Bibliothèque numérique‘HoumashParasha/HaftaraLectures des jours solennelsLes Cinq Méguilot

Méguilat Ruth / מְגִלַּת רוּת

(traduction Samuel Cahen, 1848)

וַיְהִ֗י בִּימֵי֙ שְׁפֹ֣ט הַשֹּׁפְטִ֔ים וַיְהִ֥י רָעָ֖ב בָּאָ֑רֶץ וַיֵּ֨לֶךְ אִ֜ישׁ מִבֵּ֧ית לֶ֣חֶם יְהוּדָ֗ה לָגוּר֙ בִּשְׂדֵ֣י מוֹאָ֔ב ה֥וּא וְאִשְׁתּ֖וֹ וּשְׁנֵ֥י בָנָֽיו׃

1:1

Ce fut aux jours où les schophetim (suffètes) présidaient (en Israël) qu’il y eut une famine dans le pays. Et un homme de Beth Lé’hem en Iehouda s’en alla pour séjourner dans les champs de Moab, lui, sa femme et ses deux fils.

 

וְשֵׁ֣ם הָאִ֣ישׁ אֱֽלִימֶ֡לֶךְ וְשֵׁם֩ אִשְׁתּ֨וֹ נׇעֳמִ֜י וְשֵׁ֥ם שְׁנֵֽי־בָנָ֣יו ׀ מַחְל֤וֹן וְכִלְיוֹן֙ אֶפְרָתִ֔ים מִבֵּ֥ית לֶ֖חֶם יְהוּדָ֑ה וַיָּבֹ֥אוּ שְׂדֵֽי־מוֹאָ֖ב וַיִּֽהְיוּ־שָֽׁם׃

1:2

Et le nom de cet homme était Elimélech, et le nom de sa femme Noomi (Noémi), et le nom de ses fils Ma’hlon et Chilion, Ephraïmites de Beth Lé’hem en Iehouda ; ils arrivèrent dans les champs de Moab et s’y arrêtèrent.

 

וַיָּ֥מׇת אֱלִימֶ֖לֶךְ אִ֣ישׁ נׇעֳמִ֑י וַתִּשָּׁאֵ֥ר הִ֖יא וּשְׁנֵ֥י בָנֶֽיהָ׃

1:3

Elimélech, époux de Noomi, mourut, et il ne resta qu’elle avec ses deux fils.

 

וַיִּשְׂא֣וּ לָהֶ֗ם נָשִׁים֙ מֹֽאֲבִיּ֔וֹת שֵׁ֤ם הָאַחַת֙ עׇרְפָּ֔ה וְשֵׁ֥ם הַשֵּׁנִ֖ית ר֑וּת וַיֵּ֥שְׁבוּ שָׁ֖ם כְּעֶ֥שֶׂר שָׁנִֽים׃

1:4

Et ils prirent pour femmes des Moabites ; le nom de l’une était Orpa, et le nom de l’autre Routh (Ruth), et ils demeurèrent là environ dix ans.

 

וַיָּמֻ֥תוּ גַם־שְׁנֵיהֶ֖ם מַחְל֣וֹן וְכִלְי֑וֹן וַתִּשָּׁאֵר֙ הָֽאִשָּׁ֔ה מִשְּׁנֵ֥י יְלָדֶ֖יהָ וּמֵאִישָֽׁהּ׃

1:5

Ma’hlon et Chilion, moururent également tous les deux, et la femme resta (privée) de ses deux enfants et de son mari.

 

וַתָּ֤קׇם הִיא֙ וְכַלֹּתֶ֔יהָ וַתָּ֖שׇׁב מִשְּׂדֵ֣י מוֹאָ֑ב כִּ֤י שָֽׁמְעָה֙ בִּשְׂדֵ֣ה מוֹאָ֔ב כִּֽי־פָקַ֤ד יְהֹוָה֙ אֶת־עַמּ֔וֹ לָתֵ֥ת לָהֶ֖ם לָֽחֶם׃

1:6

Alors elle se leva avec ses brus et s’en retourna des champs de Moab, car elle avait appris dans les champs de Moab que *YHWH* avait visité son peuple et lui avait donné du pain.

 

וַתֵּצֵ֗א מִן־הַמָּקוֹם֙ אֲשֶׁ֣ר הָֽיְתָה־שָּׁ֔מָּה וּשְׁתֵּ֥י כַלּוֹתֶ֖יהָ עִמָּ֑הּ וַתֵּלַ֣כְנָה בַדֶּ֔רֶךְ לָשׁ֖וּב אֶל־אֶ֥רֶץ יְהוּדָֽה׃

1:7

Elle sortit (donc) de l’endroit dans lequel elle était, ses deux brus avec elle, et marchant sur la route pour retourner en la terre de Iehouda ;

 

וַתֹּ֤אמֶר נׇעֳמִי֙ לִשְׁתֵּ֣י כַלֹּתֶ֔יהָ לֵ֣כְנָה שֹּׁ֔בְנָה אִשָּׁ֖ה לְבֵ֣ית אִמָּ֑הּ (יעשה) [יַ֣עַשׂ] יְהֹוָ֤ה עִמָּכֶם֙ חֶ֔סֶד כַּאֲשֶׁ֧ר עֲשִׂיתֶ֛ם עִם־הַמֵּתִ֖ים וְעִמָּדִֽי׃

1:8

Noomi dit à ses deux brus : « Allez, retournez-vous-en chacune à la maison de sa mère, que *YHWH* vous fasse miséricorde comme vous en avez fait avec les défunts et avec moi.

 

יִתֵּ֤ן יְהֹוָה֙ לָכֶ֔ם וּמְצֶ֣אןָ מְנוּחָ֔ה אִשָּׁ֖ה בֵּ֣ית אִישָׁ֑הּ וַתִּשַּׁ֣ק לָהֶ֔ן וַתִּשֶּׂ֥אנָה קוֹלָ֖ן וַתִּבְכֶּֽינָה׃

1:9

Que *YHWH* vous permette de trouver le repos chacune dans la maison de son mari. » Elle les embrassa, et élevant la voix, elles pleurèrent.

 

וַתֹּאמַ֖רְנָה־לָּ֑הּ כִּֽי־אִתָּ֥ךְ נָשׁ֖וּב לְעַמֵּֽךְ׃

1:10

Et lui dirent : « C’est avec toi que nous retournerons chez ton peuple. »

 

וַתֹּ֤אמֶר נׇעֳמִי֙ שֹׁ֣בְנָה בְנֹתַ֔י לָ֥מָּה תֵלַ֖כְנָה עִמִּ֑י הַֽעֽוֹד־לִ֤י בָנִים֙ בְּֽמֵעַ֔י וְהָי֥וּ לָכֶ֖ם לַאֲנָשִֽׁים׃

1:11

Noomi dit : « Retournez-(vous-en), mes filles ; pourquoi voulez-vous aller avec moi ? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris ?

