Bibliothèque numérique  ► Fondement de la Foi d’AbravanelPréface du traducteurIntroduction d’AbravanelCantique de Juda AbravanelChap. 1Chap. 2Chap. 3Chap. 4Chap. 5Chap. 6Chap. 7 ► Chap. 8Chap. 9Chap. 10Chap. 11Chap. 12Chap. 13Chap. 14Chap. 15Chap. 16Chap. 17Chap. 18Chap. 19Chap. 20Chap. 21Chap. 22Chap. 23Chap. 24

Fondement de la Foi  | ראש אמנה

Chapitre 9 : Préliminaires explicatifs de la théorie de Maïmonide (4e partie)

Traduction R. Benjamin Mossé (1884)


Quatrième Préliminaire. — Réduction logique des treize principes fondamentaux et raison de leur désignation spéciale

Il est hors de doute qu’après un examen sérieux, la raison réduit logiquement les principes fondamentaux, formulés par Maïmonide, à un petit nombre d’entre eux, ainsi qu’il suit :

Le premier principe, à savoir : que Dieu existe nécessairement, comprend : 1° L’Unité de Dieu ; 2° son Antériorité (Éternité), et 3° son Immatérialité, car, ces attributs tiennent à l’essence de l’Être nécessaire ; de même l’immatérialité est comprise dans l’Unité, selon que Maïmonide le démontre dans le premier livre du traité de la Connaissance.

Le principe que la Loi vient du Ciel (qu’elle est divine), comprend : 1° le Prophétisme, qui est la source de la loi ; 2° la Supériorité prophétique de Moïse, par l’organe duquel la loi a été donnée, ainsi que 3° l’Immutabilité de la loi, puisqu’elle a été donnée par Dieu avec la grande manifestation sinaïque dont elle a été l’objet et par l’entremise du maître des prophètes.

Le principe de la Rémunération comprend : 1° L’Omniscience et la Surveillance divines ; 2° la Venue du Messie et 3° la Résurrection des Morts : car ce sont là autant de conditions de la récompense des fidèles et du châtiment des impies.

Malgré cette réduction rationnelle des principes, le grand Docteur n’a pas moins cru devoir les exposer tous séparément, comme autant de principes particuliers, parce qu’il ne les a pas formulés seulement pour les savants, mais pour tout le peuple, pour les jeunes gens et pour les vieillards ; d’autant plus que cette classification lui était nécessaire pour l’explication de la Mischna. Aussi a-t-il énuméré chaque croyance excellente et l’a-t-il formulée comme principe spécial, afin d’aider au perfectionnement des fidèles, perfectionnement auquel la raison seule eût été impuissante à atteindre.

Quant au nombre des principes qu’il a établis, Maïmonide le fonde sur des raisons scientifiques que je vais faire connaître.

Le principe de la foi ou la discussion des croyances fondamentales du Judaïsme par Don Isaac Abarbanel. Traduit par M. le Grand Rabbin Benjamin Mossé. Impr. Amédée Gros (Avignon), 1884. [Version numérisée : Google].

Retour en haut