Bibliothèque numérique  ► Tafsir RasagTorah Nakh (Nevi’im et Ketouvim) 

Tafsir Rasag | תפסיר רס”ג

Version arabe d’Isaïe (chapitres 31-40)

Traduction Joseph Derenbourg dir. (1893-1899)


En noir, édition hébraïque et traduction français du Rabbinat français. En vert, édition arabe du Tafsir Rasag (TR) et traduction française éditée par Joseph Derenbourg.

31:1

Malheur à ceux qui descendent en Égypte pour y chercher de l’aide, qui s’appuient sur des chevaux, qui mettent leur confiance dans le nombre des chars et la force des cavaliers, mais qui ne tournent pas leurs regards vers le Saint d’Israël, ne se soucient pas de l’Éternel !

TR

Malheur à ceux qui descendent en Égypte pour demander du secours et qui se fient aux chevaux ; ils ont mis leur confiance dans les chars à cause de leur nombre et dans les cavaliers à cause de leur force, et ils ne se sont pas confiés au Saint d’Israël et n’ont pas recherché Dieu !

 
31:2

Lui aussi, il est sage ; il amène le malheur et ne retire pas sa parole ; il se lèvera contre la maison des méchants, contre les alliés des impies.

TR

Certes lui, il est sage ; il leur amènera quelqu’un qui les maltraitera ; il ne révoquera pas sa parole, mais s’élèvera contre la maison des méchants et contre le secours des auteurs de l’iniquité,

 
31:3

L’Égyptien est un homme, non un dieu : ses chevaux sont chair et non esprit. L’Éternel étend sa main, le protecteur trébuche, et le protégé tombe, et tous deux périssent ensemble.

TR

tandis que les Égyptiens sont des humains et non des Tout-puissants, et leurs chevaux sont chair et non esprit. Dieu étendra sa force, celui qui donne le secours trébuchera, celui qui le reçoit tombera ; ils seront anéantis tous ensemble.

 
31:4

Car ainsi m’a parlé le Seigneur : « Tels le lion et le lionceau, qui, grondant auprès de leur proie et ameutant contre eux une multitude de bergers, ne se laissent point effrayer par leurs cris ni intimider par leurs clameurs, tel l’Éternel-Cebaot descendra pour guerroyer sur la montagne de Sion et ses hauteurs.

TR

Voici ce que Dieu m’a dit : Certes, de même que le lion ou le lionceau rugit sur sa proie, alors qu’une troupe de bergers se réunit contre lui ; il ne s’effraie pas de leurs cris et ne faiblit pas devant leur multitude ; ainsi apparaîtra le Maître des armées et il protègera la montagne de Sion et ses collines.

 
31:5

Comme des oiseaux qui voltigent [sur leur couvée], ainsi l’Éternel couvrira de sa protection Jérusalem, qu’il ne cessera d’abriter et de défendre, d’épargner et de sauver.

TR

Et comme l’oiseau abrite (ses poussins), de même le Maître des armées veillera sur Jérusalem ; il veillera, sauvera, épargnera et délivrera.

 
31:6

Enfants d’Israël, revenez à Celui dont vous êtes si profondément séparés !

TR

Il dira : Repentez-vous, à fils d’Israël, vous qui êtes plongés dans votre défection !

 
31:7

En ce jour, vous répudierez avec dégoût ces idoles d’argent et ces idoles d’or que vous vous êtes fabriquées de vos mains coupables.

TR

Or, à ce moment-là tout homme rejettera ses idoles d’argent et ses idoles d’or, les péchés que vos mains ont fabriqués pour vous,

 
31:8

Et Achour tombera sous une épée qui ne sera pas celle d’un homme, il sera dévoré par un glaive qui ne sera pas celui d’un mortel ; que s’il fuit devant l’épée, ses jeunes guerriers seront réduits au servage.

TR

lorsqu’il verra que les Assyriens ont succombé par une épée qui n’est point colle d’un homme, ont été détruits par une épée qui n’est .point d’un mortel ; ils se sont enfuis devant elle, leurs élus ont été anéantis ;

 
31:9

Son rocher96 s’évanouira de terreur, ses princes seront épouvantés par un étendard : telle est la parole de l’Éternel, qui a son foyer à Sion et sa fournaise à Jérusalem.

TR

épouvantés par là, ceux qui étaient avec eux semblables aux rochers ont disparu, et leurs chefs, à l’aspect de ce signe, ont été écrasés ; Dieu, qui s’est préparé une fournaise dans Sion et un foyer ardent dans Jérusalem, l’a dit.

 
 

Chapitre 32

32:1

Voilà qu’un roi régnera alors pour la justice et que des princes gouverneront pour le droit.

TR

Le roi ne régnera que pour l’équité et les chefs ne gouverneront que pour la justice.

 
32:2

Ils seront tous comme un refuge contre le vent et un abri contre l’orage, comme des cours d’eau dans des lieux arides, comme l’ombre d’un rocher puissant sur un sol altéré.

TR

Certes, chacun d’eux deviendra comme l’abri contre les vents et comme le refuge contre la trombe, comme des courants d’eau dans un désert et comme l’ombre d’un grand rocher dans une terre aride.

 
32:3

Ceux qui voient n’auront plus les yeux troubles, ceux qui entendent prêteront une oreille attentive.

TR

Les yeux de ceux d’entre eux qui regardent ne se fermeront pas, et les oreilles des auditeurs seront attentives.

 
32:4

L’intelligence des gens légers apprendra à connaître, et la langue des bègues s’exprimera avec facilité et clarté.

TR

Les esprits des sots comprendront la science et les langues des bègues prononceront rapidement le langage éloquent.

 
32:5

L’homme pervers ne sera plus qualifié de noble et le fourbe ne passera plus pour généreux.

TR

On n’appellera plus l’insensé noble, et l’on ne dira plus de l’avare qu’il est généreux.

 
32:6

Car l’homme pervers débite des propos pervers, son cœur machine l’iniquité, pour accomplir des actions scélérates, proférer contre Dieu des faussetés, pour faire languir d’inanition celui qui a faim et priver de breuvage celui qui a soif.

TR

Mais on appellera insensé celui qui dit des folies et dont le cœur conçoit le mal, qui pratique l’infamie, profère des absurdités contre Dieu, laisse l’affamé dans l’inanition et prive de breuvage l’homme altéré.

 
32:7

Le fourbe, ses armes sont mauvaises ; il trame des projets perfides, afin de perdre les pauvres par des paroles de mensonge et l’indigent qui réclame son droit.

TR

On appellera inique celui dont les instruments sont mauvais, qui conseille les abominations, qui fait périr les faibles par des paroles mensongères et le pauvre lorsqu’il plaide devant la justice.

 
32:8

L’homme généreux, lui, ne conçoit que des desseins généreux, et il persévère dans sa noblesse.

TR

Mais l’on nommera noble celui qui conseille les actes nobles et qui persiste dans sa générosité.

 
32:9

Femmes paisibles, levez-vous, entendez ma voix ; et vous, filles insouciantes, écoutez mon discours.

TR

villes semblables aux femmes insouciantes, levez-vous, écoutez ma voix ; et vous qui êtes comparées à des filles confiantes, prêtez l’oreille à ma parole.

 
32:10

Dans un an et des jours97, vous serez troublées, vous qui vivez en pleine quiétude ; car c’en est fini des vendanges, et de récolte, il n’en viendra plus.

TR

Jusqu’à des années et des années, les confiantes trembleront, puisque la vendange a disparu et que la récolte n’est pas venue,

 
32:11

Prenez peur, femmes paisibles, tremblez, filles insouciantes ; dépouillez vos vêtements, mettez-vous à nu, qu’un cilice couvre vos reins !

TR

Les insouciantes seront agitées et les confiantes trembleront, elles se dépouilleront de leurs vêtements, se mettront à nu et se ceindront les flancs.

 
32:12

On se frappe la poitrine en pleurant les champs magnifiques, les vignes fertiles !

TR

Alors on verra les (gens) se frapper la poitrine, comme les pleureuses, à cause des champs de délices et des vignes fertiles,

 
32:13

Sur le sol de mon peuple poussent les ronces et les épines : elles envahissent même les maisons de plaisance, la ville joyeuse.

TR

à cause du pays de mon peuple, où pousseront des ronces et des épines ; il en sera ainsi de toutes les maisons de plaisance et de toutes les villes opulentes ;

 
32:14

Car les palais sont délaissés, la cité bruyante est dans l’abandon ; tour et château-fort sont devenus en permanence des cavernes, la joie des onagres, un pâturage pour les troupeaux,

TR

lorsque les châteaux seront abandonnés, lorsque toutes les villes seront délaissées, lorsque le portique et la forteresse seront pour toujours au nombre des cavernes, la joie des bêtes fauves, le pâturage des troupeaux dureront

 
32:15

jusqu’au jour où se répandra sur nous un esprit d’en haut, où le désert redeviendra un verger et le verger sera considéré comme une forêt touffue.

TR

jusqu’à ce qu’une miséricorde céleste se répande sur nous, que le désert redevienne comme le Karmel et que le Karmel soit considéré comme la forêt du Liban ;

 
32:16

Alors le droit élira domicile dans le désert, et la justice aura son siège dans les jardins plantureux.

TR

ceux qui exercent la justice habiteront le désert, et les gens d’équité s’établiront sur le Karmel ;

 
32:17

Et l’œuvre de la justice sera la paix, et le fruit de la droiture sera le calme et la sécurité à tout jamais.

