Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Ḥoumaš en français | חומש בצרפתית

Haftarat Beshala’h / הַפְטָרַת בְּשַׁלַּח

Traduction Rabbinat français dir. Zadoc Kahn (1899-1906)


Rites ashkénazes et ‘Habad (Juges 4:4-5:31)

 

וּדְבוֹרָה֙ אִשָּׁ֣ה נְבִיאָ֔ה אֵ֖שֶׁת לַפִּיד֑וֹת הִ֛יא שֹׁפְטָ֥ה אֶת־יִשְׂרָאֵ֖ל בָּעֵ֥ת הַהִֽיא׃

4:4

Or Débora, une prophétesse, femme de Lappidoth, gouvernait Israël à cette époque.

 

וְ֠הִ֠יא יוֹשֶׁ֨בֶת תַּחַת־תֹּ֜מֶר דְּבוֹרָ֗ה בֵּ֧ין הָרָמָ֛ה וּבֵ֥ין בֵּֽית־אֵ֖ל בְּהַ֣ר אֶפְרָ֑יִם וַיַּעֲל֥וּ אֵלֶ֛יהָ בְּנֵ֥י יִשְׂרָאֵ֖ל לַמִּשְׁפָּֽט׃

4:5

Elle siégeait au pied du « Palmier de Débora », entre Rama et Béthel, dans la montagne d’Éphraïm ; et c’est à elle que les Israélites s’adressaient pour obtenir justice.

 

וַתִּשְׁלַ֗ח וַתִּקְרָא֙ לְבָרָ֣ק בֶּן־אֲבִינֹ֔עַם מִקֶּ֖דֶשׁ נַפְתָּלִ֑י וַתֹּ֨אמֶר אֵלָ֜יו הֲלֹ֥א צִוָּ֣ה ׀ יְהֹוָ֣ה אֱלֹהֵֽי־יִשְׂרָאֵ֗ל לֵ֤ךְ וּמָֽשַׁכְתָּ֙ בְּהַ֣ר תָּב֔וֹר וְלָקַחְתָּ֣ עִמְּךָ֗ עֲשֶׂ֤רֶת אֲלָפִים֙ אִ֔ישׁ מִבְּנֵ֥י נַפְתָּלִ֖י וּמִבְּנֵ֥י זְבֻלֽוּן׃

4:6

Elle envoya quérir Barak, fils d’Abinoam, de Kédech-en-Nephtali, et lui dit : « Voici l’ordre de l’Éternel, Dieu d’Israël : Va déployer une armée sur le mont Thabor, après avoir pris, avec toi, dix mille hommes des tribus de Nephtali et de Zabulon ;

 

וּמָשַׁכְתִּ֨י אֵלֶ֜יךָ אֶל־נַ֣חַל קִישׁ֗וֹן אֶת־סִֽיסְרָא֙ שַׂר־צְבָ֣א יָבִ֔ין וְאֶת־רִכְבּ֖וֹ וְאֶת־הֲמוֹנ֑וֹ וּנְתַתִּ֖יהוּ בְּיָדֶֽךָ׃

4:7

moi, je ferai avancer de ton côté, vers le torrent de Kison, Sisara, commandant de l’armée de Jabin, avec ses chariots et sa multitude, et je le livrerai en ta main. »

 

וַיֹּ֤אמֶר אֵלֶ֙יהָ֙ בָּרָ֔ק אִם־תֵּלְכִ֥י עִמִּ֖י וְהָלָ֑כְתִּי וְאִם־לֹ֥א תֵֽלְכִ֛י עִמִּ֖י לֹ֥א אֵלֵֽךְ׃

4:8

Barak lui répondit : « Si tu m’accompagnes, j’irai ; sinon, je n’irai point. »

 

וַתֹּ֜אמֶר הָלֹ֧ךְ אֵלֵ֣ךְ עִמָּ֗ךְ אֶ֚פֶס כִּי֩ לֹ֨א תִֽהְיֶ֜ה תִּֽפְאַרְתְּךָ֗ עַל־הַדֶּ֙רֶךְ֙ אֲשֶׁ֣ר אַתָּ֣ה הוֹלֵ֔ךְ כִּ֣י בְֽיַד־אִשָּׁ֔ה יִמְכֹּ֥ר יְהֹוָ֖ה אֶת־סִֽיסְרָ֑א וַתָּ֧קׇם דְּבוֹרָ֛ה וַתֵּ֥לֶךְ עִם־בָּרָ֖ק קֶֽדְשָׁה׃

4:9

Elle répliqua : « Certes, j’irai avec toi ; seulement, ce n’est pas à toi que reviendra l’honneur de ton entreprise, puisque c’est à une femme que l’Éternel aura livré Sisara. » Et là-dessus Débora s’en alla avec Barak à Kédech.

 

וַיַּזְעֵ֨ק בָּרָ֜ק אֶת־זְבוּלֻ֤ן וְאֶת־נַפְתָּלִי֙ קֶ֔דְשָׁה וַיַּ֣עַל בְּרַגְלָ֔יו עֲשֶׂ֥רֶת אַלְפֵ֖י אִ֑ישׁ וַתַּ֥עַל עִמּ֖וֹ דְּבוֹרָֽה׃

4:10

Barak convoqua Zabulon et Nephtali à Kédech, dix mille hommes montèrent à sa suite, et Débora monta avec lui.

 

וְחֶ֤בֶר הַקֵּינִי֙ נִפְרָ֣ד מִקַּ֔יִן מִבְּנֵ֥י חֹבָ֖ב חֹתֵ֣ן מֹשֶׁ֑ה וַיֵּ֣ט אׇֽהֳל֔וֹ עַד־אֵיל֥וֹן (בצענים) [בְּצַעֲנַנִּ֖ים] אֲשֶׁ֥ר אֶת־קֶֽדֶשׁ׃

4:11

(Or, Héber, le Kénéen, s’était séparé des Kénéens, des descendants de Hobab, beau-père1 de Moïse ; et il avait dressé sa tente vers le Chêne de Çaanannîm, qui est près de Kédech.)