 

שֹׁ֤בְנָה בְנֹתַי֙ לֵ֔כְןָ כִּ֥י זָקַ֖נְתִּי מִהְי֣וֹת לְאִ֑ישׁ כִּ֤י אָמַ֙רְתִּי֙ יֶשׁ־לִ֣י תִקְוָ֔ה גַּ֣ם הָיִ֤יתִי הַלַּ֙יְלָה֙ לְאִ֔ישׁ וְגַ֖ם יָלַ֥דְתִּי בָנִֽים׃

1:12

Retournez-vous-en, mes filles, car je suis trop vieille pour appartenir (encore) à un mari ; car si je disais, j’ai de l’espoir, quand même cette nuit je serais avec un mari et que j’enfanterais aussi des fils ;

 

הֲלָהֵ֣ן ׀ תְּשַׂבֵּ֗רְנָה עַ֚ד אֲשֶׁ֣ר יִגְדָּ֔לוּ הֲלָהֵן֙ תֵּֽעָגֵ֔נָה לְבִלְתִּ֖י הֱי֣וֹת לְאִ֑ישׁ אַ֣ל בְּנֹתַ֗י כִּֽי־מַר־לִ֤י מְאֹד֙ מִכֶּ֔ם כִּֽי־יָצְאָ֥ה בִ֖י יַד־יְהֹוָֽה׃

1:13

Voudriez-vous les attendre jusqu’à ce qu’ils fussent grands ; est-ce pour eux que vous voudriez refuser d’appartenir à un (autre) mari ? Non, mes filles, j’ai bien plus d’amertume que vous, car la main de *YHWH* s’est étendue sur moi. »

 

וַתִּשֶּׂ֣נָה קוֹלָ֔ן וַתִּבְכֶּ֖ינָה ע֑וֹד וַתִּשַּׁ֤ק עׇרְפָּה֙ לַחֲמוֹתָ֔הּ וְר֖וּת דָּ֥בְקָה בָּֽהּ׃

1:14

Et, élevant la voix, elles pleurèrent encore ; Orpa embrassa sa belle-mère, mais Routh s’attacha à celle-ci,

 

וַתֹּ֗אמֶר הִנֵּה֙ שָׁ֣בָה יְבִמְתֵּ֔ךְ אֶל־עַמָּ֖הּ וְאֶל־אֱלֹהֶ֑יהָ שׁ֖וּבִי אַחֲרֵ֥י יְבִמְתֵּֽךְ׃

1:15

Laquelle dit : « Voici que ta belle-sœur s’en est retournée à son peuple et à ses dieux, retourne à la suite de ta belle-sœur. »

 

וַתֹּ֤אמֶר רוּת֙ אַל־תִּפְגְּעִי־בִ֔י לְעׇזְבֵ֖ךְ לָשׁ֣וּב מֵאַחֲרָ֑יִךְ כִּ֠י אֶל־אֲשֶׁ֨ר תֵּלְכִ֜י אֵלֵ֗ךְ וּבַאֲשֶׁ֤ר תָּלִ֙ינִי֙ אָלִ֔ין עַמֵּ֣ךְ עַמִּ֔י וֵאלֹהַ֖יִךְ אֱלֹהָֽי׃

1:16

Routh dit : « N’insiste pas auprès de moi pour que je t’abandonne et m’en retourne d’auprès de toi, car, là où tu iras, j’irai ; là où tu t’arrêteras je m’arrêterai ; ton peuple est mon peuple, et ton Dieu mon Dieu.

 

בַּאֲשֶׁ֤ר תָּמ֙וּתִי֙ אָמ֔וּת וְשָׁ֖ם אֶקָּבֵ֑ר כֹּה֩ יַעֲשֶׂ֨ה יְהֹוָ֥ה לִי֙ וְכֹ֣ה יוֹסִ֔יף כִּ֣י הַמָּ֔וֶת יַפְרִ֖יד בֵּינִ֥י וּבֵינֵֽךְ׃

1:17

Là où tu mourras je mourrai, et là je serai ensevelie. Que *YHWH* me fasse ainsi et continue à me faire, si ce n’est pas la mort seule qui me sépare de toi. »

 

וַתֵּ֕רֶא כִּֽי־מִתְאַמֶּ֥צֶת הִ֖יא לָלֶ֣כֶת אִתָּ֑הּ וַתֶּחְדַּ֖ל לְדַבֵּ֥ר אֵלֶֽיהָ׃

1:18

(L’autre) voyant que celle-là persistait à aller avec elle, cessa de lui parler (pour la dissuader).

 

וַתֵּלַ֣כְנָה שְׁתֵּיהֶ֔ם עַד־בּוֹאָ֖נָה בֵּ֣ית לָ֑חֶם וַיְהִ֗י כְּבוֹאָ֙נָה֙ בֵּ֣ית לֶ֔חֶם וַתֵּהֹ֤ם כׇּל־הָעִיר֙ עֲלֵיהֶ֔ן וַתֹּאמַ֖רְנָה הֲזֹ֥את נׇעֳמִֽי׃

1:19

Elles marchèrent toutes les deux jusqu’à ce qu’elles entrassent à Beth Lé’hem, et à leur entrée dans Beth Lé’hem, toute la ville fut stupéfaite au sujet d’elles, et les femmes dirent : « Est-ce là Noomi ? »

 

וַתֹּ֣אמֶר אֲלֵיהֶ֔ן אַל־תִּקְרֶ֥אנָה לִ֖י נׇעֳמִ֑י קְרֶ֤אןָ לִי֙ מָרָ֔א כִּי־הֵמַ֥ר שַׁדַּ֛י לִ֖י מְאֹֽד׃

1:20

Elle leur dit : « Ne m’appelez pas Noomi ; appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m’a donné beaucoup d’amertume.

 

אֲנִי֙ מְלֵאָ֣ה הָלַ֔כְתִּי וְרֵיקָ֖ם הֱשִׁיבַ֣נִי יְהֹוָ֑ה לָ֣מָּה תִקְרֶ֤אנָה לִי֙ נׇעֳמִ֔י וַֽיהֹוָה֙ עָ֣נָה בִ֔י וְשַׁדַּ֖י הֵ֥רַֽע לִֽי׃

1:21

Je suis partie pleine (de biens), et *YHWH* me ramène vide ; pourquoi (donc) m’appeler Noomi, moi que *YHWH* a humiliée et que le Tout-Puissant a affligée ? »

 

וַתָּ֣שׇׁב נׇעֳמִ֗י וְר֨וּת הַמּוֹאֲבִיָּ֤ה כַלָּתָהּ֙ עִמָּ֔הּ הַשָּׁ֖בָה מִשְּׂדֵ֣י מוֹאָ֑ב וְהֵ֗מָּה בָּ֚אוּ בֵּ֣ית לֶ֔חֶם בִּתְחִלַּ֖ת קְצִ֥יר שְׂעֹרִֽים׃

1:22

(Ainsi) revint Noomi avec Routh, la Moabite, sa bru, avec elle, qui revenait des champs de Moab, et elle entra à Beth Lé’hem au commencement de la moisson de l’orge.