TR

l’œuvre de la justice sera la paix, et ceux qui se conforment au droit y gagneront la tranquillité et la sécurité pour toujours.

 
32:18

Mon peuple habitera dans un séjour de paix, dans des demeures bien protégées et dans des retraites tranquilles.

TR

Alors mon peuple séjournera dans la résidence de la paix, dans les habitations sûres et dans les demeures calmes.

 
32:19

Mais une grêle violente s’abattra sur la forêt, et la ville sera profondément abaissée98.

TR

Au temps du froid, leur forêt sera froide ; à l’arrivée de la chaleur, la chaleur régnera dans leurs villes.

 
32:20

Heureux cependant, ô vous qui pourrez semer au bord de tous les cours d’eaux et laisser circuler librement le bœuf et l’âne !

TR

Heureux donc ceux qui sèment près de cette eau, car ils feront toujours aller les pieds des bœufs et des ânes pour le transport de leurs biens !

 
 

Chapitre 33

33:1

Malheur à toi, dévastateur ! Ne seras-tu pas dévasté ? Artisan de violences, n’essuieras-tu pas la violence ? Lorsque tu auras achevé tes ruines, tu seras ruiné ; quand tu auras mis un terme à tes violences, d’autres te violenteront à ton tour.

TR

pillard qui n’as pas été pillé, et ô traître qui n’as pas été trahi, sache que, lorsque tu auras anéanti les pillards, tu seras pillé et que, lorsque tu auras rendu impuissants les traîtres, ils te trahiront.

 
33:2

Seigneur, sois-nous propice ! Nous espérons en toi. Que ton bras les défende chaque matin ! Viens surtout à notre aide à l’heure de la détresse.

TR

Dieu, sois-nous bienveillant, car nous espérons en toi ; sois notre force pendant la durée du jour et notre secours au moment de la détresse,

 
33:3

Au bruit du tumulte, les peuples prennent la fuite ; devant ta sublime grandeur, les nations se dispersent.

TR

de même que par le tumulte de tes troupes les peuples se sont agités, que par ton apparition les nations se sont dispersées,

 
33:4

On raflera votre butin comme raflent les sauterelles, on se ruera sur lui comme se ruent les locustes.

TR

au point que ton butin a été ramassé comme ramassent les insectes rongeurs et comme emportent les sauterelles, de même il est emporté.

 
33:5

Sublime est le Seigneur : il réside dans les hauteurs, il remplit Sion de justice et de droiture.

TR

De même que Dieu est inaccessible, parce qu’il habite le ciel, de même il remplit Sion d’une justice et d’une équité,

 
33:6

Ta vie sera entourée de sécurité : sagesse et connaissance constituent un trésor de salut, la crainte de Dieu, voilà sa richesse.

TR

qui lui assureront dans tous les temps la solidité, le secours, la sagesse et la science ; et la crainte de Dieu sera son trésor.

 
33:7

Voilà les braves guerriers qui se lamentent dans les rues ; les messagers de paix pleurent amèrement.

TR

Voici que leurs chefs crient sur leurs places publiques et leurs messagers de paix pleurent.

 
33:8

Les chaussées sont désolées, plus de passants sur les routes ! Il a rompu le pacte99 ! Il montre son dédain pour les villes, n’a aucun égard pour les hommes.

TR

Leurs grandes routes sont désertes ; personne ne passe plus sur leurs chemins ; leurs alliances sont rompues, on dédaigne leurs villes, les hommes ont cessé de les considérer.

 
33:9

Le pays est en deuil et languit, le Liban, couvert de honte, se dessèche, le Saron a l’aspect de la plaine stérile, le Basan et le Carmel sont dépouillés.

TR

Les gens de leur pays ont été attristés et abattus ; ceux d’entre eux qui sont comparés au Liban ont rougi de honte et ont langui ; la plaine de leur contrée est devenue comme le désert, et l’on en a secoué la partie qui ressemble à la Batanée et au Karmel.

 
33:10

« Maintenant, je me lève, dit le Seigneur, maintenant je me redresse, maintenant je me manifeste dans ma grandeur ! »

TR

Maintenant je me lèverai contre eux, dit l’Éternel, maintenant je me dresserai au milieu d’eux et je montrerai ma grandeur,

 
33:11

Vous avez conçu du chaume, vous enfanterez de la paille : votre souffle est un feu qui vous dévorera.

TR

car on leur dira : Vous êtes devenus comme (une femme) qui conçoit la balle et qui a enfanté de la paille, et vos âmes vous dévoreront comme le feu.

 
33:12

Les peuples seront de la chaux en combustion, des épines coupées, que le feu réduit en cendres.

TR

Les peuples alors deviendront semblables aux fours à chaux et, comme des épines balayées, seront consumés par le feu !

 
33:13

Écoutez, vous qui êtes loin, ce que j’ai fait, et vous qui êtes près, connaissez mes exploits !

TR

Écoutez, ô vous qui êtes loin, ce que j’ai fait, et connaissez, ô vous qui êtes près, ma puissance.

 
33:14

Les méchants sont terrifiés à Sion, l’épouvante a saisi les malfaiteurs : « Qui de nous peut demeurer près d’un feu dévorant ? Qui de nous peut rester dans le voisinage d’un éternel brasier ?

TR

Déjà les pécheurs en ont été effrayés à Sion, et la terreur a saisi les hypocrites, qui diront : « Qui donc approchera de ce feu dévorant ou approchera des foyers éternels ? »

 
33:15

— Celui qui marche dans la justice, parle avec droiture, refuse le profit de la violence, secoue la main pour repousser les dons, bouche ses oreilles aux propos sanguinaires, ferme les yeux pour ne pas se complaire au mal.

TR

Et on leur répondra : « Celui qui marche dans l’équité qui parle avec droiture, qui s’abstient de désirer les gains iniques, qui secoue ses mains pour ne pas retenir les présents corrupteurs, qui bouche ses oreilles pour ne pas entendre de propos criminels et qui ferme les yeux pour ne pas voirie mal. »

 
33:16

Celui-là habitera dans les hauteurs, des forts bâtis sur les rochers seront sa protection ; son pain lui est garanti, sa ration d’eau est assurée.

TR

Il occupera la plus haute des demeures, il sera inaccessible comme les cimes des rochers, son pain lui sera fourni, et son eau coulera en abondance.

 
33:17

Tes yeux contempleront le roi dans sa beauté, verront un pays aux lointains horizons.

TR

Et on lui dira : La lumière et la beauté du Roi, tes yeux les verront comme ils voient le pays lointain,

 
33:18

Ton cœur méditera sur les craintes passées : « Où est le greffier ? Où est le collecteur d’impôts ? Où est celui qui notait les tours100 ? »

TR

Ton cœur réfléchira sur des événements terribles : Où est le scribe ? Où est le percepteur ? Où est celui qui comptait les demeures ?

 
33:19

Tu ne verras plus le peuple barbare, le peuple au parler obscur qu’on ne peut comprendre, à la langue balbutiante, inintelligible.

TR

Et les gens à la langue inintelligible, tu ne les verras plus jamais, gens aux paroles trop obscures pour qu’on les entende, à l’idiome trop étrange pour qu’on le comprenne.

 
33:20

Mais tu verras Sion, la cité de nos réunions de fête ; tes yeux contempleront Jérusalem, résidence paisible, tente qui ne sera point déplacée, dont les chevilles ne bougeront jamais et les cordages ne se rompront pas.

TR

Mais regarde Sion, la ville de nos fêtes ; tes yeux verront alors Jérusalem, un séjour paisible, semblable à une tente immobile, dont les pieux ne seront pas arrachés, dont aucune corde ne sera défaite,

 
33:21

Car là l’Éternel manifeste sa puissance en notre faveur, comme si nous habitions un lieu entouré de fleuves, de larges rivières que ne sillonne aucune barque à rameurs, que ne traverse aucun fier navire.

TR

parce que là Dieu, l’être sublime, sera pour nous, à un endroit de fleuves et de canaux aux bords larges, où ne voyage pas un bateau à rames, et qu’aucun grand bâtiment ne traverse.

 
33:22

Oui, l’Éternel est notre juge, l’Éternel est notre législateur, l’Éternel est notre roi, à lui nous devons le salut.

TR

Oui, Dieu est notre juge, Dieu est notre législateur, Dieu est notre roi, c’est lui qui nous portera secours,

 
33:23

Tes cordages sont relâchés101, ils ne peuvent consolider le pied de leur mât, ni déployer les voiles. Aussi de riches dépouilles sont distribuées comme butin ; les boiteux mêmes prennent part au pillage.

TR

tandis que, chez nos ennemis, les cordages pour ainsi dire ont été abandonnés ; ils ne serrent pas leurs mats et ne tendent pas leurs voiles ; à ce moment on se partagera en abondance leur butin et leurs dépouilles ; même les boiteux prendront leur part de leur butin.

 
33:24

Et aucun habitant ne pourra dire : « J’ai éprouvé du mal. » Le peuple qui réside à Jérusalem a obtenu le pardon de ses péchés.

TR

Aucun de leurs voisins ne dira : Je suis tombé malade. Le peuple qui séjournera à (Jérusalem) verra son péché pardonné.

 
 

Chapitre 34

34:1

Approchez, peuples, pour entendre, nations, soyez attentives ; que la terre écoute, elle et tout ce qui la remplit, le globe avec toutes ses créatures !