 

וַיַּגִּ֖דוּ לְסִֽיסְרָ֑א כִּ֥י עָלָ֛ה בָּרָ֥ק בֶּן־אֲבִינֹ֖עַם הַר־תָּבֽוֹר׃

4:12

Sisara, ayant appris que Barak, fils d’Abinoam, s’était dirigé sur le mont Thabor,

 

וַיַּזְעֵ֨ק סִֽיסְרָ֜א אֶת־כׇּל־רִכְבּ֗וֹ תְּשַׁ֤ע מֵאוֹת֙ רֶ֣כֶב בַּרְזֶ֔ל וְאֶת־כׇּל־הָעָ֖ם אֲשֶׁ֣ר אִתּ֑וֹ מֵחֲרֹ֥שֶׁת הַגּוֹיִ֖ם אֶל־נַ֥חַל קִישֽׁוֹן׃

4:13

réunit tous ses chariots, neuf cents chariots armés de fer, ainsi que toute la milice sous ses ordres, et les achemina de Harochet Haggoyim vers le torrent de Kison.

 

וַתֹּ֩אמֶר֩ דְּבֹרָ֨ה אֶל־בָּרָ֜ק ק֗וּם כִּ֣י זֶ֤ה הַיּוֹם֙ אֲשֶׁר֩ נָתַ֨ן יְהֹוָ֤ה אֶת־סִֽיסְרָא֙ בְּיָדֶ֔ךָ הֲלֹ֥א יְהֹוָ֖ה יָצָ֣א לְפָנֶ֑יךָ וַיֵּ֤רֶד בָּרָק֙ מֵהַ֣ר תָּב֔וֹר וַעֲשֶׂ֧רֶת אֲלָפִ֛ים אִ֖ישׁ אַחֲרָֽיו׃

4:14

Alors Débora dit à Barak : « En avant ! car c’est aujourd’hui que le Seigneur livre en tes mains Sisara ; n’est-ce pas Dieu même qui marche devant toi ? » Et Barak descendit du mont Thabor, suivi de dix mille hommes.

 

וַיָּ֣הׇם יְ֠הֹוָ֠ה אֶת־סִֽיסְרָ֨א וְאֶת־כׇּל־הָרֶ֧כֶב וְאֶת־כׇּל־הַֽמַּחֲנֶ֛ה לְפִי־חֶ֖רֶב לִפְנֵ֣י בָרָ֑ק וַיֵּ֧רֶד סִֽיסְרָ֛א מֵעַ֥ל הַמֶּרְכָּבָ֖ה וַיָּ֥נׇס בְּרַגְלָֽיו׃

4:15

L’Éternel frappa de perturbation Sisara, tous ses attelages et toute son armée, qu’il livra au glaive de Barak ; Sisara sauta à bas de son char et s’enfuit à pied.

 

וּבָרָ֗ק רָדַ֞ף אַחֲרֵ֤י הָרֶ֙כֶב֙ וְאַחֲרֵ֣י הַֽמַּחֲנֶ֔ה עַ֖ד חֲרֹ֣שֶׁת הַגּוֹיִ֑ם וַיִּפֹּ֞ל כׇּל־מַחֲנֵ֤ה סִֽיסְרָא֙ לְפִי־חֶ֔רֶב לֹ֥א נִשְׁאַ֖ר עַד־אֶחָֽד׃

4:16

Barak poursuivit attelages et armée jusqu’à Harochet Haggoyim ; et toute l’armée de Sisara tomba sous le tranchant du glaive, pas un seul n’échappa.

 

וְסִֽיסְרָא֙ נָ֣ס בְּרַגְלָ֔יו אֶל־אֹ֣הֶל יָעֵ֔ל אֵ֖שֶׁת חֶ֣בֶר הַקֵּינִ֑י כִּ֣י שָׁל֗וֹם בֵּ֚ין יָבִ֣ין מֶלֶךְ־חָצ֔וֹר וּבֵ֕ין בֵּ֖ית חֶ֥בֶר הַקֵּינִֽי׃

4:17

Cependant Sisara fuyait à pied vers la tente de Jaël, femme de Héber le Kénéen ; car il y avait paix entre Jabin, roi de Haçor, et la famille de Héber le Kénéen.

 

וַתֵּצֵ֣א יָעֵל֮ לִקְרַ֣את סִֽיסְרָא֒ וַתֹּ֣אמֶר אֵלָ֗יו סוּרָ֧ה אֲדֹנִ֛י סוּרָ֥ה אֵלַ֖י אַל־תִּירָ֑א וַיָּ֤סַר אֵלֶ֙יהָ֙ הָאֹ֔הֱלָה וַתְּכַסֵּ֖הוּ בַּשְּׂמִיכָֽה׃

4:18

Jaël sortit à la rencontre de Sisara et lui dit : « Entre, seigneur, entre chez moi, ne crains rien ! » Il la suivit dans la tente, et elle le cacha sous une couverture.

 

וַיֹּ֧אמֶר אֵלֶ֛יהָ הַשְׁקִינִי־נָ֥א מְעַט־מַ֖יִם כִּ֣י צָמֵ֑אתִי וַתִּפְתַּ֞ח אֶת־נֹ֧אוד הֶחָלָ֛ב וַתַּשְׁקֵ֖הוּ וַתְּכַסֵּֽהוּ׃

4:19

Il lui dit : « Donne-moi, je te prie, un peu d’eau à boire, j’ai soif ! » Et elle ouvrit l’outre au lait, lui donna à boire et le recouvrit.

 

וַיֹּ֣אמֶר אֵלֶ֔יהָ עֲמֹ֖ד פֶּ֣תַח הָאֹ֑הֶל וְהָיָה֩ אִם־אִ֨ישׁ יָבֹ֜א וּשְׁאֵלֵ֗ךְ וְאָמַ֛ר הֲיֵֽשׁ־פֹּ֥ה אִ֖ישׁ וְאָמַ֥רְתְּ אָֽיִן׃

4:20

Il lui dit : « Tiens-toi à l’entrée de la tente, et si l’on vient te demander : Y a-t-il quelqu’un ici ? tu répondras : Non.