 

Chapitre 2

 

וּֽלְנׇעֳמִ֞י (מידע) [מוֹדָ֣ע] לְאִישָׁ֗הּ אִ֚ישׁ גִּבּ֣וֹר חַ֔יִל מִמִּשְׁפַּ֖חַת אֱלִימֶ֑לֶךְ וּשְׁמ֖וֹ בֹּֽעַז׃

2:1

Or, Noomi avait un parent de son mari, homme puissant, riche, de la famille d’Elimélech ; son nom était Boaz.

 

וַתֹּ֩אמֶר֩ ר֨וּת הַמּוֹאֲבִיָּ֜ה אֶֽל־נׇעֳמִ֗י אֵֽלְכָה־נָּ֤א הַשָּׂדֶה֙ וַאֲלַקֳּטָ֣ה בַֽשִּׁבֳּלִ֔ים אַחַ֕ר אֲשֶׁ֥ר אֶמְצָא־חֵ֖ן בְּעֵינָ֑יו וַתֹּ֥אמֶר לָ֖הּ לְכִ֥י בִתִּֽי׃

2:2

Routh la Moabite dit à Noomi : Permets que j’aille au champ, et je recueillerai les épis derrière celui aux yeux de qui je trouverai grâce. Elle lui dt : Va, ma fille.

 

וַתֵּ֤לֶךְ וַתָּבוֹא֙ וַתְּלַקֵּ֣ט בַּשָּׂדֶ֔ה אַחֲרֵ֖י הַקֹּצְרִ֑ים וַיִּ֣קֶר מִקְרֶ֔הָ חֶלְקַ֤ת הַשָּׂדֶה֙ לְבֹ֔עַז אֲשֶׁ֖ר מִמִּשְׁפַּ֥חַת אֱלִימֶֽלֶךְ׃

2:3

Elle s’en alla, entra dans un champ, receuillit (des épis) derrière les moissonneurs, et il arriva que la pièce de terre était à Boaz, qui était de la famille d’Elimélech.

 

וְהִנֵּה־בֹ֗עַז בָּ֚א מִבֵּ֣ית לֶ֔חֶם וַיֹּ֥אמֶר לַקּוֹצְרִ֖ים יְהֹוָ֣ה עִמָּכֶ֑ם וַיֹּ֥אמְרוּ ל֖וֹ יְבָרֶכְךָ֥ יְהֹוָֽה׃

2:4

Et voilà que Boaz vint de Beth Lé’hem, et il dit aux moissonneurs : Que *YHWH* soit avec vous ! Ils lui dirent : Que *YHWH* te bénisse !

 

וַיֹּ֤אמֶר בֹּ֙עַז֙ לְֽנַעֲר֔וֹ הַנִּצָּ֖ב עַל־הַקּוֹצְרִ֑ים לְמִ֖י הַנַּעֲרָ֥ה הַזֹּֽאת׃

2:5

Et Boaz dit à son serviteur préposé aux moissonneurs : À qui est cette jeune fille ?

 

וַיַּ֗עַן הַנַּ֛עַר הַנִּצָּ֥ב עַל־הַקּוֹצְרִ֖ים וַיֹּאמַ֑ר נַעֲרָ֤ה מֽוֹאֲבִיָּה֙ הִ֔יא הַשָּׁ֥בָה עִֽם־נׇעֳמִ֖י מִשְּׂדֵ֥י מוֹאָֽב׃

2:6

Le serviteur préposé aux moissonneurs répondit en disant : C’est une jeune fille moabite qui est revenue avec Noomi des champs de Moab.

 

וַתֹּ֗אמֶר אֲלַקֳּטָה־נָּא֙ וְאָסַפְתִּ֣י בָעֳמָרִ֔ים אַחֲרֵ֖י הַקּוֹצְרִ֑ים וַתָּב֣וֹא וַֽתַּעֲמ֗וֹד מֵאָ֤ז הַבֹּ֙קֶר֙ וְעַד־עַ֔תָּה זֶ֛ה שִׁבְתָּ֥הּ הַבַּ֖יִת מְעָֽט׃

2:7

« Elle a dit : Permettez que je recueille et que je ramasse (des épis) parmi les gerbes derrière les moissonneurs. Depuis lors elle est venue et est restée depuis le matin jusqu’à présent ; elle est peu restée à la maison. »

 

וַיֹּ֩אמֶר֩ בֹּ֨עַז אֶל־ר֜וּת הֲל֧וֹא שָׁמַ֣עַתְּ בִּתִּ֗י אַל־תֵּֽלְכִי֙ לִלְקֹט֙ בְּשָׂדֶ֣ה אַחֵ֔ר וְגַ֛ם לֹ֥א תַעֲבוּרִ֖י מִזֶּ֑ה וְכֹ֥ה תִדְבָּקִ֖ין עִם־נַעֲרֹתָֽי׃

2:8

Boaz dit à Routh : Entends-tu, ma fille, ne va pas recueillir dans un autre champ, et ne t’éloigne pas d’ici, et joins-toi ainsi à mes servantes.

 

עֵינַ֜יִךְ בַּשָּׂדֶ֤ה אֲשֶׁר־יִקְצֹרוּן֙ וְהָלַ֣כְתְּ אַחֲרֵיהֶ֔ן הֲל֥וֹא צִוִּ֛יתִי אֶת־הַנְּעָרִ֖ים לְבִלְתִּ֣י נׇגְעֵ֑ךְ וְצָמִ֗ת וְהָלַכְתְּ֙ אֶל־הַכֵּלִ֔ים וְשָׁתִ֕ית מֵאֲשֶׁ֥ר יִשְׁאֲב֖וּן הַנְּעָרִֽים׃

2:9

Que tes yeux (soient fixés) sur le champ qu’elles moissonneront, tu marcheras derrière ; voilà que j’ai commandé aux serviteurs de ne pas t’inquiéter ; quand tu auras soif, tu iras vers les vases, et tu boiras de ce que les domestiques auront puisé.

 

וַתִּפֹּל֙ עַל־פָּנֶ֔יהָ וַתִּשְׁתַּ֖חוּ אָ֑רְצָה וַתֹּ֣אמֶר אֵלָ֗יו מַדּ֩וּעַ֩ מָצָ֨אתִי חֵ֤ן בְּעֵינֶ֙יךָ֙ לְהַכִּירֵ֔נִי וְאָנֹכִ֖י נׇכְרִיָּֽה׃

2:10

Elle tomba sur sa face et se prosterna à terre, et lui dit : Pourquoi ai-je trouvé grâce à tes yeux, que tu me remarques, moi étrangère ?