TR

Approchez, ô nations, et entendez ; ô peuples, soyez attentifs. Puis, que les habitants de la terre entière entendent, c’est-à-dire la terre habitée et tout être vivant qu’elle contient :

 
34:2

Car l’Éternel est irrité contre tous les peuples et en colère contre toutes leurs légions : il les a frappés d’anathème, voués au carnage.

TR

Dieu entre en colère contre ces peuples, en fureur contre l’ensemble de leurs armées, il a résolu de les anéantir, de les livrer au carnage.

 
34:3

Leurs morts jonchent le sol, leurs cadavres répandent une odeur putride, leur sang fait fondre les montagnes.

TR

Leurs cadavres seront jetés, leurs corps répandront leur puanteur, et les montagnes ruisselleront de leur sang.

 
34:4

Toute la milice céleste se dissout, les cieux sont roulés comme un livre, et tous leurs astres tombent comme tombent la feuille de la vigne et le fruit desséché du figuier.

TR

On dirait que les constellations du ciel se dérobent à eux et descendent sous l’horizon, ou que le ciel s’est roulé pour eux comme un livre, ou que ses constellations sont tombées comme les feuilles tombent de la vigne ou les fruits du figuier.

 
34:5

Déjà mon glaive est ivre de sang au ciel ; le voici qui s’abat sur Édom, sur le peuple que j’ai frappé d’anathème, pour faire justice.

TR

C’est que mon épée est affilée, trempée, comme si elle était dans le ciel pour descendre ensuite sur les gens d’Édom et sur une tribu vouée par ma justice à l’extermination.

 
34:6

Le glaive du Seigneur dégoutte de sang, est luisant de graisse : c’est le sang des agneaux et des boucs, la graisse des reins des béliers ; car un festin se prépare pour le Seigneur, à Boçra, de grandes hécatombes dans le pays d’Édom.

TR

C’est l’épée de Dieu, remplie de sang, nourrie de graisse, du sang de ceux qui ressemblent à des agneaux et à des boucs, et de la graisse des reins de ceux qui sont comparés aux béliers ; certes Dieu a une immolation à Boṣrâ et un grand carnage dans le pays d’Édom.

 
34:7

Des buffles tombent en même temps, des taureaux et des bœufs ; leur pays est inondé de sang, et la poussière de leur sol saturée de graisse.

TR

Avec eux tomberont là des gens semblables aux buffles, et ceux de leurs notables qui sont pareils aux jeunes taureaux ; leur terre sera abreuvée de leur sang et leur sol nourri de leur graisse.

 
34:8

C’est un jour de vengeance pour l’Éternel, une année de représailles pour la cause de Sion.

TR

Ce sera un jour où Dieu se vengera d’eux, et ce sera une année où il se fera payer ce qu’il réclame pour Sion.

 
34:9

Les rivières d’Édom se changeront en poix, sa poussière en soufre ; ainsi son pays sera comme de la poix en feu,

TR

Puis ses rivières seront transformées en poix et leur sol en soufre ; leur terre deviendra de la poix enflammée,

 
34:10

qui ne s’éteindra ni la nuit ni le jour, et d’où s’échapperont sans cesse des colonnes de fumée. Il demeurera en ruines de génération en génération, et, en aucun temps, nul n’y passera plus.

TR

nuit et jour elle sera embrasée, la fumée en montera éternellement ; de génération en génération elle sera dévastée, et jusqu’aux siècles des siècles, aucun homme n’y passera.

 
34:11

C’est le pélican et le hibou qui en prendront possession ; la chouette et le corbeau en feront leur demeure. On étendra sur ce pays le cordeau de la destruction et le niveau de la ruine.

TR

Mais elle sera occupée par des (animaux) de l’espèce de la chouette et du hérisson, et (d’autres) du genre des gerfauts et des corbeaux y habiteront ; la circonférence tracée autour d’elle comme au cordeau sera un sol désert, et son centre sera des pierres creuses.

 
34:12

Ses nobles — il n’y en aura plus pour proclamer la royauté, et tous ses grands seront réduits à néant.

TR

Aucun de ses nobles n’y restera ; comment donc pourrait-on en appeler un à la royauté ? tous ses chefs seront réduits au néant.

 
34:13

Ses palais seront envahis par les broussailles, ses forteresses par les orties et les chardons ; ils deviendront la demeure des chacals, le séjour des autruches.

TR

Ses demeures produiront des chardons ; les ronces et les épines envahiront ses forteresses ; et de plus, les vipères s’y établiront et les autruches y paîtront.

 
34:14

Là se rencontreront chats sauvages et chiens sauvages, là les satyres se donneront rendez-vous, là Lilit102 elle-même établira son gîte et trouvera une retraite tranquille.

TR

Les hiboux s’y rencontreront avec les chacals, et les chèvres sauvages les unes avec les autres ; c’est là que se reposeront les goules et qu’elles trouveront la tranquillité.

 
34:15

Là aussi nichera la vipère ; elle y déposera ses œufs, les fera éclore et rassemblera les petits sous son ombre ; là enfin se réuniront en troupe les vautours.

TR

C’est là que les hérissons feront leurs nids et qu’ils mettront bas, que les pondeuses briseront leurs œufs, couveront et réuniront leurs petits sous leur ombre ; c’est là que les milans s’assembleront les uns avec les autres.

 
34:16

Interrogez le livre de Dieu et lisez : nulle de ces bêtes ne fait défaut, l’absence d’aucune n’est signalée. C’est que la bouche de l’Éternel les a convoquées, c’est ton souffle qui les a groupées.

TR

Cherchez ces espèces dans le livre de Dieu et lisez-le ; car il n’en manquera pas une et aucune d’elles ne déplorera l’absence de l’autre, puisque c’est lui qui, par sa parole, a donné un ordre à leur sujet, que c’est son ange qui les a réunis,

 
34:17

Lui-même a jeté le sort pour elles, et sa main leur a mesuré une part au cordeau : elles en conserveront éternellement la possession et y séjourneront de génération en génération.

TR

comme si l’ange leur avait donné des parts de cette terre et la leur avait distribuée en lots ; aussi se l’attribueront-elles pour toujours et l’occuperont-elles de génération en génération.

 
 

Chapitre 35

35:1

Que le désert et le sol brûlé se réjouissent ! Que la plaine aride exulte et fleurisse comme la rose !

TR

Les déserts et les solitudes du peuple se réjouiront, ses plaines jubileront et elles exhaleront des parfums comme des narcisses.

 
35:2

Qu’ils se couvrent de fleurs, que leur joie délirante se traduise par des chants, que la gloire du Liban leur soit prêtée, l’éclat du Carmel et du Saron ! Ils vont voir la gloire de l’Éternel, la splendeur de notre Dieu.

TR

Son pays s’épanouira plus encore dans l’allégresse et les cris de joie, puisqu’ils auront reçu la gloire du Liban et l’éclat du Karmel et de la plaine. Ils verront la gloire de Dieu et l’éclat de notre Maître.

 
35:3

Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux vacillants.

TR

Fortifiez donc les mains affaiblies, et affermissez les genoux qui chancellent,

 
35:4

Dites à ceux dont le cœur chancelle : « Prenez courage, ne craignez pas ! Voici votre Dieu ; la vengeance vient ; elles viennent, les représailles de Dieu ! Il va vous secourir ! »

TR

et dites à ceux dont les cœurs sont hébétés : Prenez courage, n’ayez pas peur, car votre Maître, de même qu’il apportera une vengeance contre vos ennemis, vous apportera la récompense divine et vous secourra.

 
35:5

Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, et les oreilles des sourds seront débouchées.

TR

Alors se dessilleront les yeux des aveugles et s’ouvriront les oreilles des sourds ;

 
35:6

Alors le boiteux bondira comme le chamois, la langue du muet entonnera des chants ; car des sources d’eau jaillissent dans le désert, des rivières dans la plaine aride.

TR

alors le paralytique sautera comme le chevreau, et la langue du muet chantera. Et lorsque l’eau jaillira dans le désert et les torrents dans les plaines incultes,

 
35:7

Le mirage deviendra une nappe d’eau et le pays de la soif aura ses fontaines. La demeure où gîtent les bêtes sauvages sera une région couverte de roseaux et de joncs.

TR

l’endroit du mirage deviendra un étang, le terrain aride des sources d’eau ; dans la demeure des vipères sera le lieu de repos du bétail et dans les endroits où pousse l’herbe il y aura des joncs et des roseaux.

 
35:8

Là s’ouvrira une chaussée, une route qui sera appelée la route sacrée ; aucun impur n’y passera : elle leur est réservée, à eux. Ceux qui la suivront, même les imprudents, ne pourront s’égarer.

TR

Il y aura là des routes et des chemins appelés chemins de la sainteté ; il n’y passera aucun impur, ni personne de son genre. En outre, les passants et ceux qui ignorent le chemin ne s’y égareront pas.

 
35:9

Sur cette route, pas de lion à craindre, nulle bête féroce ne l’abordera : il ne s’en trouvera pas. Seuls les affranchis y marcheront.

TR

Il n’y aura aucun être du genre du lion ; les autres animaux qui assaillent (l’homme) n’y monteront pas ; on ne les y trouvera même pas ; mais les amis de Dieu y marcheront seuls.

 
35:10

Les rachetés de l’Éternel reviendront ainsi et rentreront dans Sion en chantant ; une joie éternelle sur leur tête ! Ils auront retrouvé contentement et allégresse : adieu peines et soupirs !

