {ס}        

4:20

Celui qui était pour nous un principe de vie, l’oint de l’Éternel, a été pris dans leurs chausse-trapes, lui dont nous disions : « À son ombre, nous vivrons au milieu des peuples ! »

 

שִׂ֤ישִׂי וְשִׂמְחִי֙ בַּת־אֱד֔וֹם (יושבתי) [יוֹשֶׁ֖בֶת] בְּאֶ֣רֶץ ע֑וּץ גַּם־עָלַ֙יִךְ֙ תַּעֲבׇר־כּ֔וֹס תִּשְׁכְּרִ֖י וְתִתְעָרִֽי׃ {ס}        

4:21

Sois donc gaie et joyeuse, fille d’Edom, habitante du pays d’Ouç ! À toi aussi sera présenté le calice : tu tomberas en ivresse et tu te mettras à nu !

 

תַּם־עֲוֺנֵךְ֙ בַּת־צִיּ֔וֹן לֹ֥א יוֹסִ֖יף לְהַגְלוֹתֵ֑ךְ פָּקַ֤ד עֲוֺנֵךְ֙ בַּת־אֱד֔וֹם גִּלָּ֖ה עַל־חַטֹּאתָֽיִךְ׃ {פ}

4:22

Fille de Sion, tes fautes sont expiées : Il ne t’enverra plus en exil ! Fille d’Edom, il va châtier tes fautes, faire éclater au grand jour tes crimes !

 

Chapitre 5

 

זְכֹ֤ר יְהֹוָה֙ מֶֽה־הָ֣יָה לָ֔נוּ (הביט) [הַבִּ֖יטָה] וּרְאֵ֥ה אֶת־חֶרְפָּתֵֽנוּ׃

5:1

Souviens-toi, ô Éternel, de ce qui nous est advenu ; regarde et vois notre opprobre !

 

נַחֲלָתֵ֙נוּ֙ נֶֽהֶפְכָ֣ה לְזָרִ֔ים בָּתֵּ֖ינוּ לְנׇכְרִֽים׃

5:2

Notre héritage a passé à des étrangers, nos maisons à des gentils.

 

יְתוֹמִ֤ים הָיִ֙ינוּ֙ (אין) [וְאֵ֣ין] אָ֔ב אִמֹּתֵ֖ינוּ כְּאַלְמָנֽוֹת׃

5:3

Nous sommes devenus des orphelins, privés de père ; nos mères sont pareilles à des veuves.

 

מֵימֵ֙ינוּ֙ בְּכֶ֣סֶף שָׁתִ֔ינוּ עֵצֵ֖ינוּ בִּמְחִ֥יר יָבֹֽאוּ׃

5:4

Notre eau, nous ne pouvons la boire qu’à prix d’argent ; notre bois, nous n’en disposons qu’en l’achetant.

 

עַ֤ל צַוָּארֵ֙נוּ֙ נִרְדָּ֔פְנוּ יָגַ֖עְנוּ (לא) [וְלֹ֥א] הֽוּנַֽח־לָֽנוּ׃

5:5

On nous poursuit l’épée dans les reins14 ; nous sommes à bout de forces : point de répit pour nous !

 

מִצְרַ֙יִם֙ נָתַ֣נּוּ יָ֔ד אַשּׁ֖וּר לִשְׂבֹּ֥עַֽ לָֽחֶם׃

5:6

En Égypte nous avons tendu la main, et à Achour, pour avoir du pain en suffisance.

 

אֲבֹתֵ֤ינוּ חָֽטְאוּ֙ (אינם) [וְאֵינָ֔ם] (אנחנו) [וַאֲנַ֖חְנוּ] עֲוֺנֹתֵיהֶ֥ם סָבָֽלְנוּ׃

5:7

Nos pères avaient péché : ils ne sont plus, et nous portons le poids de leurs fautes.

 

עֲבָדִים֙ מָ֣שְׁלוּ בָ֔נוּ פֹּרֵ֖ק אֵ֥ין מִיָּדָֽם׃

5:8

Des esclaves ont pris le dessus sur nous : personne ne nous soustrait à leur pouvoir.

 

בְּנַפְשֵׁ֙נוּ֙ נָבִ֣יא לַחְמֵ֔נוּ מִפְּנֵ֖י חֶ֥רֶב הַמִּדְבָּֽר׃

5:9

Au péril de notre vie nous nous procurons nos vivres, le glaive sévissant au désert.

 

עוֹרֵ֙נוּ֙ כְּתַנּ֣וּר נִכְמָ֔רוּ מִפְּנֵ֖י זַלְעֲפ֥וֹת רָעָֽב׃

5:10

Notre peau est brûlante comme un four, par suite de la fièvre desséchante de la faim.

 

נָשִׁים֙ בְּצִיּ֣וֹן עִנּ֔וּ בְּתֻלֹ֖ת בְּעָרֵ֥י יְהוּדָֽה׃

5:11

On a violenté des femmes dans Sion, des vierges dans les villes de Juda.

 

שָׂרִים֙ בְּיָדָ֣ם נִתְל֔וּ פְּנֵ֥י זְקֵנִ֖ים לֹ֥א נֶהְדָּֽרוּ׃

5:12

Des princes ont été pendus par leurs mains ; on n’a témoigné nul égard pour la personne des vieillards.