 

וַיַּ֤עַן בֹּ֙עַז֙ וַיֹּ֣אמֶר לָ֔הּ הֻגֵּ֨ד הֻגַּ֜ד לִ֗י כֹּ֤ל אֲשֶׁר־עָשִׂית֙ אֶת־חֲמוֹתֵ֔ךְ אַחֲרֵ֖י מ֣וֹת אִישֵׁ֑ךְ וַתַּֽעַזְבִ֞י אָבִ֣יךְ וְאִמֵּ֗ךְ וְאֶ֙רֶץ֙ מֽוֹלַדְתֵּ֔ךְ וַתֵּ֣לְכִ֔י אֶל־עַ֕ם אֲשֶׁ֥ר לֹא־יָדַ֖עַתְּ תְּמ֥וֹל שִׁלְשֽׁוֹם׃

2:11

Boaz répondit et lui dit : On m’a annoncé tout ce que tu as fait pour ta belle-mère après la mort de ton mari ; que tu as abandonné ton père et ta mère et ton pays natal, et que tu es venue chez un peuple que tu n’as pas connu hier ou avant-hier.

 

יְשַׁלֵּ֥ם יְהֹוָ֖ה פׇּעֳלֵ֑ךְ וּתְהִ֨י מַשְׂכֻּרְתֵּ֜ךְ שְׁלֵמָ֗ה מֵעִ֤ם יְהֹוָה֙ אֱלֹהֵ֣י יִשְׂרָאֵ֔ל אֲשֶׁר־בָּ֖את לַחֲס֥וֹת תַּֽחַת־כְּנָפָֽיו׃

2:12

« Que *YHWH* te rémunère (pour) ton œuvre, et que ta récompense de la part de *YHWH*, Dieu d’Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier, soit complète. »

 

וַ֠תֹּ֠אמֶר אֶמְצָא־חֵ֨ן בְּעֵינֶ֤יךָ אֲדֹנִי֙ כִּ֣י נִֽחַמְתָּ֔נִי וְכִ֥י דִבַּ֖רְתָּ עַל־לֵ֣ב שִׁפְחָתֶ֑ךָ וְאָֽנֹכִי֙ לֹ֣א אֶהְיֶ֔ה כְּאַחַ֖ת שִׁפְחֹתֶֽיךָ׃

2:13

Elle dit : Puissé-je trouver grâce à tes yeux, mon seigneur, car tu m’as consolée et tu as parlé au cœur de ta servante, de moi, qui ne suis pas comme une de tes servantes.

 

וַיֹּ֩אמֶר֩ לָ֨הֿ בֹ֜עַז לְעֵ֣ת הָאֹ֗כֶל גֹּ֤שִֽׁי הֲלֹם֙ וְאָכַ֣לְתְּ מִן־הַלֶּ֔חֶם וְטָבַ֥לְתְּ פִּתֵּ֖ךְ בַּחֹ֑מֶץ וַתֵּ֙שֶׁב֙ מִצַּ֣ד הַקֹּצְרִ֔ים וַיִּצְבׇּט־לָ֣הּ קָלִ֔י וַתֹּ֥אכַל וַתִּשְׂבַּ֖ע וַתֹּתַֽר׃

2:14

Boaz lui dit : Au temps du repas approche d’ici, et mange de ce pain ; trempe ton morceau de pain dans le vinaigre. Et elle s’assit du côté des moissonneurs, et il lui présenta des épis brûlés ; elle mangea, se rassasia et en laissa.

 

וַתָּ֖קׇם לְלַקֵּ֑ט וַיְצַו֩ בֹּ֨עַז אֶת־נְעָרָ֜יו לֵאמֹ֗ר גַּ֣ם בֵּ֧ין הָעֳמָרִ֛ים תְּלַקֵּ֖ט וְלֹ֥א תַכְלִימֽוּהָ׃

2:15

Elle se leva pour glaner. Boaz ordonna à ses serviteurs en disant ; Qu’elle glane aussi entre les gerbes, et ne l’insultez pas.

 

וְגַ֛ם שֹׁל־תָּשֹׁ֥לּוּ לָ֖הּ מִן־הַצְּבָתִ֑ים וַעֲזַבְתֶּ֥ם וְלִקְּטָ֖ה וְלֹ֥א תִגְעֲרוּ־בָֽהּ׃

2:16

Vous en retirerez même des paquets et vous les abandonnerez pour qu’elle les recueille, et ne la brusquez pas.

 

וַתְּלַקֵּ֥ט בַּשָּׂדֶ֖ה עַד־הָעָ֑רֶב וַתַּחְבֹּט֙ אֵ֣ת אֲשֶׁר־לִקֵּ֔טָה וַיְהִ֖י כְּאֵיפָ֥ה שְׂעֹרִֽים׃

2:17

Elle glana dans le champ jusqu’au soir, puis secouant ce qu’elle avait glané, il y eut environ un épha d’orge.

 

וַתִּשָּׂא֙ וַתָּב֣וֹא הָעִ֔יר וַתֵּ֥רֶא חֲמוֹתָ֖הּ אֵ֣ת אֲשֶׁר־לִקֵּ֑טָה וַתּוֹצֵא֙ וַתִּתֶּן־לָ֔הּ אֵ֥ת אֲשֶׁר־הוֹתִ֖רָה מִשׇּׂבְעָֽהּ׃

2:18

Elle l’enleva et rentra dans la ville, et sa belle-mère vit ce qu’elle avait glané ; puis elle (Ruth) sortit ce qu’elle avait laissé après s’être rassasiée, et le lui donna.

 

וַתֹּ֩אמֶר֩ לָ֨הּ חֲמוֹתָ֜הּ אֵיפֹ֨ה לִקַּ֤טְתְּ הַיּוֹם֙ וְאָ֣נָה עָשִׂ֔ית יְהִ֥י מַכִּירֵ֖ךְ בָּר֑וּךְ וַתַּגֵּ֣ד לַחֲמוֹתָ֗הּ אֵ֤ת אֲשֶׁר־עָֽשְׂתָה֙ עִמּ֔וֹ וַתֹּ֗אמֶר שֵׁ֤ם הָאִישׁ֙ אֲשֶׁ֨ר עָשִׂ֧יתִי עִמּ֛וֹ הַיּ֖וֹם בֹּֽעַז׃

2:19

Sa belle-mère lui dit : « Où as-tu glané aujourd’hui, et où as-tu travaillé ainsi ? Que celui qui a eu égard à toi soit béni. » Elle raconta à sa belle-mère quel était celui chez lequel elle avait travaillé, et elle dit : Le nom de l’homme chez lequel j’ai travaillé aujourd’hui est Boaz.