TR

Et ceux que Dieu aura délivrés reviendront et entreront dans Sion avec des chants, et une joie éternelle sera dans leurs cœurs. L’allégresse et la joie s’attacheront à eux, tandis que les soupirs et les gémissements les fuiront.

 
 

Chapitre 36

36:1

Dans la quatorzième année du règne d’Ézéchias, Sennachérib, roi d’Assyrie, marcha contre toutes les villes fortes de la Judée et s’en empara.

TR

Lorsque ce fut en l’an 14 du règne d’Ezéchias, Sanḥêrîb, roi de la Mésopotamie, monta vers toutes les villes fortifiées des gens de Juda et les assiégea.

 
36:2

De Lakhich, le roi d’Assyrie envoya Rabchakè, avec une puissante armée, à Jérusalem contre le roi Ézéchias ; il s’établit près de l’aqueduc de la Piscine supérieure, sur la route qui conduit au Champ des foulons.

TR

Il envoya Rabschaḳêh de Lakisch à Jérusalem vers le roi Ezéchias avec une armée puissante ; il s’arrêta près de l’aqueduc du réservoir supérieur, sur le chemin du champ des foulons.

 
36:3

Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, fils d’Assaf, l’archiviste, se rendirent auprès de lui.

TR

Il appela ; alors sortirent vers lui Elyaḳim fils de Ḥilḳiyyah l’intendant, et Schébna le scribe, et Yoʾaḥ fils d’Asaf le chancelier.

 
36:4

Rabchakè leur dit : « Veuillez rapporter à Ézéchias ces paroles du grand roi, le roi d’Assyrie : Quel est donc l’appui dans lequel tu mets ta confiance ?

TR

Il leur dit : Faites savoir à Ezéchias qu’ainsi a parlé le grand roi, le roi de la Mésopotamie : Quelle est cette force à laquelle tu t’es confié ?

 
36:5

Je me disais : Ce ne sont que de vaines bravades, la guerre exige de la prudence et de la force. Sur qui donc comptes-tu, pour t’être révolté contre moi ?

TR

Je me disais : Peut-être est-ce la parole ou le conseil ou la vaillance dans la guerre. Et maintenant, sur laquelle de ces choses t’es-tu appuyé pour te révolter contre moi ?

 
36:6

Ah oui, tu espères prendre pour soutien ce roseau brisé, l’Égypte, qui, lorsque quelqu’un s’y appuie, pénètre dans la main et la transperce ! Car tel est Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui se fient à lui.

TR

Et, s’il n’y a rien de tout cela, tu as compté seulement sur l’Égypte qui ressemble à un soutien de roseau brisé, qui, lorsque l’homme s’y appuie, entre dans sa main, et la perce. Tel est Pharaon, roi d’Égypte, pour quiconque met sa confiance en lui.

 
36:7

Tu me répliqueras peut-être : « Nous mettons notre confiance dans l’Éternel, notre Dieu ! » Mais n’est-ce pas ce Dieu dont Ézéchias a fait disparaître les hauts-lieux et les autels en disant aux gens de Juda et de Jérusalem : — Vous ne vous prosternerez que devant cet autel ?

TR

Si tu réponds : « Nous nous sommes confiés en Dieu notre Maître », n’est-ce pas Ezéchias qui a aboli ses lieux de prière et ses autels et qui a dit aux gens de Juda et aux habitants de Jérusalem : Prosternez-vous devant un seul autel ?

 
36:8

Eh bien ! Prends donc cet engagement envers mon maître, le roi d’Assyrie : je te fournirai deux mille chevaux, si tu peux trouver des cavaliers pour les monter.

TR

Et maintenant, si tu veux faire une gageure avec mon maître le roi de la Mésopotamie, je te donnerai deux mille chevaux et tu verras si tu peux me donner des gens en état de les monter.

 
36:9

Tu ne serais pas capable de repousser un simple gouverneur, un des moindres serviteurs de mon maître, et tu comptes sur l’Égypte pour avoir des chars et des cavaliers !

TR

Comment dédaignerais-tu l’un des petits chefs, serviteurs de mon maître, pour mettre ta confiance dans l’Égypte à cause de ses chars et de ses cavaliers ?

 
36:10

D’ailleurs, est-ce sans l’assentiment de l’Éternel que j’ai envahi ce pays pour le ravager ? C’est Dieu qui m’a dit : « Marche contre cette région et saccage-la. »

TR

Et maintenant, crois-tu que c’est sans l’ordre de Dieu que je suis monté vers ce pays pour le dévaster ; c’est Dieu qui m’a dit : Monte vers ce pays et dévaste-le.

 
36:11

Elyakim, Chebna et Yoah dirent alors à Rabchakè : « Daigne parler à tes serviteurs en araméen, nous le comprenons ; mais ne nous parle pas en judéen, qu’entendent les gens qui se trouvent sur les remparts. »

TR

Alors Elyâḳîm, Schébnâ et Yôʾaḥ dirent à Rabschâḳêh : Parle à tes serviteurs en nabatéen, car nous le comprenons ; et ne nous parle pas en hébreu, de peur que les gens qui sont sur le mur ne l’entendent.

 
36:12

Rabchakè répondit : « Est-ce à ton maître et à toi que mon souverain m’a donné le mandat de tenir ce discours ? N’est-ce pas plutôt à ceux qui sont installés sur les remparts, condamnés en votre compagnie à manger leurs excréments et à boire leur urine ? »

TR

Rabschâḳêh répondit : Penses-tu que mon maître ne m’a envoyé que vers toi et vers ton maître seulement pour que je vous adresse cette parole, et non vers ces gens qui sont sur le mur pour que je leur prédise qu’ils mangeront leurs excréments et qu’ils boiront leur urine avec vous ?

 
36:13

Puis se mettant debout, il prononça d’une voix retentissante ces paroles en langue judéenne : « Écoutez le message du grand roi, le roi d’Assyrie !

TR

Rabschâḳêh s’arrêta et cria à haute voix en hébreu : Écoutez la parole du grand roi, du roi de la Mésopotamie.

 
36:14

Voici ce qu’il dit : Ne vous laissez pas abuser par Ézéchias, car il est incapable de vous sauver.

TR

Ainsi a dit le roi : Qu’Ezéchias ne vous égare pas, car il ne pourra pas vous sauver,

 
36:15

Ne vous laissez pas non plus induire par lui à mettre votre confiance en Dieu, lorsqu’il vous déclare : L’Éternel nous délivrera certainement, et cette ville ne tombera pas au pouvoir du roi d’Assyrie.

TR

Qu’il ne vous donne pas confiance en Dieu, en disant : Certes Dieu nous sauvera et celte ville ne sera pas livrée entre les mains du roi de Mésopotamie.

 
36:16

N’écoutez pas Ézéchias, car voici ce que propose le roi d’Assyrie Manifestez à mon égard des sentiments pacifiques, rendez-vous auprès de moi, et chacun mangera les produits de sa vigne et de son figuier, et chacun boira l’eau de sa citerne,

TR

Ne l’écoulez pas ; car ainsi a dit le roi de Mossoul : Accordez-vous avec nous, sortez vers moi, et chacun de vous mangera le fruit de sa vigne et de son figuier, et boira l’eau de sa citerne,

 
36:17

jusqu’à ce que je vienne vous emmener dans un pays semblable au vôtre, un pays de blé et de vin, un pays de pain et de vignes.

TR

jusqu’à ce que je vienne et que je vous emmène dans un pays comme le vôtre, pays de blé et de vin, pays de nourriture et de vignes ;

 
36:18

Prenez garde qu’Ézéchias ne vous abuse par ces paroles : « L’Éternel vous enverra le salut. » Quelque dieu des autres nations a-t-il pu protéger son pays contre le roi d’Assyrie ?

TR

c’est afin qu’Ezéchias ne vous égare pas en disant que Dieu vous sauvera ; or, les divinités des peuples ont-elles sauvé chacune son pays des mains du roi de Mésopotamie ?

 
36:19

Où sont donc les dieux de Hamad et d’Arpad, où les dieux de Sefarvayim ? Ont-ils arraché Samarie à ma domination ?

TR

où sont les divinités des gens de Ḥamâ et d’Arpad ; et où sont les divinités des gens de Sefarwâyim ; ont-elles sauvé Sébastiya de ma main ?

 
36:20

De tous les dieux de ces contrées, quel est celui qui a soustrait son pays à mon pouvoir ? Et l’Éternel protègerait Jérusalem contre moi ! »

TR

Ou bien laquelle d’entre les divinités de ces contrées a sauvé son pays de ma main, pour que Dieu sauve de ma main Jérusalem ?

 
36:21

On garda le silence, personne ne dit mot, car tel était l’ordre du roi : « Vous ne lui répondrez rien. » Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, l’archiviste, retournèrent alors auprès d’Ézéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de Rabchakè.

TR

Ils se turent et ne lui répondirent rien, parce que le roi le leur avait ordonné et avait dit : Ne lui répondez pas.

 
36:22

Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, l’archiviste, retournèrent alors auprès d’Ézéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de Rabchakè.

TR

Alors Elyâḳîm fils de Ḥilḳiyyâh l’intendant, Schébna le scribe et Yôʾâḥ fils d’Asaf le chancelier entrèrent chez Ezéchias, avec leurs vêtements lacérés et lui rapportèrent les paroles de Rabschâḳêh.

 
 

Chapitre 37

37:1

Lorsque le roi Ézéchias les eut entendus, il déchira ses vêtements, et, couvert d’un cilice, il se rendit dans la maison de Dieu.