 

וַתִּקַּ֣ח יָעֵ֣ל אֵֽשֶׁת־חֶ֠בֶר אֶת־יְתַ֨ד הָאֹ֜הֶל וַתָּ֧שֶׂם אֶת־הַמַּקֶּ֣בֶת בְּיָדָ֗הּ וַתָּב֤וֹא אֵלָיו֙ בַּלָּ֔אט וַתִּתְקַ֤ע אֶת־הַיָּתֵד֙ בְּרַקָּת֔וֹ וַתִּצְנַ֖ח בָּאָ֑רֶץ וְהֽוּא־נִרְדָּ֥ם וַיָּ֖עַף וַיָּמֹֽת׃

4:21

Or Jaël, femme de Héber, prit une cheville de la tente, se saisit d’un marteau, se glissa près de lui sans bruit et enfonça dans sa tempe la cheville, qui resta fichée en terre ; lui, fatigué, s’était endormi ; il mourut.

 

וְהִנֵּ֣ה בָרָק֮ רֹדֵ֣ף אֶת־סִֽיסְרָא֒ וַתֵּצֵ֤א יָעֵל֙ לִקְרָאת֔וֹ וַתֹּ֣אמֶר ל֔וֹ לֵ֣ךְ וְאַרְאֶ֔ךָּ אֶת־הָאִ֖ישׁ אֲשֶׁר־אַתָּ֣ה מְבַקֵּ֑שׁ וַיָּבֹ֣א אֵלֶ֔יהָ וְהִנֵּ֤ה סִֽיסְרָא֙ נֹפֵ֣ל מֵ֔ת וְהַיָּתֵ֖ד בְּרַקָּתֽוֹ׃

4:22

Cependant Barak vint, poursuivant Sisara ; Jaël s’avança à sa rencontre et lui dit : « Viens, je vais te faire voir l’homme que tu cherches. » Il la suivit et vit Sisara étendu mort, la tempe traversée par la cheville.

 

וַיַּכְנַ֤ע אֱלֹהִים֙ בַּיּ֣וֹם הַה֔וּא אֵ֖ת יָבִ֣ין מֶֽלֶךְ־כְּנָ֑עַן לִפְנֵ֖י בְּנֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל׃

4:23

Ce jour-là, Dieu abattit Jabin, roi de Canaan, devant les enfants d’Israël ;

 

וַתֵּ֜לֶךְ יַ֤ד בְּנֵֽי־יִשְׂרָאֵל֙ הָל֣וֹךְ וְקָשָׁ֔ה עַ֖ל יָבִ֣ין מֶלֶךְ־כְּנָ֑עַן עַ֚ד אֲשֶׁ֣ר הִכְרִ֔יתוּ אֵ֖ת יָבִ֥ין מֶלֶךְ־כְּנָֽעַן׃ {פ}

4:24

et la puissance des enfants d’Israël alla s’appesantissant sur Jabin, roi de Canaan, si bien qu’ils consommèrent sa ruine.

 

וַתָּ֣שַׁר דְּבוֹרָ֔ה וּבָרָ֖ק בֶּן־אֲבִינֹ֑עַם         בַּיּ֥וֹם הַה֖וּא לֵאמֹֽר׃        

5:1

  Ce même jour, Débora et Barak, fils d’Abinoam, chantèrent ce cantique :

 

בִּפְרֹ֤עַ פְּרָעוֹת֙ בְּיִשְׂרָאֵ֔ל         בְּהִתְנַדֵּ֖ב עָ֑ם בָּֽרְכ֖וּ יְהֹוָֽה׃        

5:2

Quand l’anarchie régnait en Israël, une poignée d’hommes s’est dévouée : rendez-en grâce à l’Éternel !

 

שִׁמְע֣וּ מְלָכִ֔ים הַאֲזִ֖ינוּ רֹֽזְנִ֑ים         אָנֹכִ֗י לַֽיהֹוָה֙ אָנֹכִ֣י אָשִׁ֔ירָה         אֲזַמֵּ֕ר לַֽיהֹוָ֖ה אֱלֹהֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל׃        

5:3

Écoutez, rois ; princes, prêtez l’oreille : je veux, je veux chanter le Seigneur, célébrer l’Éternel, Dieu d’Israël.

 

יְהֹוָ֗ה בְּצֵאתְךָ֤ מִשֵּׂעִיר֙         בְּצַעְדְּךָ֙ מִשְּׂדֵ֣ה אֱד֔וֹם         אֶ֣רֶץ רָעָ֔שָׁה גַּם־שָׁמַ֖יִם נָטָ֑פוּ         גַּם־עָבִ֖ים נָ֥טְפוּ מָֽיִם׃        

5:4

Éternel ! Quand tu sortis de Séir, quand tu t’avanças de la région d’Édom, la terre frissonna, les cieux se fondirent, les nuages se fondirent en eau ;

 

הָרִ֥ים נָזְל֖וּ מִפְּנֵ֣י יְהֹוָ֑ה         זֶ֣ה סִינַ֔י מִפְּנֵ֕י יְהֹוָ֖ה אֱלֹהֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל׃        

5:5

Les monts ruisselèrent à la vue du Seigneur, le Sinaï tressaillit2 à l’aspect du Dieu d’Israël.

 

בִּימֵ֞י שַׁמְגַּ֤ר בֶּן־עֲנָת֙         בִּימֵ֣י יָעֵ֔ל חָֽדְל֖וּ אֳרָח֑וֹת         וְהֹלְכֵ֣י נְתִיב֔וֹת יֵלְכ֕וּ אֳרָח֖וֹת עֲקַלְקַלּֽוֹת׃        

5:6

Au temps de Samgar, fils d’Anat, aux jours de Jaël, les routes étaient devenues solitaires, les voyageurs suivaient des sentiers détournés.