 

וַתֹּ֨אמֶר נׇעֳמִ֜י לְכַלָּתָ֗הּ בָּר֥וּךְ הוּא֙ לַיהֹוָ֔ה אֲשֶׁר֙ לֹא־עָזַ֣ב חַסְדּ֔וֹ אֶת־הַחַיִּ֖ים וְאֶת־הַמֵּתִ֑ים וַתֹּ֧אמֶר לָ֣הּ נׇעֳמִ֗י קָר֥וֹב לָ֙נוּ֙ הָאִ֔ישׁ מִֽגֹּאֲלֵ֖נוּ הֽוּא׃

2:20

Noomi dit à sa bru : Qu’il soit béni de *YHWH*, qui n’a pas abandonné sa miséricorde envers les vivants ni envers les morts. Noomi lui dit (aussi) : Cet homme est notre proche ; il est de nos rédempteurs.

 

וַתֹּ֖אמֶר ר֣וּת הַמּוֹאֲבִיָּ֑ה גַּ֣ם ׀ כִּי־אָמַ֣ר אֵלַ֗י עִם־הַנְּעָרִ֤ים אֲשֶׁר־לִי֙ תִּדְבָּקִ֔ין עַ֣ד אִם־כִּלּ֔וּ אֵ֥ת כׇּל־הַקָּצִ֖יר אֲשֶׁר־לִֽי׃

2:21

Routh la Moabite dit : Il m’a dit aussi de me joindre aux serviteurs jusqu’à ce qu’ils aient achevé toute ma moisson.

 

וַתֹּ֥אמֶר נׇעֳמִ֖י אֶל־ר֣וּת כַּלָּתָ֑הּ ט֣וֹב בִּתִּ֗י כִּ֤י תֵֽצְאִי֙ עִם־נַ֣עֲרוֹתָ֔יו וְלֹ֥א יִפְגְּעוּ־בָ֖ךְ בְּשָׂדֶ֥ה אַחֵֽר׃

2:22

Noomi dit à Routh sa bru : Il est bon, ma fille, que tu sortes avec ses filles, pour qu’on ne te moleste pas dans un autre champ.

 

וַתִּדְבַּ֞ק בְּנַעֲר֥וֹת בֹּ֙עַז֙ לְלַקֵּ֔ט עַד־כְּל֥וֹת קְצִֽיר־הַשְּׂעֹרִ֖ים וּקְצִ֣יר הַֽחִטִּ֑ים וַתֵּ֖שֶׁב אֶת־חֲמוֹתָֽהּ׃

2:23

Elle se joignit aux filles de Boaz pour glaner jusqu’à l’achèvement de la moisson d’orge et de la moisson de froment, et elle resta avec sa belle-mère.

 

Chapitre 3

 

וַתֹּ֥אמֶר לָ֖הּ נׇעֳמִ֣י חֲמוֹתָ֑הּ בִּתִּ֕י הֲלֹ֧א אֲבַקֶּשׁ־לָ֛ךְ מָנ֖וֹחַ אֲשֶׁ֥ר יִֽיטַב־לָֽךְ׃

3:1

Noomi, sa belle-mère, lui dit : Ma fille, ne te chercherai-je pas un repos qui te soit bienfaisant ?

 

וְעַתָּ֗ה הֲלֹ֥א בֹ֙עַז֙ מֹֽדַעְתָּ֔נוּ אֲשֶׁ֥ר הָיִ֖ית אֶת־נַעֲרוֹתָ֑יו הִנֵּה־ה֗וּא זֹרֶ֛ה אֶת־גֹּ֥רֶן הַשְּׂעֹרִ֖ים הַלָּֽיְלָה׃

3:2

Et maintenant Boaz n’est-il pas notre parent, celui avec les filles duquel tu étais ? Voici qu’il vanne cette nuit l’orge de son aire ;

 

וְרָחַ֣צְתְּ ׀ וָסַ֗כְתְּ וְשַׂ֧מְתְּ (שמלתך) [שִׂמְלֹתַ֛יִךְ] עָלַ֖יִךְ (וירדתי) [וְיָרַ֣דְתְּ] הַגֹּ֑רֶן אַל־תִּוָּדְעִ֣י לָאִ֔ישׁ עַ֥ד כַּלֹּת֖וֹ לֶאֱכֹ֥ל וְלִשְׁתּֽוֹת׃

3:3

Lève-toi, parfume-toi, et revêts-toi de tes (beaux) habits ; tu descendras à l’aire ; (tâche) de ne pas être reconnue de cet homme jusqu’à ce qu’il ait fini de manger et de boire.

 

וִיהִ֣י בְשׇׁכְב֗וֹ וְיָדַ֙עַתְּ֙ אֶת־הַמָּקוֹם֙ אֲשֶׁ֣ר יִשְׁכַּב־שָׁ֔ם וּבָ֛את וְגִלִּ֥ית מַרְגְּלֹתָ֖יו (ושכבתי) [וְשָׁכָ֑בְתְּ] וְהוּא֙ יַגִּ֣יד לָ֔ךְ אֵ֖ת אֲשֶׁ֥ר תַּעֲשִֽׂין׃

3:4

Et lorsqu’il sera couché, remarque l’endroit où il se sera couché ; tu viendras et tu découvriras ses pieds, et tu te coucheras, et il te dira ce que tu dois faire.

 

וַתֹּ֖אמֶר אֵלֶ֑יהָ כֹּ֛ל אֲשֶׁר־תֹּאמְרִ֥י [אֵלַ֖י] אֶֽעֱשֶֽׂה׃

3:5

Elle lui répondit : Tout ce que tu dis, je le ferai.

 

וַתֵּ֖רֶד הַגֹּ֑רֶן וַתַּ֕עַשׂ כְּכֹ֥ל אֲשֶׁר־צִוַּ֖תָּה חֲמוֹתָֽהּ׃

3:6

Elle descendit dans l’aire et fit tout ce que sa belle-mère lui avait ordonné.

 

וַיֹּ֨אכַל בֹּ֤עַז וַיֵּשְׁתְּ֙ וַיִּיטַ֣ב לִבּ֔וֹ וַיָּבֹ֕א לִשְׁכַּ֖ב בִּקְצֵ֣ה הָעֲרֵמָ֑ה וַתָּבֹ֣א בַלָּ֔ט וַתְּגַ֥ל מַרְגְּלֹתָ֖יו וַתִּשְׁכָּֽב׃

3:7

Boaz mangea et but, et son cœur fut content, et elle vint pour se coucher à l’extrémité d’un monceau (de gerbes) ; elle vint doucement et découvrit ses pieds, et se coucha.

 

וַֽיְהִי֙ בַּחֲצִ֣י הַלַּ֔יְלָה וַיֶּחֱרַ֥ד הָאִ֖ישׁ וַיִּלָּפֵ֑ת וְהִנֵּ֣ה אִשָּׁ֔ה שֹׁכֶ֖בֶת מַרְגְּלֹתָֽיו׃

3:8

Et voilà qu’au milieu de la nuit cet homme fut effrayé, et se retournant voilà qu’une femme était couchée à ses pieds.