 

בַּחוּרִים֙ טְח֣וֹן נָשָׂ֔אוּ וּנְעָרִ֖ים בָּעֵ֥ץ כָּשָֽׁלוּ׃

5:13

Les adolescents ont dû porter la meule, les jeunes gens ont trébuché, sous le faix des bûches.

 

זְקֵנִים֙ מִשַּׁ֣עַר שָׁבָ֔תוּ בַּחוּרִ֖ים מִנְּגִינָתָֽם׃

5:14

Les vieillards ont cessé de paraître à la Porte, les jeunes gens d’entonner leurs chansons.

 

שָׁבַת֙ מְשׂ֣וֹשׂ לִבֵּ֔נוּ נֶהְפַּ֥ךְ לְאֵ֖בֶל מְחֹלֵֽנוּ׃

5:15

Toute joie est bannie de notre cœur ; nos danses joyeuses sont changées en deuil.

 

נָֽפְלָה֙ עֲטֶ֣רֶת רֹאשֵׁ֔נוּ אֽוֹי־נָ֥א לָ֖נוּ כִּ֥י חָטָֽאנוּ׃

5:16

Elle est tombée, la couronne de notre tête ; malheur à nous, parce que nous avons péché !

 

עַל־זֶ֗ה הָיָ֤ה דָוֶה֙ לִבֵּ֔נוּ עַל־אֵ֖לֶּה חָשְׁכ֥וּ עֵינֵֽינוּ׃

5:17

Ce qui nous déchire le cœur, ce qui obscurcit nos yeux,

 

עַ֤ל הַר־צִיּוֹן֙ שֶׁשָּׁמֵ֔ם שׁוּעָלִ֖ים הִלְּכוּ־בֽוֹ׃ {פ}

5:18

c’est de voir le mont Sion en ruines, foulé par les renards.

 

אַתָּ֤ה יְהֹוָה֙ לְעוֹלָ֣ם תֵּשֵׁ֔ב כִּסְאֲךָ֖ לְד֥וֹר וָדֽוֹר׃

5:19

Toi, ô Éternel, qui sièges immuable, dont le trône subsiste d’âge en âge,

 

לָ֤מָּה לָנֶ֙צַח֙ תִּשְׁכָּחֵ֔נוּ תַּֽעַזְבֵ֖נוּ לְאֹ֥רֶךְ יָמִֽים׃

5:20

pourquoi nous oublies-tu si obstinément, nous délaisses-tu de si longs jours ?

 

הֲשִׁיבֵ֨נוּ יְהֹוָ֤ה ׀ אֵלֶ֙יךָ֙ (ונשוב) [וְֽנָשׁ֔וּבָה] חַדֵּ֥שׁ יָמֵ֖ינוּ כְּקֶֽדֶם׃

5:21

Ramène-nous vers toi, ô Éternel, nous voulons te revenir ; renouvelle pour nous les jours d’autrefois.

 

כִּ֚י אִם־מָאֹ֣ס מְאַסְתָּ֔נוּ קָצַ֥פְתָּ עָלֵ֖ינוּ עַד־מְאֹֽד׃
השיבנו יהוה אליך ונשובה חדש ימינו כקדם

5:22

Se peut-il que tu nous aies complètement rejetés et que tu nourrisses contre nous une colère inexorable ? Ramène-nous vers toi, ô Éternel, nous voulons te revenir ; renouvelle pour nous les jours d’autrefois.

 

Notes de la traduction du Rabbinat français

Ce livre se compose de cinq chapitres, dont les premier, deuxième et quatrième ont pour acrostiches les lettres de l’alphabet hébraïque une fois, et le troisième trois fois, sauf que la lettre Phé précède la lettre aïn. Le cinquième n’a pas d’acrostiches.

1 לוא אליכם . Suivant d’autres : « Loin de vous [un tel sort] ! » La leçon du texte est incertaine.

2À faire jaillir le sang.

3 הבאת, d’après Raschi et Ibn Ezra.

4Cette phrase se trouve au début du verset 22 dans l’édition du Rabbinat. Dans la plupart des versions, elle est en fin du verset 21.

5Mot à mot : « toute corne ».

6Mot à mot : « Mon frère s’est répandu à terre » ; cf. Job, 16:13.

7Littéralement : « la corne ».

8Ceci s’adresse aux habitants de Jérusalem. Nous traduisons צעק comme si il y avait יצעק.

9 עמי = עמים.

10Interprétation de Raschi.

11Voir Job, 39:13-18.

12Selon d’autres : « Sans que les mains eussent le temps de se tordre. »

13La fin du verset est obscure dans le texte.

14Le texte dit : « Nous sommes poursuivis jusqu’au cou. » Raschi traduit : « Le cou chargé du joug, nous sommes traqués. »

Traduction française : La Bible – traduite du texte original par les membres du Rabbinat français sous la direction de M. Zadoc Kahn Grand Rabbin. Tome II : Derniers Prophètes – Hagiographes. Paris (Durlacher), 1906. [Version numérisée : National Library of Israel].

Texte massorétique : Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria. [Licence : CC-BY-SA].

Police hébraïque : Ezra SIL. [Open Font License].

Retour en haut