 

חָדְל֧וּ פְרָז֛וֹן בְּיִשְׂרָאֵ֖ל חָדֵ֑לּוּ         עַ֤ד שַׁקַּ֙מְתִּי֙ דְּבוֹרָ֔ה שַׁקַּ֥מְתִּי אֵ֖ם בְּיִשְׂרָאֵֽל׃        

5:7

Plus de ville ouverte en Israël, plus aucune, quand enfin je me suis levée, moi Débora, levée comme une mère au milieu d’Israël.

 

יִבְחַר֙ אֱלֹהִ֣ים חֲדָשִׁ֔ים אָ֖ז לָחֶ֣ם שְׁעָרִ֑ים         מָגֵ֤ן אִם־יֵֽרָאֶה֙ וָרֹ֔מַח         בְּאַרְבָּעִ֥ים אֶ֖לֶף בְּיִשְׂרָאֵֽל׃        

5:8

Il avait adopté des dieux nouveaux, dès lors la guerre est à ses portes ; et l’on voyait à peine un bouclier, une lance, entre quarante milliers d’Israël.

 

לִבִּי֙ לְחוֹקְקֵ֣י יִשְׂרָאֵ֔ל         הַמִּֽתְנַדְּבִ֖ים בָּעָ֑ם בָּרְכ֖וּ יְהֹוָֽה׃        

5:9

Mon cœur est à vous, maîtres d’Israël, qui vous êtes dévoués au milieu du peuple, rendez grâce à l’Éternel !

 

רֹכְבֵי֩ אֲתֹנ֨וֹת צְחֹר֜וֹת         יֹשְׁבֵ֧י עַל־מִדִּ֛ין וְהֹלְכֵ֥י עַל־דֶּ֖רֶךְ שִֽׂיחוּ׃        

5:10

Vous qui montez de blanches ânesses, qui vous asseyez sur des tapis, et vous, humbles piétons du chemin, contez cette merveille !

 

מִקּ֣וֹל מְחַֽצְצִ֗ים בֵּ֚ין מַשְׁאַבִּ֔ים         שָׁ֤ם יְתַנּוּ֙ צִדְק֣וֹת יְהֹוָ֔ה         צִדְקֹ֥ת פִּרְזוֹנ֖וֹ בְּיִשְׂרָאֵ֑ל         אָ֛ז יָֽרְד֥וּ לַשְּׁעָרִ֖ים עַם־יְהֹוָֽה׃        

5:11

Ceux que le tumulte faisait blottir parmi les auges, maintenant célèbrent les bienfaits du Seigneur, ses bienfaits qui émancipent Israël ; maintenant rentre dans ses portes le peuple du Seigneur.

 

עוּרִ֤י עוּרִי֙ דְּבוֹרָ֔ה         ע֥וּרִי ע֖וּרִי דַּבְּרִי־שִׁ֑יר         ק֥וּם בָּרָ֛ק וּֽשְׁבֵ֥ה שֶׁבְיְךָ֖ בֶּן־אֲבִינֹֽעַם׃        

5:12

Debout, debout, Débora ! Éveille-toi, éveille-toi, chante l’hymne ! Alerte, ô Barak ! Fils d’Abinoam, emmène ta capture !

 

אָ֚ז יְרַ֣ד שָׂרִ֔יד לְאַדִּירִ֖ים עָ֑ם         יְהֹוָ֕ה יְרַד־לִ֖י בַּגִּבּוֹרִֽים׃        

5:13

Un faible reste triomphe d’une puissante multitude ; l’Éternel m’a fait dompter les forts.

 

מִנִּ֣י אֶפְרַ֗יִם שׇׁרְשָׁם֙ בַּעֲמָלֵ֔ק         אַחֲרֶ֥יךָ בִנְיָמִ֖ין בַּעֲמָמֶ֑יךָ         מִנִּ֣י מָכִ֗יר יָֽרְדוּ֙ מְחֹ֣קְקִ֔ים         וּמִ֨זְּבוּלֻ֔ן מֹשְׁכִ֖ים בְּשֵׁ֥בֶט סֹפֵֽר׃        

5:14

Les gens d’Éphraïm ont pris racine en Amalec, à ta suite, ô Benjamin ! et près de tes familles ; Makhir3 a produit des législateurs, et plusieurs, dans Zabulon, manient la plume du scribe.

 

וְשָׂרַ֤י בְּיִשָּׂשכָר֙ עִם־דְּבֹרָ֔ה         וְיִשָּׂשכָר֙ כֵּ֣ן בָּרָ֔ק בָּעֵ֖מֶק שֻׁלַּ֣ח בְּרַגְלָ֑יו         בִּפְלַגּ֣וֹת רְאוּבֵ֔ן גְּדֹלִ֖ים חִקְקֵי־לֵֽב׃        

5:15

Et ces princes d’Issachar, amis de Débora, et Issachar, l’appui de Barak, dans la vallée ils s’étalent à ses pieds. Parmi les groupes de Ruben, grands sont les soucis de la pensée !

 

לָ֣מָּה יָשַׁ֗בְתָּ בֵּ֚ין הַֽמִּשְׁפְּתַ֔יִם         לִשְׁמֹ֖עַ שְׁרִק֣וֹת עֲדָרִ֑ים         לִפְלַגּ֣וֹת רְאוּבֵ֔ן גְּדוֹלִ֖ים חִקְרֵי־לֵֽב׃        

5:16

Pourquoi es-tu resté entre les collines, écoutant le murmure des troupeaux ? — C’est que, pour les groupes de Ruben, grave est la perplexité d’esprit.

 

גִּלְעָ֗ד בְּעֵ֤בֶר הַיַּרְדֵּן֙ שָׁכֵ֔ן         וְדָ֕ן לָ֥מָּה יָג֖וּר אֳנִיּ֑וֹת         אָשֵׁ֗ר יָשַׁב֙ לְח֣וֹף יַמִּ֔ים         וְעַ֥ל מִפְרָצָ֖יו יִשְׁכּֽוֹן׃        

5:17

Galaad, sur la rive du Jourdain demeure immobile ; Dan, qui le retient près des vaisseaux ? Aser s’est fixé sur le littoral, il se cantonne près de ses ports…

 

זְבֻל֗וּן עַ֣ם חֵרֵ֥ף נַפְשׁ֛וֹ         לָמ֖וּת וְנַפְתָּלִ֑י עַ֖ל מְרוֹמֵ֥י שָׂדֶֽה׃        

5:18

Zabulon, voilà le peuple qui se dévoue à la mort ! Lui et Nepthali, — seuls au champ de bataille !