 

וַיֹּ֖אמֶר מִי־אָ֑תְּ וַתֹּ֗אמֶר אָֽנֹכִי֙ ר֣וּת אֲמָתֶ֔ךָ וּפָרַשְׂתָּ֤ כְנָפֶ֙ךָ֙ עַל־אֲמָ֣תְךָ֔ כִּ֥י גֹאֵ֖ל אָֽתָּה׃

3:9

Il dit : Qui es-tu ? Elle dit : Je suis Routh, ta servante, étends tes ailes sur ta servante, car tu es notre rédempteur.

 

וַיֹּ֗אמֶר בְּרוּכָ֨ה אַ֤תְּ לַֽיהֹוָה֙ בִּתִּ֔י הֵיטַ֛בְתְּ חַסְדֵּ֥ךְ הָאַחֲר֖וֹן מִן־הָרִאשׁ֑וֹן לְבִלְתִּי־לֶ֗כֶת אַֽחֲרֵי֙ הַבַּ֣חוּרִ֔ים אִם־דַּ֖ל וְאִם־עָשִֽׁיר׃

3:10

Il dit : Sois bénie de *YHWH*, toi, ma fille ; ta dernière miséricorde a surpassé la première, en ne recherchant pas les jeunes gens, pauvres ou riches.

 

וְעַתָּ֗ה בִּתִּי֙ אַל־תִּ֣ירְאִ֔י כֹּ֥ל אֲשֶׁר־תֹּאמְרִ֖י אֶעֱשֶׂה־לָּ֑ךְ כִּ֤י יוֹדֵ֙עַ֙ כׇּל־שַׁ֣עַר עַמִּ֔י כִּ֛י אֵ֥שֶׁת חַ֖יִל אָֽתְּ׃

3:11

Et maintenant, ma fille, ne crains pas ; tout ce que tu diras, je le ferai, car tout mon peuple (habitant) les portes sait que tu es une femme vertueuse.

 

וְעַתָּה֙ כִּ֣י אׇמְנָ֔ם כִּ֥י (אם) גֹאֵ֖ל אָנֹ֑כִי וְגַ֛ם יֵ֥שׁ גֹּאֵ֖ל קָר֥וֹב מִמֶּֽנִּי׃

3:12

Et maintenant, quoiqu’il soit vrai que je suis (pour toi) un rédempteur, il y en a pourtant un plus proche que moi.

 

לִ֣ינִי ׀ הַלַּ֗יְלָה וְהָיָ֤ה בַבֹּ֙קֶר֙ אִם־יִגְאָלֵ֥ךְ טוֹב֙ יִגְאָ֔ל וְאִם־לֹ֨א יַחְפֹּ֧ץ לְגׇאֳלֵ֛ךְ וּגְאַלְתִּ֥יךְ אָנֹ֖כִי חַי־יְהֹוָ֑ה שִׁכְבִ֖י עַד־הַבֹּֽקֶר׃

3:13

Reste ici cette nuit, et au matin, s’il te rachète, bien, qu’il te rachète ; mais s’il ne veut pas te racheter, je te rachèterai, vive *YHWH* ! Reste couchée jusqu’au matin.

 

וַתִּשְׁכַּ֤ב מַרְגְּלוֹתָו֙ עַד־הַבֹּ֔קֶר וַתָּ֕קׇם (בטרום) [בְּטֶ֛רֶם] יַכִּ֥יר אִ֖ישׁ אֶת־רֵעֵ֑הוּ וַיֹּ֙אמֶר֙ אַל־יִוָּדַ֔ע כִּי־בָ֥אָה הָאִשָּׁ֖ה הַגֹּֽרֶן׃

3:14

Elle resta couchée à ses pieds jusqu’au matin. Elle se leva avant que l’on pût reconnaître l’un l’autre, et il dit : Qu’on ne sache pas que cette femme est venue dans l’aire.

 

וַיֹּ֗אמֶר הָ֠בִ֠י הַמִּטְפַּ֧חַת אֲשֶׁר־עָלַ֛יִךְ וְאֶחֳזִי־בָ֖הּ וַתֹּ֣אחֶז בָּ֑הּ וַיָּ֤מׇד שֵׁשׁ־שְׂעֹרִים֙ וַיָּ֣שֶׁת עָלֶ֔יהָ וַיָּבֹ֖א הָעִֽיר׃

3:15

Et il dit : Étends le manteau qui est sur toi et tiens-le ; elle le tint, et il mesura six (mesures) d’orge, l’en chargea, et il rentra dans la ville.

 

וַתָּבוֹא֙ אֶל־חֲמוֹתָ֔הּ וַתֹּ֖אמֶר מִי־אַ֣תְּ בִּתִּ֑י וַתַּ֨גֶּד־לָ֔הּ אֵ֛ת כׇּל־אֲשֶׁ֥ר עָשָׂה־לָ֖הּ הָאִֽישׁ׃

3:16

Elle revint auprès de sa belle-mère, qui dit : Comment cela te va-t-il, ma fille ? Elle lui raconta tout comme cet homme avait agi envers elle.

 

וַתֹּ֕אמֶר שֵׁשׁ־הַשְּׂעֹרִ֥ים הָאֵ֖לֶּה נָ֣תַן לִ֑י כִּ֚י אָמַ֣ר [אֵלַ֔י] אַל־תָּב֥וֹאִי רֵיקָ֖ם אֶל־חֲמוֹתֵֽךְ׃

3:17

Elle dit : Il m’a donné six (mesures) d’orge, car, a-t-il dit, il ne faut pas que tu reviennes (les mains) vides vers ta belle-mère.

 

וַתֹּ֙אמֶר֙ שְׁבִ֣י בִתִּ֔י עַ֚ד אֲשֶׁ֣ר תֵּֽדְעִ֔ין אֵ֖יךְ יִפֹּ֣ל דָּבָ֑ר כִּ֣י לֹ֤א יִשְׁקֹט֙ הָאִ֔ישׁ כִּֽי־אִם־כִּלָּ֥ה הַדָּבָ֖ר הַיּֽוֹם׃

3:18

Celle-ci dit : Reste, ma fille, jusqu’à ce que tu saches comment se terminera cette affaire, car cet homme ne se reposera pas qu’il n’ait achevé cette affaire aujourd’hui.

 

Chapitre 4

 

וּבֹ֨עַז עָלָ֣ה הַשַּׁ֘עַר֮ וַיֵּ֣שֶׁב שָׁם֒ וְהִנֵּ֨ה הַגֹּאֵ֤ל עֹבֵר֙ אֲשֶׁ֣ר דִּבֶּר־בֹּ֔עַז וַיֹּ֛אמֶר ס֥וּרָה שְׁבָה־פֹּ֖ה פְּלֹנִ֣י אַלְמֹנִ֑י וַיָּ֖סַר וַיֵּשֵֽׁב׃

4:1

Boaz était monté vers la porte et s’y assit, et voici que le rédempteur passa, celui dont Boaz avait parlé. Il (lui) dit : Détourne-(toi), assieds-toi ici, Peloni Almoni (tel et tel). Il se détourna et s’assit.