TR

Lorsque le roi Ezéchias l’entendit, il déchira ses vêtements, se couvrit d’un cilice et entra dans la maison de Dieu.

 
37:2

Puis il envoya Elyakim, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et les plus anciens des prêtres, enveloppés d’un cilice, auprès du prophète Isaïe, fils d’Amoç,

TR

Il envoya Elyâḳîm l’intendant, Schébna le scribe et les anciens des prêtres, couverts de cilices, vers Isaïe, fils d’Amôṣ, le prophète.

 
37:3

avec ce message : « Ainsi parle Ézéchias : C’est aujourd’hui un jour d’angoisse, de châtiment et d’humiliation ; les enfants sont près de naître, mais point de force pour enfanter !

TR

Ils lui dirent : Ainsi a dit Ezéchias : Ce jour est un jour de détresse, de châtiment et de malheur, qui ressemble au moment où l’enfant approche du lieu de l’accouchement, la force manquant pour le faire naître.

 
37:4

Peut-être l’Éternel, ton Dieu, accordera-t-il son attention aux paroles de Rabchakè, envoyé par le roi d’Assyrie pour outrager le Dieu vivant, et voudra-t-il demander compte de ces paroles qu’il a entendues. Prie donc en faveur des débris qui subsistent encore. »

TR

Peut-être Dieu ton Maître, ayant entendu la parole de Rabschâḳêh, qu’a envoyé le roi de la Mésopotamie, son maître, pour insulter le Dieu vivant, le punira-t-il de la parole qu’il aura entendue ; adresse donc une prière pour le reste qui subsiste.

 
37:5

Les serviteurs du roi Ézéchias se rendirent auprès d’Isaïe.

TR

Les serviteurs du roi Ezéchias vinrent chez Isaïe.

 
37:6

Celui-ci leur dit : « Vous parlerez ainsi à votre maître : Ne sois pas effrayé, a dit l’Éternel, des paroles que tu as entendues, des blasphèmes proférés contre moi par les jeunes gens du roi d’Assyrie.

TR

Isaïe leur dit : Dites à votre maître que Dieu a ainsi parlé : Ne t’effraie pas de la parole que tu as entendue et par laquelle les valets du roi de la Mésopotamie m’ont insulté.

 
37:7

Je lui inspirerai la résolution de retourner dans son pays à la suite d’une nouvelle qui lui parviendra ; là, je le ferai périr par le glaive. »

TR

Voici que je rends un arrêt à son sujet : il apprendra une nouvelle, retournera dans son pays et je le ferai tomber par l’épée dans son pays.

 
37:8

Lorsque Rabchakè revint auprès du roi d’Assyrie, il le trouva aux prises avec Libna ; il avait, en effet, appris son départ de Lakhich.

TR

Rabschâḳêh revint, trouva le roi de Mésopotamie combattant les gens de Libnâh, ayant appris qu’il avait levé le camp de devant Lâkîsch.

 
37:9

Or, le roi d’Assyrie reçut l’information suivante : « Tirhaka, roi d’Ethiopie, marche contre toi pour te combattre. » À cette nouvelle, il envoya des messagers auprès d’Ézéchias avec cet ordre :

TR

Celui-ci entendit au sujet de Tirhâḳâh, roi de Kousch, quelqu’un qui lui dit : « Il est sorti pour te combattre. » L’ayant appris, il envoya des messagers vers Ezéchias pour lui dire :

 
37:10

Vous parlerez à Ézéchias, roi de Juda, en ces termes : « Ne te laisse pas leurrer par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, en te disant que Jérusalem ne tombera pas au pouvoir du roi d’Assyrie.

TR

Faites savoir à Ezéchias, roi de Juda : Que la divinité, en qui tu as confiance, ne t’égare pas en disant que celte ville ne sera pas livrée entre les mains du roi de Mésopotamie.

 
37:11

Certes, toi aussi tu as appris les exploits accomplis par les rois d’Assyrie dans tous les pays qu’ils ont dévastés. Et toi, tu serais sauvé !

TR

Tu as bien entendu ce qu’ont fait les rois de Mésopotamie à toutes les contrées ; ils les ont ruinées, et toi tu serais sauvé ?

 
37:12

Les dieux ont-ils pu assurer le salut des peuplades que mes ancêtres ont anéanties : Gozân et Haran, Récéf et les Benê-Eden établis à Telassar ?

TR

Est-ce que les divinités des peuples que mes pères ont exterminés les ont sauvés depuis Balkh jusqu’à Ḥarrân, Réṣéf et les Edénites qui sont en Arménie ?

 
37:13

Où est le roi de Hamat, le roi d’Arpad, le roi de Laïr103, Sefarvayim, Hèna et Ivva ? »

TR

Où sont les rois de Ḥamâ, d’Arpad et de Sefarwâyim, de Hênaʿ et de ʿIwwâh ?

 
37:14

Ézéchias prit la lettre de la main des messagers et, après l’avoir lue, il se rendit dans la maison de Dieu et déploya cette lettre devant l’Éternel.

TR

Ezéchias prit les écrits de la main des messagers, puis les lut ; ensuite il monta vers la maison de Dieu et les déploya devant lui.

 
37:15

Puis Ézéchias adressa la prière suivante à l’Éternel :

TR

Ezéchias pria alors devant Dieu en ces termes :

 
37:16

« Éternel-Cebaot, Dieu d’Israël, toi qui trônes sur les chérubins, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de l’univers, c’est toi qui as créé le ciel et la terre.

TR

Ô Maître des armées, Dieu d’Israël, ô toi qui demeures entre les deux chérubins, c’est toi qui es le dieu unique pour tous les royaumes du monde, c’est toi qui as créé les cieux et la terre.

 
37:17

Seigneur, prête l’oreille et écoute, ouvre les yeux et regarde ! Accorde ton attention au message envoyé par Sennachérib pour blasphémer le Dieu vivant !

TR

Ô Dieu, punis comme punit quelqu’un qui entend et châtie comme châtie un clairvoyant, puisque tu as entendu la parole que Sanḥêrîb a adressée pour insulter le Dieu vivant.

 
37:18

Il est vrai, Éternel, que les rois d’Assyrie ont ruiné tous les peuples avec leurs territoires,

TR

En vérité, ô mon Maître, les rois de Mossoul ont anéanti tous les habitants des pays eux-mêmes et leurs pays ;

 
37:19

et livré leurs divinités aux flammes. Mais ce n’étaient point des dieux, c’étaient des œuvres fabriquées par l’homme, du bois et de la pierre ; on les a donc anéanties.

TR

ils ont jeté leurs divinités dans le feu, parce que ce ne sont pas des dieux, mais des œuvres humaines en bois et en pierre, et c’est pourquoi ils les ont détruites.

 
37:20

Et maintenant, protège-nous contre lui, Éternel, notre Dieu, afin que tous les royaumes de la terre reconnaissent que seul, ô Seigneur, tu es Dieu. »

TR

Et maintenant, ô Dieu, ô notre Maître, délivre-nous de sa main, pour que tous les royaumes du monde sachent que toi seul tu es Dieu.

 
37:21

Isaïe, fils d’Amoç, manda à Ézéchias : « Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : En raison de la prière que tu m’as adressée à cause de Sennachérib104, roi d’Assyrie,

TR

Et Isaïe fils d’Amôṣ envoya dire à Ezéchias : Voici ce qu’a dit Dieu, le Dieu d’Israël : La prière et l’invocation que tu m’as adressées au sujet de Sanêrib, roi de Mésopotamie, je les ai entendues.

 
37:22

voici l’oracle prononcé sur lui par l’Éternel : « Elle te dédaigne, se rit de toi, la vierge, fille de Sion ; elle hoche la tête après toi, la fille de Jérusalem.

TR

Et voici la parole que Dieu a dite à son sujet : La communauté de Sion t’a méprisé et t’a raillé, et les habitants de Jérusalem ont hoché la tête derrière toi.

 
37:23

À qui vont tes blasphèmes et insultes ? Contre qui élèves-tu la voix ? Tu as porté haut tes regards contre le Saint d’Israël.

TR

T’imagines-tu qui tu as insulté et irrité, contre qui tu as élevé la voix ? as-tu levé les yeux vers le ciel, vers le Saint d’Israël ?

 
37:24

Par tes émissaires, tu as outragé Dieu ; tu as dit : « Avec mes nombreux chars j’ai escaladé la cime des montagnes, les pentes escarpées du Liban ; j’abats ses cèdres superbes, ses plus beaux cyprès ; j’atteins le gîte de son dernier sommet, ses taillis les plus touffus.

TR

Même par l’entremise de tes serviteurs tu as insulté Dieu et tu as dit : « Moi, grâce au nombre de mes cavaliers, j’ai gravi les montagnes les plus élevées et les recoins du Liban, j’ai abattu les sommets de ses cèdres et ses plus beaux cyprès, je suis parvenu à l’extrémité de ses hauteurs et jusqu’à la forêt du Karmel.

 
37:25

J’ai fait jaillir des sources, et j’ai bu leurs eaux. Sous la plante de mes pieds je mets à sec tous les canaux de l’Égypte. »

TR

Moi, j’ai rencontré les fleuves et j’ai bu leur eau ; bien plus j’ai desséché, sous les pas des pieds de ceux qui sont avec moi, tous les canaux enserrés. »

 
37:26

N’as-tu pas compris que j’ai tout résolu de loin, préparé ces événements dès les temps antiques ? Maintenant je les ai suscités, pour que, détruites par toi, des villes fortes se changent en monceaux de ruines.