 

בָּ֤אוּ מְלָכִים֙ נִלְחָ֔מוּ         אָ֤ז נִלְחֲמוּ֙ מַלְכֵ֣י כְנַ֔עַן         בְּתַעְנַ֖ךְ עַל־מֵ֣י מְגִדּ֑וֹ         בֶּ֥צַע כֶּ֖סֶף לֹ֥א לָקָֽחוּ׃        

5:19

Les rois sont venus, ils ont guerroyé, oui, ils ont guerroyé, les.rois de Canaan, à Taanakh, près des eaux de Meghiddo : les riches dépouilles n’ont pas été pour eux.

 

מִן־שָׁמַ֖יִם נִלְחָ֑מוּ         הַכּֽוֹכָבִים֙ מִמְּסִלּוֹתָ֔ם נִלְחֲמ֖וּ עִם־סִֽיסְרָֽא׃        

5:20

Les cieux ont pris part au combat ; les astres, dans leurs orbites, ont fait la guerre à Sisara.

 

נַ֤חַל קִישׁוֹן֙ גְּרָפָ֔ם         נַ֥חַל קְדוּמִ֖ים נַ֣חַל קִישׁ֑וֹן         תִּדְרְכִ֥י נַפְשִׁ֖י עֹֽז׃        

5:21

Le torrent de Kison les a balayés, l’antique torrent, le torrent de Kison… Mon âme, élance-toi, impétueuse !

 

אָ֥ז הָלְמ֖וּ עִקְּבֵי־ס֑וּס         מִֽדַּהֲר֖וֹת דַּהֲר֥וֹת אַבִּירָֽיו׃        

5:22

Comme ils résonnaient, les sabots des coursiers, sous la fuite, la fuite rapide de ses vaillants !

 

א֣וֹרוּ מֵר֗וֹז אָמַר֙ מַלְאַ֣ךְ יְהֹוָ֔ה אֹ֥רוּ אָר֖וֹר יֹשְׁבֶ֑יהָ         כִּ֤י לֹֽא־בָ֙אוּ֙ לְעֶזְרַ֣ת יְהֹוָ֔ה         לְעֶזְרַ֥ת יְהֹוָ֖ה בַּגִּבּוֹרִֽים׃        

5:23

Maudissez Méroz, a dit le messager du Seigneur, vouez à l’exécration ses habitants ! Car ils ne sont point venus seconder le Seigneur parmi les braves.

 

תְּבֹרַךְ֙ מִנָּשִׁ֔ים יָעֵ֕ל אֵ֖שֶׁת חֶ֣בֶר הַקֵּינִ֑י         מִנָּשִׁ֥ים בָּאֹ֖הֶל תְּבֹרָֽךְ׃        

5:24

Bénie soit, entre les femmes, Jaël, l’épouse du Kénéen Héber ; entre les femmes, sous la tente, soit-elle bénie !

 

מַ֥יִם שָׁאַ֖ל חָלָ֣ב נָתָ֑נָה         בְּסֵ֥פֶל אַדִּירִ֖ים הִקְרִ֥יבָה חֶמְאָֽה׃        

5:25

Il demandait de l’eau, elle lui offre du lait ; dans un vase précieux elle apporte de la crème.

 

יָדָהּ֙ לַיָּתֵ֣ד תִּשְׁלַ֔חְנָה         וִימִינָ֖הּ לְהַלְמ֣וּת עֲמֵלִ֑ים         וְהָלְמָ֤ה סִֽיסְרָא֙ מָחֲקָ֣ה רֹאשׁ֔וֹ         וּמָחֲצָ֥ה וְחָלְפָ֖ה רַקָּתֽוֹ׃        

5:26

De sa main elle saisit une cheville, de sa droite le marteau du manœuvre ; puis elle frappe Sisara, lui fracasse la tête, lui fend, lui transperce la tempe.

 

בֵּ֣ין רַגְלֶ֔יהָ כָּרַ֥ע נָפַ֖ל שָׁכָ֑ב         בֵּ֤ין רַגְלֶ֙יהָ֙ כָּרַ֣ע נָפָ֔ל         בַּאֲשֶׁ֣ר כָּרַ֔ע שָׁ֖ם נָפַ֥ל שָׁדֽוּד׃        

5:27

À ses pieds il se tord, il s’affaisse, il succombe ; à ses pieds il se tord, il rampe, se débat encore — et gît sur place, inanimé…

 

בְּעַד֩ הַחַלּ֨וֹן נִשְׁקְפָ֧ה וַתְּיַבֵּ֛ב אֵ֥ם סִֽיסְרָ֖א בְּעַ֣ד הָאֶשְׁנָ֑ב         מַדּ֗וּעַ בֹּשֵׁ֤שׁ רִכְבּוֹ֙ לָב֔וֹא         מַדּ֣וּעַ אֶֽחֱר֔וּ פַּעֲמֵ֖י מַרְכְּבוֹתָֽיו׃        

5:28

Elle a regardé par la fenêtre, la mère de Sisara ; à travers le grillage elle a jeté sa plainte : « Pourquoi son char tarde-t-il à paraître ? Qui retient donc la course de ses chariots ? »

 

חַכְמ֥וֹת שָׂרוֹתֶ֖יהָ תַּעֲנֶ֑ינָּה         אַף־הִ֕יא תָּשִׁ֥יב אֲמָרֶ֖יהָ לָֽהּ׃        

5:29

Ses sages compagnes la rassurent ; elle-même trouve réponse à ses plaintes :

 

הֲלֹ֨א יִמְצְא֜וּ יְחַלְּק֣וּ שָׁלָ֗ל         רַ֤חַם רַחֲמָתַ֙יִם֙ לְרֹ֣אשׁ גֶּ֔בֶר         שְׁלַ֤ל צְבָעִים֙ לְסִ֣יסְרָ֔א         שְׁלַ֥ל צְבָעִ֖ים רִקְמָ֑ה         צֶ֥בַע רִקְמָתַ֖יִם לְצַוְּארֵ֥י שָׁלָֽל׃        