 

וַיִּקַּ֞ח עֲשָׂרָ֧ה אֲנָשִׁ֛ים מִזִּקְנֵ֥י הָעִ֖יר וַיֹּ֣אמֶר שְׁבוּ־פֹ֑ה וַיֵּשֵֽׁבוּ׃

4:2

Il prit dix hommes des anciens de la ville, et dit : Asseyez-vous ici. Et ils s’assirent.

 

וַיֹּ֙אמֶר֙ לַגֹּאֵ֔ל חֶלְקַת֙ הַשָּׂדֶ֔ה אֲשֶׁ֥ר לְאָחִ֖ינוּ לֶאֱלִימֶ֑לֶךְ מָכְרָ֣ה נׇעֳמִ֔י הַשָּׁ֖בָה מִשְּׂדֵ֥ה מוֹאָֽב׃

4:3

Il dit au rédempteur : Noomi, qui est revenue des champs de Moab, a vendu la pièce de terre de notre frère Elimélech.

 

וַאֲנִ֨י אָמַ֜רְתִּי אֶגְלֶ֧ה אׇזְנְךָ֣ לֵאמֹ֗ר קְ֠נֵ֠ה נֶ֥גֶד הַיֹּשְׁבִים֮ וְנֶ֣גֶד זִקְנֵ֣י עַמִּי֒ אִם־תִּגְאַל֙ גְּאָ֔ל וְאִם־לֹ֨א יִגְאַ֜ל הַגִּ֣ידָה לִּ֗י (ואדע) [וְאֵֽדְעָה֙] כִּ֣י אֵ֤ין זוּלָֽתְךָ֙ לִגְא֔וֹל וְאָנֹכִ֖י אַחֲרֶ֑יךָ וַיֹּ֖אמֶר אָנֹכִ֥י אֶגְאָֽל׃

4:4

Et moi, je me suis dit : Je veux le découvrir à ton oreille, pour (te) dire : Achète-(le) ; en présence des assistants et en présence des anciens de mon peuple. Si tu veux (le) racheter, dis-le-moi, et je (le) saurai, car il n’y a nul autre que toi pour racheter, et moi après toi. L’autre dit : Moi, je rachèterai.

 

וַיֹּ֣אמֶר בֹּ֔עַז בְּיוֹם־קְנוֹתְךָ֥ הַשָּׂדֶ֖ה מִיַּ֣ד נׇעֳמִ֑י וּ֠מֵאֵ֠ת ר֣וּת הַמּוֹאֲבִיָּ֤ה אֵֽשֶׁת־הַמֵּת֙ (קניתי) [קָנִ֔יתָ] לְהָקִ֥ים שֵׁם־הַמֵּ֖ת עַל־נַחֲלָתֽוֹ׃

4:5

Boaz dit : Le jour où tu achèteras le champ de la main de Noomi, tu l’achèteras de la main de Routh la Moabite, femme du défunt, pour faire subsister le nom du défunt sur son héritage.

 

וַיֹּ֣אמֶר הַגֹּאֵ֗ל לֹ֤א אוּכַל֙ (לגאול) [לִגְאׇל־]לִ֔י פֶּן־אַשְׁחִ֖ית אֶת־נַחֲלָתִ֑י גְּאַל־לְךָ֤ אַתָּה֙ אֶת־גְּאֻלָּתִ֔י כִּ֥י לֹא־אוּכַ֖ל לִגְאֹֽל׃

4:6

Le rédempteur dit : Je ne puis (le) racheter pour moi, afin de ne pas préjudicier à ma possession, rachète toi-(même) mon (privilège de) rachat, car je ne puis racheter.

 

וְזֹאת֩ לְפָנִ֨ים בְּיִשְׂרָאֵ֜ל עַל־הַגְּאֻלָּ֤ה וְעַל־הַתְּמוּרָה֙ לְקַיֵּ֣ם כׇּל־דָּבָ֔ר שָׁלַ֥ף אִ֛ישׁ נַעֲל֖וֹ וְנָתַ֣ן לְרֵעֵ֑הוּ וְזֹ֥את הַתְּעוּדָ֖ה בְּיִשְׂרָאֵֽל׃

4:7

Et c’est ainsi qu’il fut autrefois en Israël au sujet du rachat et de l’échange, pour confirmer toute chose, l’un retirait sa chaussure et la donnait à son prochain, et cela (servait de) témoignage en Israël.

 

וַיֹּ֧אמֶר הַגֹּאֵ֛ל לְבֹ֖עַז קְנֵה־לָ֑ךְ וַיִּשְׁלֹ֖ף נַעֲלֽוֹ׃

4:8

Le rédempteur dit (donc) à Boaz : Achète-le. Et il tira sa chaussure.

 

וַיֹּ֩אמֶר֩ בֹּ֨עַז לַזְּקֵנִ֜ים וְכׇל־הָעָ֗ם עֵדִ֤ים אַתֶּם֙ הַיּ֔וֹם כִּ֤י קָנִ֙יתִי֙ אֶת־כׇּל־אֲשֶׁ֣ר לֶאֱלִימֶ֔לֶךְ וְאֵ֛ת כׇּל־אֲשֶׁ֥ר לְכִלְי֖וֹן וּמַחְל֑וֹן מִיַּ֖ד נׇעֳמִֽי׃

4:9

Boaz dit aux anciens et à tout le peuple : Vous êtes témoins aujourd’hui que j’ai acheté de Noomi tout ce qui était à Elimélech et tout ce qui était à Chilion et à Ma’hlon.

 

וְגַ֣ם אֶת־ר֣וּת הַמֹּאֲבִיָּה֩ אֵ֨שֶׁת מַחְל֜וֹן קָנִ֧יתִי לִ֣י לְאִשָּׁ֗ה לְהָקִ֤ים שֵׁם־הַמֵּת֙ עַל־נַ֣חֲלָת֔וֹ וְלֹא־יִכָּרֵ֧ת שֵׁם־הַמֵּ֛ת מֵעִ֥ם אֶחָ֖יו וּמִשַּׁ֣עַר מְקוֹמ֑וֹ עֵדִ֥ים אַתֶּ֖ם הַיּֽוֹם׃

4:10

Ainsi que Routh, la Moabite, femme de Ma’hlon, je l’ai acquise pour (être) ma femme, pour faire subsister le nom du mort sur son héritage, afin que le nom du mort ne soit pas retranché d’entre ses frères et de la porte de son endroit ; vous êtes témoins aujourd’hui.