TR

N’as-tu pas entendu ce que j’ai fait dans les temps lointains, et ce que j’ai créé depuis les jours anciens ? maintenant j’en ferai autant, de sorte que les villes fortifiées deviendront des lieux inhabités, des décombres et des déserts.

 
37:27

Leurs habitants, réduits à l’impuissance, ont été frappés de terreur et de confusion, semblables à l’herbe des champs, au vert gazon, à la mousse des toits et au blé flétri avant de monter en épis.

TR

Leurs habitants auront les mains débiles, seront écrasés et couverts de confusion ; ils deviendront semblables à l’herbe des champs, à la verdure du fourrage, aux brins des toits ou à la folle avoine avant qu’elle ne devienne un épi sur tige.

 
37:28

Que tu demeures chez toi, que tu entreprennes des expéditions, je le sais, comme je connais tes emportements contre moi.

TR

Que tu t’asseyes, que tu sortes ou que tu entres, je le sais ; à plus forte raison (je connais) ton agitation contre moi.

 
37:29

Puisque tu t’emportes contre moi, et que tes discours arrogants sont montés à mes oreilles, je fixerai mon anneau à ton nez et mon mors entre tes lèvres, et te ferai reprendre le chemin par où tu es venu. »

TR

Et parce que tu t’es agité vers moi, et à cause de tes cris qui sont montés jusqu’à moi, je te rendrai semblable à celui à qui l’on place dans le nez la courroie et dans la bouche les mors et je te ramènerai par le chemin par lequel tu es venu.

 
37:30

Et ceci te servira de signe105 : cette année on mangera le produit spontané des champs, la seconde année ce qui repoussera encore de soi-même, mais la troisième année, vous ferez des semailles et des récoltes, vous planterez des vignes et en consommerez le produit.

TR

Voici un signe pour toi, ô Ezéchias, à savoir que tu mangeras cette année le regain, dans la deuxième année les nouvelles pousses du regain, et, dans la troisième année, semez, moissonnez, planiez des vignes et mangez-en les fruits.

 
37:31

Les débris qui ont survécu de la maison de Juda étendront de nouvelles racines sous la terre et porteront des fruits au-dessus.

TR

Et ce qui aura été sauvé parmi les gens de Juda, et qui subsistera, donnera dans la terre de nouvelles racines qui produiront leurs fruits en haut,

 
37:32

Oui, un reste refleurira à Jérusalem et des débris sur la montagne de Sion ; voilà ce que réalisera l’amour106 de l’Éternel-Cebaot.

TR

parce que de Jérusalem sortiront des survivants, et qu’un reste repoussera dans le pays de Sion. C’est par la puissance du Maître des armées que cela arrivera.

 
37:33

Aussi l’Éternel a-t-il fait cette déclaration au sujet du roi d’Assyrie : Il ne pénétrera pas dans cette ville, n’y lancera aucune flèche, ne lui opposera pas un seul bouclier, et n’établira pas de redoute contre elle.

TR

C’est pour ce motif que Dieu a dit ainsi au sujet du roi de Mésopotamie : Il n’entrera pas dans cette ville, il n’y lancera pas de flèche, il n’y fera pas pénétrer de bouclier, il n’élèvera pas contre elle de palissade.

 
37:34

Il reprendra le chemin par où il est venu, mais dans cette ville (dit l’Éternel) il n’entrera pas.

TR

Mais par la route par laquelle il est venu il retournera, et il n’entrera pas dans cette ville ; Dieu l’a dit.

 
37:35

Car je la protégerai, cette ville, pour son salut, en faveur de moi et de mon serviteur David. »

TR

Je protégerai cette ville et je la secourrai comme cela est digne de moi, et à cause de David mon serviteur.

 
37:36

Un ange du Seigneur se rendit au camp assyrien et y fit périr cent quatre-vingt-cinq mille hommes ; en se levant le matin, on aperçut tous ces cadavres.

TR

Alors l’ange de Dieu sortit et tua de l’armée des Mésopotamiens cent quatre-vingt-cinq mille hommes. On se leva le lendemain matin, et voici que la plupart étaient des cadavres.

 
37:37

Sennachérib, roi d’Assyrie, leva alors le camp, prit le chemin du retour et s’arrêta à Ninive.

TR

Sanḥêrîb, roi de Mossoul, leva le camp, partit et s’en retourna, puis resta à Ninive.

 
37:38

Là, pendant qu’il était prosterné dans le temple de son dieu Nisrokh, Adrammélec et Charécér, ses fils, le frappèrent de leur glaive, puis s’enfuirent dans le pays d’Ararat. Ce fut son fils Essar-Hadon qui lui succéda.

TR

Or, pendant qu’il était prosterné dans le temple de Nisrôḳ, sa divinité, voici qu’Adrammélek et Scharéṣer, ses deux fils, le tuèrent par le glaive ; ensuite ils se réfugièrent au pays des Kurdes et son fils Asarḥadôn régna à sa place.

 
 

Chapitre 38

38:1

En ce temps-là, Ézéchias fut atteint d’une maladie mortelle. Le prophète Isaïe, fils d’Amoç, lui rendit visite et lui dit : « Ainsi parle l’Éternel : Donne tes ordres à ta maison, car tu vas mourir ; tu ne te rétabliras pas. »

TR

En ces jours-là Ezéchias tomba malade et toucha à la mort. Alors Isaïe, fils d’Amôṣ, le prophète, entra chez lui et lui dit : Voici ce que Dieu t’annonce ; si tu fais un testament pour ta famille, alors tu es un homme mort, tu ne guériras pas.

 
38:2

Ézéchias tourna la face vers le mur et implora l’Éternel,

TR

Ezéchias tourna sa face dans la direction (du temple) pour prier Dieu,

 
38:3

en ces termes : « De grâce, Seigneur, daigne te souvenir que j’ai marché devant toi fidèlement et d’un cœur sincère, et que j’ai fait ce qui te plaît ! » Puis il éclata en longs sanglots.

TR

et dit : « mon Maître, souviens-toi en ma faveur de ce que j’ai marché dans ton obéissance avec vérité et avec un cœur pur, et j’ai agi, avec droiture devant toi. » et Ezéchias pleura abondamment.

 
38:4

L’Éternel s’adressa alors à Isaïe en lui disant :

TR

Alors Dieu révéla à Isaïe ces paroles :

 
38:5

« Va, et parle ainsi à Ézéchias : — Voici ce que déclare l’Éternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière et vu tes larmes, je prolongerai ta vie de quinze ans.

TR

Va et dis à Ezéchias : Voici ce qu’a dit Dieu, le dieu de David ton père : « J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes et voici que je vais ajouter à ta vie quinze années.

 
38:6

Je te délivrerai ainsi que cette ville de la main du roi d’Assyrie, et j’étendrai ma protection sur cette ville.

TR

Et de la main du roi de Mésopotamie, je te délivrerai toi et cette ville, et je la protégerai.

 
38:7

Et ceci est le signe que t’accorde l’Éternel pour te prouver qu’il accomplira la parole qu’il a prononcée :

TR

Et voici un signe de la part de Dieu (pour te prouver) qu’il tiendra la parole qu’il a prononcée :

 
38:8

je vais faire revenir de dix degrés en arrière l’ombre qui était descendue sur le cadran solaire d’Achaz. » Et l’ombre revint de dix degrés en arrière sur le cadran où elle était descendue.

TR

Je vais faire reculer l’ombre des degrés que le soleil est descendu sur l’échelle d’Aḥâz, en arrière de dix degrés. » Et le soleil en effet revint sur l’échelle, des dix degrés qu’il était descendu.

 
38:9

Cantique d’Ézéchias, roi de Juda, composé à l’occasion de sa maladie, maladie dont il guérit :

TR

Voici la parole qu’Ezéchias, roi des gens de Juda, prononça alors qu’il était tombé malade et qu’il guérit de sa maladie :

 
38:10

Moi, je disais : par suite de la ruine107 de mes jours, je vais franchir les portes du Cheol ; je suis frustré du surplus de mes ans.

TR

« Je m’étais dit que, dans la fraîcheur de mes jours, je m’en irais aux portes du tombeau et que je serais privé du reste de mes années.

 
38:11

Je disais : je ne verrai plus Dieu, mon Dieu, dans le pays des vivants ; relégué chez les habitants du néant, je ne poserai plus mon regard sur les humains.

TR

J’avais dit que je ne montrerais plus, dans la région des vivants, que l’Éternel est éternel, que je ne verrais plus jamais les hommes, au milieu des habitants de ce monde,

 
38:12

Ma demeure108 est déracinée, emportée loin de moi comme une tente de berger ; j’ai vu trancher ma vie comme par le tisserand qui m’aurait violemment séparé de la trame : du matin au soir tu m’auras achevé !

TR

que ma demeure était partie et m’avait été enlevée comme les tentes des bergers et que j’avais ployé comme le tisserand ma vie par suite des douleurs qui ont failli m’anéantir, que tu m’achèverais du jour à la nuit.

 
38:13

Je tournais mon attente vers le matin, mais, comme un lion, on a brisé tous mes os : du matin au soir tu m’auras achevé !

TR

Jusqu’au matin, j’ai ressemblé au lion dans son rugissement, tant mes os étaient tous brisés ; et depuis la nuit jusqu’au jour tu allais m’achever.