5:30

« Sans doute ils enlèvent, ils partagent le butin ; une jeune fille, deux jeunes filles par guerrier ; pour Sisara, les étoffes richement teintes, la dépouille des broderies éclatantes, des broderies doubles qui brillent au cou des captives… »

 

כֵּ֠ן יֹאבְד֤וּ כׇל־אוֹיְבֶ֙יךָ֙ יְהֹוָ֔ה וְאֹ֣הֲבָ֔יו כְּצֵ֥את הַשֶּׁ֖מֶשׁ בִּגְבֻרָת֑וֹ         וַתִּשְׁקֹ֥ט הָאָ֖רֶץ אַרְבָּעִ֥ים שָׁנָֽה׃ {פ}

5:31

Ainsi périront tous tes ennemis, Seigneur, et tes amis rayonneront comme le soleil dans sa gloire. Le pays eut, depuis lors, quarante années de repos.

 

Rites séfarades (Juges 5:1-31)

 

וַתָּ֣שַׁר דְּבוֹרָ֔ה וּבָרָ֖ק בֶּן־אֲבִינֹ֑עַם         בַּיּ֥וֹם הַה֖וּא לֵאמֹֽר׃        

5:1

  Ce même jour, Débora et Barak, fils d’Abinoam, chantèrent ce cantique :

 

בִּפְרֹ֤עַ פְּרָעוֹת֙ בְּיִשְׂרָאֵ֔ל         בְּהִתְנַדֵּ֖ב עָ֑ם בָּֽרְכ֖וּ יְהֹוָֽה׃        

5:2

Quand l’anarchie régnait en Israël, une poignée d’hommes s’est dévouée : rendez-en grâce à l’Éternel !

 

שִׁמְע֣וּ מְלָכִ֔ים הַאֲזִ֖ינוּ רֹֽזְנִ֑ים         אָנֹכִ֗י לַֽיהֹוָה֙ אָנֹכִ֣י אָשִׁ֔ירָה         אֲזַמֵּ֕ר לַֽיהֹוָ֖ה אֱלֹהֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל׃        

5:3

Écoutez, rois ; princes, prêtez l’oreille : je veux, je veux chanter le Seigneur, célébrer l’Éternel, Dieu d’Israël.

 

יְהֹוָ֗ה בְּצֵאתְךָ֤ מִשֵּׂעִיר֙         בְּצַעְדְּךָ֙ מִשְּׂדֵ֣ה אֱד֔וֹם         אֶ֣רֶץ רָעָ֔שָׁה גַּם־שָׁמַ֖יִם נָטָ֑פוּ         גַּם־עָבִ֖ים נָ֥טְפוּ מָֽיִם׃        

5:4

Éternel ! Quand tu sortis de Séir, quand tu t’avanças de la région d’Édom, la terre frissonna, les cieux se fondirent, les nuages se fondirent en eau ;

 

הָרִ֥ים נָזְל֖וּ מִפְּנֵ֣י יְהֹוָ֑ה         זֶ֣ה סִינַ֔י מִפְּנֵ֕י יְהֹוָ֖ה אֱלֹהֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל׃        

5:5

Les monts ruisselèrent à la vue du Seigneur, le Sinaï tressaillit4 à l’aspect du Dieu d’Israël.

 

בִּימֵ֞י שַׁמְגַּ֤ר בֶּן־עֲנָת֙         בִּימֵ֣י יָעֵ֔ל חָֽדְל֖וּ אֳרָח֑וֹת         וְהֹלְכֵ֣י נְתִיב֔וֹת יֵלְכ֕וּ אֳרָח֖וֹת עֲקַלְקַלּֽוֹת׃        

5:6

Au temps de Samgar, fils d’Anat, aux jours de Jaël, les routes étaient devenues solitaires, les voyageurs suivaient des sentiers détournés.

 

חָדְל֧וּ פְרָז֛וֹן בְּיִשְׂרָאֵ֖ל חָדֵ֑לּוּ         עַ֤ד שַׁקַּ֙מְתִּי֙ דְּבוֹרָ֔ה שַׁקַּ֥מְתִּי אֵ֖ם בְּיִשְׂרָאֵֽל׃        

5:7

Plus de ville ouverte en Israël, plus aucune, quand enfin je me suis levée, moi Débora, levée comme une mère au milieu d’Israël.

 

יִבְחַר֙ אֱלֹהִ֣ים חֲדָשִׁ֔ים אָ֖ז לָחֶ֣ם שְׁעָרִ֑ים         מָגֵ֤ן אִם־יֵֽרָאֶה֙ וָרֹ֔מַח         בְּאַרְבָּעִ֥ים אֶ֖לֶף בְּיִשְׂרָאֵֽל׃        

5:8

Il avait adopté des dieux nouveaux, dès lors la guerre est à ses portes ; et l’on voyait à peine un bouclier, une lance, entre quarante milliers d’Israël.

 

לִבִּי֙ לְחוֹקְקֵ֣י יִשְׂרָאֵ֔ל         הַמִּֽתְנַדְּבִ֖ים בָּעָ֑ם בָּרְכ֖וּ יְהֹוָֽה׃        

5:9

Mon cœur est à vous, maîtres d’Israël, qui vous êtes dévoués au milieu du peuple, rendez grâce à l’Éternel !

 

רֹכְבֵי֩ אֲתֹנ֨וֹת צְחֹר֜וֹת         יֹשְׁבֵ֧י עַל־מִדִּ֛ין וְהֹלְכֵ֥י עַל־דֶּ֖רֶךְ שִֽׂיחוּ׃        

5:10

Vous qui montez de blanches ânesses, qui vous asseyez sur des tapis, et vous, humbles piétons du chemin, contez cette merveille !