 

וַיֹּ֨אמְר֜וּ כׇּל־הָעָ֧ם אֲשֶׁר־בַּשַּׁ֛עַר וְהַזְּקֵנִ֖ים עֵדִ֑ים יִתֵּן֩ יְהֹוָ֨ה אֶֽת־הָאִשָּׁ֜ה הַבָּאָ֣ה אֶל־בֵּיתֶ֗ךָ כְּרָחֵ֤ל ׀ וּכְלֵאָה֙ אֲשֶׁ֨ר בָּנ֤וּ שְׁתֵּיהֶם֙ אֶת־בֵּ֣ית יִשְׂרָאֵ֔ל וַעֲשֵׂה־חַ֣יִל בְּאֶפְרָ֔תָה וּקְרָא־שֵׁ֖ם בְּבֵ֥ית לָֽחֶם׃

4:11

Tout le peuple qui était près de la porte dit, ainsi que les anciens : Témoins. Que *YHWH* rende cette femme qui entre dans ta maison comme Rachel et Léa, qui toutes deux ont fondé la maison d’Israël, et acquiers de la force à Ephrata, et fais-(toi) un nom en Beth Lé’hem.

 

וִיהִ֤י בֵֽיתְךָ֙ כְּבֵ֣ית פֶּ֔רֶץ אֲשֶׁר־יָלְדָ֥ה תָמָ֖ר לִיהוּדָ֑ה מִן־הַזֶּ֗רַע אֲשֶׁ֨ר יִתֵּ֤ן יְהֹוָה֙ לְךָ֔ מִן־הַֽנַּעֲרָ֖ה הַזֹּֽאת׃

4:12

Que ta maison soit comme la maison de Péretz, que Tamar a enfanté à Iehouda, par la postérité que *YHWH* te donnera de cette jeune femme.

 

וַיִּקַּ֨ח בֹּ֤עַז אֶת־רוּת֙ וַתְּהִי־ל֣וֹ לְאִשָּׁ֔ה וַיָּבֹ֖א אֵלֶ֑יהָ וַיִּתֵּ֨ן יְהֹוָ֥ה לָ֛הּ הֵרָי֖וֹן וַתֵּ֥לֶד בֵּֽן׃

4:13

Boaz prit Routh, et elle devint sa femme ; il vint vers elle, et *YHWH* lui accorda une grossesse, et elle enfanta un fils.

 

וַתֹּאמַ֤רְנָה הַנָּשִׁים֙ אֶֽל־נׇעֳמִ֔י בָּר֣וּךְ יְהֹוָ֔ה אֲ֠שֶׁ֠ר לֹ֣א הִשְׁבִּ֥ית לָ֛ךְ גֹּאֵ֖ל הַיּ֑וֹם וְיִקָּרֵ֥א שְׁמ֖וֹ בְּיִשְׂרָאֵֽל׃

4:14

Les femmes dirent à Noomi : Loué soit *YHWH*, qui ne t’a pas laissé manquer de rédempteur aujourd’hui ; que son nom soit invoqué en Israël.

 

וְהָ֤יָה לָךְ֙ לְמֵשִׁ֣יב נֶ֔פֶשׁ וּלְכַלְכֵּ֖ל אֶת־שֵׂיבָתֵ֑ךְ כִּ֣י כַלָּתֵ֤ךְ אֲֽשֶׁר־אֲהֵבַ֙תֶךְ֙ יְלָדַ֔תּוּ אֲשֶׁר־הִיא֙ ט֣וֹבָה לָ֔ךְ מִשִּׁבְעָ֖ה בָּנִֽים׃

4:15

Qu’il soit pour toi le soulagement de l’âme et le soutien de ta vieillesse, car ta bru, qui t’aime, l’a enfanté, elle qui vaut mieux pour toi que sept fils.

 

וַתִּקַּ֨ח נׇעֳמִ֤י אֶת־הַיֶּ֙לֶד֙ וַתְּשִׁתֵ֣הוּ בְחֵיקָ֔הּ וַתְּהִי־ל֖וֹ לְאֹמֶֽנֶת׃

4:16

Noomi prit l’enfant et le plaça sur son sein, et fut sa garde.

 

וַתִּקְרֶ֩אנָה֩ ל֨וֹ הַשְּׁכֵנ֥וֹת שֵׁם֙ לֵאמֹ֔ר יֻלַּד־בֵּ֖ן לְנׇעֳמִ֑י וַתִּקְרֶ֤אנָֽה שְׁמוֹ֙ עוֹבֵ֔ד ה֥וּא אֲבִֽי־יִשַׁ֖י אֲבִ֥י דָוִֽד׃ {פ}

4:17

Les voisines lui donnèrent un nom, disant : Il est né un fils à Noomi. Et elles l’appelèrent Obed ; c’est le père de Yischaï, père de David.

 

וְאֵ֙לֶּה֙ תּוֹלְד֣וֹת פָּ֔רֶץ פֶּ֖רֶץ הוֹלִ֥יד אֶת־חֶצְרֽוֹן׃

4:18

Et voici la généalogie de Péretz (Pharès) : Péretz engendra ’Hetsron ;

 

וְחֶצְרוֹן֙ הוֹלִ֣יד אֶת־רָ֔ם וְרָ֖ם הוֹלִ֥יד אֶת־עַמִּֽינָדָֽב׃

4:19

Et ’Hetsron endendra Ram, et Ram engendra Aminadab;

 

וְעַמִּֽינָדָב֙ הוֹלִ֣יד אֶת־נַחְשׁ֔וֹן וְנַחְשׁ֖וֹן הוֹלִ֥יד אֶת־שַׂלְמָֽה׃

4:20

Et Aminadab engendra Na’hschon, et Na’hschon engendra Salmô ;

 

וְשַׂלְמוֹן֙ הוֹלִ֣יד אֶת־בֹּ֔עַז וּבֹ֖עַז הוֹלִ֥יד אֶת־עוֹבֵֽד׃

4:21

Et Salmon engendra Boaz, et Boaz engendra Obed;

 

וְעֹבֵד֙ הוֹלִ֣יד אֶת־יִשָׁ֔י וְיִשַׁ֖י הוֹלִ֥יד אֶת־דָּוִֽד׃

4:22

Et Obed engendra Yischaï, et Yischaï engendra David.

 

Traduction française :  La Bible : traduction nouvelle avec l’hébreu en regard, accompagné des points-voyelles et des accents toniques (נגינהות) avec des notes philologiques, géographiques et littéraires et les principales variantes de la version des Septante et du texte samaritain ; dédiée à S. M. Louis-Philippe Ier, roi des Français, par Samuel Cahen. Tome Seizième. Les Hagiographes. Tome Quatrième. חמש מגילות – Les Cinq Méguiloth. Paris (Chez l’auteur), 1848. [Version numérisée : Bibliothèque municipale de Lyon].

Texte massorétique : Miqra according to the Mesorah (édition digitale du TaNaKh fondée en partie sur le Codex d’Alep). Version adaptée par Sefaria. [Licence : CC-BY-SA].

Police hébraïque : Ezra SIL. [Open Font License].

Retour en haut