 
38:14

Ainsi qu’une hirondelle plaintive, je gémissais, je roucoulais comme une colombe ; mes yeux s’élevaient languissants en haut : Seigneur, je suis accablé, garantis-moi !

TR

Comme l’hirondelle ou comme la grue, je gémissais ; je soupirais comme la colombe et je levais mes yeux vers le ciel en disant : mon Maître, mon âme a été violentée ; sois mon garant.

 
38:15

Que dirai-je ? Il a parlé et il a agi : pendant toute mon existence, je marcherai avec humilité au souvenir de l’amertume de mon cœur.

TR

Toutes les fois que je parle et qu’il me fait une promesse, il ne manque pas de l’exécuter. Moi je fuis tout sommeil dans l’amertume de mon âme.

 
38:16

Seigneur, c’est là le devoir de ceux qui vivent, de tous ceux qu’anime comme moi le souffle de vie. Tu m’as rendu force et santé.

TR

Dieu, de même que (les hommes) revivront ainsi 29*, de même fais-moi vivre parmi eux, rétablis-moi et guéris-moi.

 
38:17

Voici que ma profonde amertume s’est changée en paix ; et toi, dans ton amour, tu as préservé mon âme de la fosse de perdition, car tu as jeté derrière toi toutes mes fautes.

TR

C’est par l’avis de celui qui est appelé Paix 30* que l’amertume m’a atteint ; toi, tu m’as éloigné de la mort et de la destruction et tu m’as pardonné mes péchés comme en les jetant derrière le dos,

 
38:18

Aussi bien ce n’est pas le Cheol qui te célèbre, ce n’est pas la mort qui te loue ; ceux qui sont descendus dans le sépulcre ne comptent plus sur ta fidélité.

TR

car la tombe ne te remercie pas, la mort ne le loue pas, et ceux qui descendent dans l’anéantissement n’espèrent pas en ta générosité.

 
38:19

Le vivant, le vivant, voilà celui qui te loue, comme je le fais aujourd’hui ; le père à ses enfants enseigne ta fidélité.

TR

L’homme guéri et l’homme rendu à la vie, eux te remercieront comme moi aujourd’hui ; le père fera connaître à ses fils ta vérité.

 
38:20

Éternel, je te dois mon salut ; aussi nous ferons résonner nos lyres, tous les jours de notre vie, auprès de la maison du Seigneur109.

TR

Ô Dieu, secours-nous ainsi, afin que nous fassions retentir nos chants tous les jours de notre vie dans la maison de Dieu. »

 
38:21

Isaïe dit : « Qu’on prenne un gâteau de figues, qu’on l’applique sur l’ulcère, et il guérira. »

TR

Isaïe dit : Qu’on prenne un gâteau de figues et qu’on le frotte sur la tumeur pour qu’il guérisse.

 
38:22

Ézéchias demanda : « À quel signe reconnaîtrai-je que je pourrai monter dans la maison de Dieu110 ? »

TR

Et lorsque Ezéchias dit : « Quel est le signe prouvant que je monterai à la maison de Dieu ? » Isaïe le lui donna.

 
 

Chapitre 39

39:1

En ce temps-là, Merodac-Baladan, fils de Baladan, roi de la Babylonie, envoya des lettres et un présent à Ézéchias, après avoir appris qu’il avait été malade et s’était rétabli.

TR

À cette époque Mérôdak Baladân, fils de Baladân, roi de Babel, envoya des lettres et des présents à Ezéchias, ayant appris qu’il avait été malade et qu’il était guéri.

 
39:2

Ézéchias accueillit les messagers avec joie et leur fit voir la maison où il conservait ses objets de prix, argent, or, aromates et huiles précieuses, ainsi que son arsenal et tout ce que contenaient ses trésors ; il n’y eut rien dans son palais et dans toutes ses possessions qu’il ne leur montrât.

TR

Ezéchias accueillit avec joie (les messagers) et leur montra ses trésors d’argent et d’or, de parfums et d’huiles, d’armes diverses, et tout ce qui se trouvait dans ses magasins ; il ne resta rien qu’il ne leur montrât dans son palais et dans tout son royaume.

 
39:3

Le prophète Isaïe, rendant visite au roi Ézéchias, lui demanda : « Qu’ont dit ces hommes et d’où viennent-ils pour te voir ? — Ils viennent chez moi d’une région lointaine, de la Babylonie, » répliqua Ézéchias.

TR

Alors Isaïe le prophète entra chez le roi Ezéchias et lui dit : « Qu’ont dit ces gens et d’où sont-ils venus vers toi ? » Ezéchias répondit : « C’est d’une contrée lointaine qu’ils sont venus vers moi, de Babel. »

 
39:4

« Qu’ont-ils vu dans ta demeure ? » demanda encore Isaïe. « Ils ont vu tout ce qui se trouve dans mon palais, repartit Ézéchias ; mes trésors ne contiennent pas un objet que je ne leur aie montré. »

TR

Isaïe reprit : « Qu’ont-ils vu dans ta résidence ? » Ezéchias dit : « Tout ce qui est dans ma résidence ils l’ont vu ; il n’est rien resté que je ne leur aie montré dans mes magasins. »

 
39:5

Isaïe dit alors à Ézéchias : « Écoute ce que dit l’Éternel-Cebaot :

TR

Isaïe dit à Ezéchias : « Écoute la parole du Maître des armées :

 
39:6

Il viendra des jours où l’on emportera en Babylonie tout ce que renferme ton palais, avec les trésors amassés par tes aïeux ; il n’en restera rien, dit l’Éternel.

TR

Il viendra des jours où tout ce qui est dans la résidence et tout ce qu’ont mis on réserve les ancêtres jusqu’à ce jour sera emporté à Babel, sans que rien reste, dit Dieu.

 
39:7

On emmènera aussi une partie de tes fils qui te devront le jour, de ceux que tu engendreras, pour les employer comme fonctionnaires au palais du roi d’Assyrie. »

TR

Et de tes fils qui sortent de tes reins et que tu engendreras on prendra pour en faire des serviteurs dans le palais du roi de Babel. »

 
39:8

Ézéchias dit alors à Isaïe : « Bienveillante est la sentence de l’Éternel que tu m’as transmise ». Et il ajouta : « Au moins la paix et l’ordre régneront tant que je vivrai ! »

TR

Ezéchias répondit à Isaïe : « Que la parole de Dieu que tu as prononcée est belle ! » Puis il ajouta : « Et je Lui demande que la grâce et la paix durent pendant mes jours ! »

 
 

Chapitre 40

40:1

Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu.

TR

Consolez mon peuple, puis consolez-le encore, dit votre Maître.

 
40:2

Parlez au cœur de Jérusalem, et criez-lui que son temps d’épreuve est fini, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur double peine pour toutes ses fautes.

TR

Apaisez la communauté de Jérusalem et proclamez-lui qu’elle est déjà remplie de ses légions, que son péché est pardonné, qu’elle a déjà reçu de la part de Dieu le double du châtiment de ses péchés.

 
40:3

Une voix proclame : « Dans le désert111, déblayez la route de l’Éternel ; nivelez, dans la campagne aride, une chaussée pour notre Dieu !

TR

La voix du héraut proclame dans les déserts : Enlevez les pierres sur le chemin de Dieu et établissez dans les plaines une large voie pour notre Maître.

 
40:4

Que toute vallée soit exhaussée, que toute montagne et colline s’abaissent, que les pentes se changent en plaines, les crêtes escarpées en vallons !

TR

Que toute vallée s’élève, que toute montagne et toute colline s’abaissent, que toute montée devienne une plaine, tout terrain raboteux une vallée.

 
40:5

La gloire du Seigneur va se révéler, et toutes les créatures, ensemble, en seront témoins : c’est la bouche de l’Éternel qui le déclare. »

TR

Afin que la lumière de Dieu se manifeste et que tous les hommes voient que c’est Dieu qui prononce cette parole.

 
40:6

Une voix dit : « Proclame ! » Et on a répondu : « Que proclamerai-je ? » — « Toute chair est comme de l’herbe, et toute sa beauté est comme la fleur des champs.

TR

(On entend) la voix dé celui qui dit : Proclame ; puis, lorsque celui qui a reçu l’ordre lui demande : Que proclamerai-je ? il répond : Que tous les hommes sont comme l’herbe et tous leurs bienfaits comme les fleurs des champs.

 
40:7

L’herbe se dessèche, la fleur se fane, quand l’haleine du Seigneur a soufflé sur elles. Or, le peuple est comme cette herbe.

TR

Aussi, de même que l’herbe se dessèche, que la fleur tombe au souffle des vents de Dieu, de même les hommes qui y sont comparés.

 
40:8

L’herbe se dessèche, la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu subsiste à jamais. »

TR

Leurs corps se dessèchent, leurs promesses tombent, tandis que la parole de notre Maître demeure éternellement.

 
40:9

Monte sur une montagne élevée, porteuse de bonnes nouvelles pour Sion, élève ta voix avec force, messagère de Jérusalem ! Elève-la sans crainte, annonce aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »

TR

Gravis une haute montagne, ô toi qui portes de bonnes nouvelles à Sion ; élève ta voix avec force, ô toi qui portes de bonnes nouvelles à Jérusalem. Élève-la, ne crains pas, et dis aux habitants des villes de Juda : Voici que votre Maître,

 
40:10

Oui, voici le Seigneur, l’Éternel, s’avançant en héros, avec son bras triomphant ; voici, il apporte son salaire avec lui, et sa rémunération le précède.