 

מִקּ֣וֹל מְחַֽצְצִ֗ים בֵּ֚ין מַשְׁאַבִּ֔ים         שָׁ֤ם יְתַנּוּ֙ צִדְק֣וֹת יְהֹוָ֔ה         צִדְקֹ֥ת פִּרְזוֹנ֖וֹ בְּיִשְׂרָאֵ֑ל         אָ֛ז יָֽרְד֥וּ לַשְּׁעָרִ֖ים עַם־יְהֹוָֽה׃        

5:11

Ceux que le tumulte faisait blottir parmi les auges, maintenant célèbrent les bienfaits du Seigneur, ses bienfaits qui émancipent Israël ; maintenant rentre dans ses portes le peuple du Seigneur.

 

עוּרִ֤י עוּרִי֙ דְּבוֹרָ֔ה         ע֥וּרִי ע֖וּרִי דַּבְּרִי־שִׁ֑יר         ק֥וּם בָּרָ֛ק וּֽשְׁבֵ֥ה שֶׁבְיְךָ֖ בֶּן־אֲבִינֹֽעַם׃        

5:12

Debout, debout, Débora ! Éveille-toi, éveille-toi, chante l’hymne ! Alerte, ô Barak ! Fils d’Abinoam, emmène ta capture !

 

אָ֚ז יְרַ֣ד שָׂרִ֔יד לְאַדִּירִ֖ים עָ֑ם         יְהֹוָ֕ה יְרַד־לִ֖י בַּגִּבּוֹרִֽים׃        

5:13

Un faible reste triomphe d’une puissante multitude ; l’Éternel m’a fait dompter les forts.

 

מִנִּ֣י אֶפְרַ֗יִם שׇׁרְשָׁם֙ בַּעֲמָלֵ֔ק         אַחֲרֶ֥יךָ בִנְיָמִ֖ין בַּעֲמָמֶ֑יךָ         מִנִּ֣י מָכִ֗יר יָֽרְדוּ֙ מְחֹ֣קְקִ֔ים         וּמִ֨זְּבוּלֻ֔ן מֹשְׁכִ֖ים בְּשֵׁ֥בֶט סֹפֵֽר׃        

5:14

Les gens d’Éphraïm ont pris racine en Amalec, à ta suite, ô Benjamin ! et près de tes familles ; Makhir5 a produit des législateurs, et plusieurs, dans Zabulon, manient la plume du scribe.

 

וְשָׂרַ֤י בְּיִשָּׂשכָר֙ עִם־דְּבֹרָ֔ה         וְיִשָּׂשכָר֙ כֵּ֣ן בָּרָ֔ק בָּעֵ֖מֶק שֻׁלַּ֣ח בְּרַגְלָ֑יו         בִּפְלַגּ֣וֹת רְאוּבֵ֔ן גְּדֹלִ֖ים חִקְקֵי־לֵֽב׃        

5:15

Et ces princes d’Issachar, amis de Débora, et Issachar, l’appui de Barak, dans la vallée ils s’étalent à ses pieds. Parmi les groupes de Ruben, grands sont les soucis de la pensée !

 

לָ֣מָּה יָשַׁ֗בְתָּ בֵּ֚ין הַֽמִּשְׁפְּתַ֔יִם         לִשְׁמֹ֖עַ שְׁרִק֣וֹת עֲדָרִ֑ים         לִפְלַגּ֣וֹת רְאוּבֵ֔ן גְּדוֹלִ֖ים חִקְרֵי־לֵֽב׃        

5:16

Pourquoi es-tu resté entre les collines, écoutant le murmure des troupeaux ? — C’est que, pour les groupes de Ruben, grave est la perplexité d’esprit.

 

גִּלְעָ֗ד בְּעֵ֤בֶר הַיַּרְדֵּן֙ שָׁכֵ֔ן         וְדָ֕ן לָ֥מָּה יָג֖וּר אֳנִיּ֑וֹת         אָשֵׁ֗ר יָשַׁב֙ לְח֣וֹף יַמִּ֔ים         וְעַ֥ל מִפְרָצָ֖יו יִשְׁכּֽוֹן׃        

5:17

Galaad, sur la rive du Jourdain demeure immobile ; Dan, qui le retient près des vaisseaux ? Aser s’est fixé sur le littoral, il se cantonne près de ses ports…

 

זְבֻל֗וּן עַ֣ם חֵרֵ֥ף נַפְשׁ֛וֹ         לָמ֖וּת וְנַפְתָּלִ֑י עַ֖ל מְרוֹמֵ֥י שָׂדֶֽה׃        

5:18

Zabulon, voilà le peuple qui se dévoue à la mort ! Lui et Nepthali, — seuls au champ de bataille !

 

בָּ֤אוּ מְלָכִים֙ נִלְחָ֔מוּ         אָ֤ז נִלְחֲמוּ֙ מַלְכֵ֣י כְנַ֔עַן         בְּתַעְנַ֖ךְ עַל־מֵ֣י מְגִדּ֑וֹ         בֶּ֥צַע כֶּ֖סֶף לֹ֥א לָקָֽחוּ׃        

5:19

Les rois sont venus, ils ont guerroyé, oui, ils ont guerroyé, les.rois de Canaan, à Taanakh, près des eaux de Meghiddo : les riches dépouilles n’ont pas été pour eux.

 

מִן־שָׁמַ֖יִם נִלְחָ֑מוּ         הַכּֽוֹכָבִים֙ מִמְּסִלּוֹתָ֔ם נִלְחֲמ֖וּ עִם־סִֽיסְרָֽא׃        

5:20

Les cieux ont pris part au combat ; les astres, dans leurs orbites, ont fait la guerre à Sisara.

 

נַ֤חַל קִישׁוֹן֙ גְּרָפָ֔ם         נַ֥חַל קְדוּמִ֖ים נַ֣חַל קִישׁ֑וֹן         תִּדְרְכִ֥י נַפְשִׁ֖י עֹֽז׃        

5:21

Le torrent de Kison les a balayés, l’antique torrent, le torrent de Kison… Mon âme, élance-toi, impétueuse !