TR

à savoir Dieu, le Maître des mondes, vient vers vous avec autorité, et sa puissance a la domination ; certes votre salaire est auprès de lui et votre récompense est devant lui.

 
40:11

Tel un berger, menant paître son troupeau, recueille les agneaux dans ses bras, les porte dans son sein et conduit avec douceur les mères qui allaitent.

TR

Il fera paître avec douceur ceux d’entre vous qui ressemblent aux troupeaux, comme un berger, et grâce à sa puissance, il rassemblera ceux qui sont comparés aux agneaux portés dans le giron, et il guidera ceux qui sont pareils aux brebis pleines.

 
40:12

Qui a mesuré les eaux dans le creux de sa main, pris les dimensions du ciel à l’empan ? Qui a jaugé112 la poussière de la terre, pesé au crochet les montagnes, et les coteaux avec une balance ?

TR

Celui pour qui l’eau est comme la dimension d’une paume, le ciel comme la forme d’un empan, la poussière de la terre comme une mesure précise, les montagnes comme ce qui est pesé avec le crochet et les collines comme ce qui est pesé avec la balance ;

 
40:13

Qui a embrassé l’esprit de l’Éternel ? Qui a été le conseiller de sa pensée ?

TR

celui qui a disposé l’esprit, c’est Dieu. Et quel est l’homme à qui Dieu a fait connaître son dessein ?

 
40:14

Avec qui a-t-il délibéré pour s’éclairer, pour apprendre la voie de la justice ? Qui lui a donné des leçons de sagesse et indiqué le chemin de l’intelligence ?

TR

Heureux donc celui qui a consulté Dieu, en sorte qu’il lui a fait comprendre et enseigné les voies de la justice, qu’il lui a appris la science et lui a fait connaître le chemin de la raison !

 
40:15

Certes, les nations, à ses yeux, sont comme une goutte tombant du seau, comme un grain de poussière dans la balance ; certes, il ballotterait les îles comme des atomes.

TR

Voici que les peuples sont pour lui comme une goutte d’un seau ; ils sont considérés comme l’atome (qui fait pencher) la balance, et les habitants des îles comme la poussière emportée.

 
40:16

Le Liban ne suffirait pas à nourrir le feu [de son autel] ; ses bêtes ne suffiraient pas à un holocauste.

TR

Les arbres de la forêt ne suffisent pas pour brûler en son honneur et les animaux n’y suffisent pas pour ses sacrifices.

 
40:17

Toutes les nations sont comme rien devant lui ; il les considère comme le vide et le néant.

TR

Tous les peuples sont comme un rien en face de lui ; ils sont considérés par lui comme le vide et le désert.

 
40:18

À qui donc pourriez-vous comparer Dieu et quelle image lui donneriez-vous comme pendant ?

TR

À qui donc comparerez-vous le Tout-Puissant, et quel être semblable mettrez-vous au même rang que lui ?

 
40:19

Une statue est coulée par le fondeur, plaquée d’or par l’orfèvre, qui la garnit encore de chaînettes d’argent.

TR

Est-ce l’idole qu’a choisie le charpentier, que l’orfèvre a plaquée d’or et pour laquelle il a fondu des chaînes d’argent ?

 
40:20

Celui qui est trop pauvre pour une telle offrande113 choisit un bois incorruptible, puis s’en va chercher un ouvrier habile, pour fabriquer une idole qui ne bronche jamais114.

TR

pour laquelle il a mis en réserve un chêne, il a choisi un bois qui ne pourrit pas et il a cherché un charpentier habile pour préparer une idole qui ne chancelle pas ?

 
40:21

Vous ne savez donc pas ! Vous ne comprenez donc pas ! Ne vous l’a-t-on pas appris dès l’origine ? Ne saisissez-vous pas ce qu’enseignent les fondements de la terre ?

TR

N’avez-vous pas su et n’avez-vous pas entendu ? N’avez-vous pas été informés dès l’origine ? N’avez-vous pas examiné les fondements de la terre

 
40:22

C’est Lui qui siège au-dessus du globe de la terre, dont les habitants sont pour lui comme des sauterelles ; c’est Lui qui déroule les cieux comme une tenture, qui les déploie comme un pavillon, pour sa résidence.

TR

(pour voir) que Dieu est établi sur le firmament de la terre, dont les habitants sont à ses yeux comme les sauterelles ; qu’il étend le ciel comme un dais, qu’il le déploie comme une tente pour s’y établir.

 
40:23

C’est lui qui réduit les princes à néant, qui fait un rien des arbitres du monde.

TR

Il a réduit les ministres à rien et les juges de la terre à néant.

 
40:24

À peine sont-ils plantés, à peine sont-ils semés, à peine leur tronc a-t-il pris racine dans le sol, que déjà il souffle sur eux et ils se dessèchent, et un ouragan les emporte comme le chaume.

TR

C’est comme s’ils n’avaient été ni plantés, ni semés, et comme si leur tronc n’avait pas été enraciné dans la terre. S’il soufflait sur eux, ils se dessécheraient, une tempête les emporterait comme la paille.

 
40:25

« À qui donc m’assimilerez-vous, à qui vais-je ressembler ? » dit le Saint.

TR

Et à qui me comparerez-vous, pour que je sois son égal ? dit le Saint.

 
40:26

Levez les regards vers les cieux et voyez ! Qui les a appelés à l’existence ? Qui fait défiler leur armée en bon ordre ? Tous, il les appelle par leur nom, et telle est sa puissance et son autorité souveraine que pas un ne fait défaut.

TR

Levez vers le ciel vos yeux et regardez qui a créé ces astres, qui en fait sortir les armées en les comptant, qui les appelle tous par leur nom, sans que, grâce à sa puissance étendue et sa force solide, aucun d’eux ne manque.

 
40:27

Pourquoi dis-tu, ô Jacob, t’écries-tu, ô Israël : « Ma voie est inconnue à l’Éternel, mon droit échappe à mon Dieu ? »

TR

Pourquoi dis-tu, ô famille de Jacob, et pourquoi vous écriez-vous, ô gens d’Israël : Ma condition a été cachée à Dieu et ma conduite a échappé à mon Maître ?

 
40:28

Ne le sais-tu donc pas ? Ne l’as-tu pas ouï-dire ? Le Seigneur est le Dieu de l’Éternité, le Créateur des dernières limites du monde ; il n’éprouve ni fatigue, ni lassitude : il n’est point de bornes à son intelligence !

TR

N’as-tu pas su ou n’as-tu pas entendu que Dieu, le Maître des mondes, le créateur des extrémités de la terre ne s’est ni lassé ni fatigué et que sa science n’a pas de limites,

 
40:29

Il redonne la vigueur au courbaturé et double le courage de celui qui est à bout de forces.

TR

Lui qui donne la vigueur à l’exténué et qui augmente la puissance de ceux qui sont dénués de force,

 
40:30

Que les adolescents soient las et harassés, que les jeunes gens tombent en défaillance !

TR

au point que les jeunes sont lassés et fatigués, que les adolescents trébuchent et s’affaiblissent,

 
40:31

Ceux qui mettent leur espoir en Dieu acquièrent de nouvelles forces, ils prennent le rapide essor des aigles ; ils courent et ne sont pas fatigués, ils vont et ne se lassent point.

TR

mais ceux qui espèrent en Dieu, leur force se renouvelle, comme les plumes repoussent sur les aigles ; ils courent sans se fatiguer, ils marchent sans se lasser.

 

Notes de la traduction du Rabbinat français

96 Son roi ou son dieu.

97 Selon d’autres : « Pendant l’espace d’une année et davantage… »

98 Verset obscur, qui paraît désigner la chute de l’ennemi, des Assyriens.

99 Il s’agit de l’Assyrien.

100 Les fonctionnaires assyriens.

101 Ceci s’adresse aux envahisseurs, aux Assyriens.

102 Sorte de démon féminin.

103 D’autres : le roi de la ville de Sefarvayim.

104 Cf. II Roi, XIX, 20.

105 Cela s’adresse à Ézéchias.

106 Pour Israël.

107 Selon d’autres : au milieu du cours paisible

108 Selon d’autres : mon existence.

109 Ce morceau contient plusieurs versets obscurs, dont la traduction est incertaine.

110 Ces deux versets ne sont pas à leur véritable place. Voyez IIRois, XX, 7 et 8.

111 Que les exilés vont traverser pour retourner de Babylonie e à Jérusalem.

112 שליש = tiers ou triangle, nom d’une mesure.

113 Selon d’autres : « L’homme expert en offrandes ».

114 Voir plus loin, chap. XLIV, 12-21.

Notes de l’édition française dirigée par J. Derenbourg

29* Saadia nous paraît faire allusion ici à la résurrection des morts.

30* Dieu est appelé Paix : Voir Lévitique Rabbâh, IX, 153.

Tafsir Rasag  : Version arabe d’Isaïe dans : Œuvres complètes de R. Saadia ben Iosef al-Fayyoûmî, publication commencée sous la direction de Joseph Derenbourg continuée sous la direction de MM. Hartwig Derenbourg et Mayer Lambert. Volume Troisième. Paris : E. Leroux, 1896. [Version numérisée : archive.org].

Traduction du texte hébraïque : La Bible – traduite du texte original par les membres du Rabbinat français sous la direction de M. Zadoc Kahn Grand Rabbin. Tome II : Derniers Prophètes – Hagiographes. Paris (Durlacher), 1906. [Version numérisée : National Library of Israel].

Retour en haut