 

אָ֥ז הָלְמ֖וּ עִקְּבֵי־ס֑וּס         מִֽדַּהֲר֖וֹת דַּהֲר֥וֹת אַבִּירָֽיו׃        

5:22

Comme ils résonnaient, les sabots des coursiers, sous la fuite, la fuite rapide de ses vaillants !

 

א֣וֹרוּ מֵר֗וֹז אָמַר֙ מַלְאַ֣ךְ יְהֹוָ֔ה אֹ֥רוּ אָר֖וֹר יֹשְׁבֶ֑יהָ         כִּ֤י לֹֽא־בָ֙אוּ֙ לְעֶזְרַ֣ת יְהֹוָ֔ה         לְעֶזְרַ֥ת יְהֹוָ֖ה בַּגִּבּוֹרִֽים׃        

5:23

Maudissez Méroz, a dit le messager du Seigneur, vouez à l’exécration ses habitants ! Car ils ne sont point venus seconder le Seigneur parmi les braves.

 

תְּבֹרַךְ֙ מִנָּשִׁ֔ים יָעֵ֕ל אֵ֖שֶׁת חֶ֣בֶר הַקֵּינִ֑י         מִנָּשִׁ֥ים בָּאֹ֖הֶל תְּבֹרָֽךְ׃        

5:24

Bénie soit, entre les femmes, Jaël, l’épouse du Kénéen Héber ; entre les femmes, sous la tente, soit-elle bénie !

 

מַ֥יִם שָׁאַ֖ל חָלָ֣ב נָתָ֑נָה         בְּסֵ֥פֶל אַדִּירִ֖ים הִקְרִ֥יבָה חֶמְאָֽה׃        

5:25

Il demandait de l’eau, elle lui offre du lait ; dans un vase précieux elle apporte de la crème.

 

יָדָהּ֙ לַיָּתֵ֣ד תִּשְׁלַ֔חְנָה         וִימִינָ֖הּ לְהַלְמ֣וּת עֲמֵלִ֑ים         וְהָלְמָ֤ה סִֽיסְרָא֙ מָחֲקָ֣ה רֹאשׁ֔וֹ         וּמָחֲצָ֥ה וְחָלְפָ֖ה רַקָּתֽוֹ׃        

5:26

De sa main elle saisit une cheville, de sa droite le marteau du manœuvre ; puis elle frappe Sisara, lui fracasse la tête, lui fend, lui transperce la tempe.

 

בֵּ֣ין רַגְלֶ֔יהָ כָּרַ֥ע נָפַ֖ל שָׁכָ֑ב         בֵּ֤ין רַגְלֶ֙יהָ֙ כָּרַ֣ע נָפָ֔ל         בַּאֲשֶׁ֣ר כָּרַ֔ע שָׁ֖ם נָפַ֥ל שָׁדֽוּד׃        

5:27

À ses pieds il se tord, il s’affaisse, il succombe ; à ses pieds il se tord, il rampe, se débat encore — et gît sur place, inanimé…

 

בְּעַד֩ הַחַלּ֨וֹן נִשְׁקְפָ֧ה וַתְּיַבֵּ֛ב אֵ֥ם סִֽיסְרָ֖א בְּעַ֣ד הָאֶשְׁנָ֑ב         מַדּ֗וּעַ בֹּשֵׁ֤שׁ רִכְבּוֹ֙ לָב֔וֹא         מַדּ֣וּעַ אֶֽחֱר֔וּ פַּעֲמֵ֖י מַרְכְּבוֹתָֽיו׃        

5:28

Elle a regardé par la fenêtre, la mère de Sisara ; à travers le grillage elle a jeté sa plainte : « Pourquoi son char tarde-t-il à paraître ? Qui retient donc la course de ses chariots ? »

 

חַכְמ֥וֹת שָׂרוֹתֶ֖יהָ תַּעֲנֶ֑ינָּה         אַף־הִ֕יא תָּשִׁ֥יב אֲמָרֶ֖יהָ לָֽהּ׃        

5:29

Ses sages compagnes la rassurent ; elle-même trouve réponse à ses plaintes :

 

הֲלֹ֨א יִמְצְא֜וּ יְחַלְּק֣וּ שָׁלָ֗ל         רַ֤חַם רַחֲמָתַ֙יִם֙ לְרֹ֣אשׁ גֶּ֔בֶר         שְׁלַ֤ל צְבָעִים֙ לְסִ֣יסְרָ֔א         שְׁלַ֥ל צְבָעִ֖ים רִקְמָ֑ה         צֶ֥בַע רִקְמָתַ֖יִם לְצַוְּארֵ֥י שָׁלָֽל׃        

5:30

« Sans doute ils enlèvent, ils partagent le butin ; une jeune fille, deux jeunes filles par guerrier ; pour Sisara, les étoffes richement teintes, la dépouille des broderies éclatantes, des broderies doubles qui brillent au cou des captives… »

 

כֵּ֠ן יֹאבְד֤וּ כׇל־אוֹיְבֶ֙יךָ֙ יְהֹוָ֔ה וְאֹ֣הֲבָ֔יו כְּצֵ֥את הַשֶּׁ֖מֶשׁ בִּגְבֻרָת֑וֹ         וַתִּשְׁקֹ֥ט הָאָ֖רֶץ אַרְבָּעִ֥ים שָׁנָֽה׃ {פ}

5:31

Ainsi périront tous tes ennemis, Seigneur, et tes amis rayonneront comme le soleil dans sa gloire. Le pays eut, depuis lors, quarante années de repos.

 

Notes de la traduction du Rabbinat français 

1D’autres : beau-frère.

2Autrement : Le Sinaï lui-même.

3C’est-à-dire Manassé.

4Autrement : Le Sinaï lui-même.

5C’est-à-dire Manassé.

Traduction française : La Bible – traduite du texte original par les membres du Rabbinat français sous la direction de M. Zadoc Kahn Grand Rabbin. Tome Ier : Pentateuque – Premiers Prophètes. Paris (Durlacher), 1899. [Version numérisée : National Library of Israel].

Texte massorétique : Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria. [Licence : CC-BY-SA].

Police hébraïque : Ezra SIL. [Open Font License].

Retour en haut