Bibliothèque numériqueAbrégé des Lois des Rois et de la Guerre de MaïmonidePrésentationApprobations et préfaceTraduction française

Approbations et préface de R. Eliyahou Soloveitchik

Approbations

Le rabbin, M. Elias Soloweyzick, se propose de publier une nouvelle édition, d’un petit format, du grand ouvrage dogmatique du célèbre Maimonides.

Le spécimen que nous avons sous les yeux nous paraît répondre à toutes les exigences, et se distingue par une exécution remarquable. La publication comprendra le texte suivi des commentaires connus et accompagné d’un commentaire court et aussi clair que précis, dont l’éditeur, M. Elias est l’auteur. Cette entreprise me paraît mériter les encouragements de toutes les personnes qui s’intéressent à la littérature rabbinique et je n’hésite pas à leur recommander l’éditeur de l’ouvrage.

Paris, le 16 Novembre 1857.

S. ULMANN, grand-rabbin.

***

Mon opinion est en tout point identique à celle de M. le Grand-Rabbin du Consistoire central, relativement à l’ouvrage de M. le rabbin Elias Soloweyzick, je me fais, à mon tour, un devoir de recommander l’auteur, son projet et son ouvrage, aux personnes qui s’intéressent à ce genre de publication.

16 Septembre.

L. ISIDORE, grand-rabbin.

***

Je me fais un devoir de joindre ma recommandation à celles de Messieurs les grands-rabbins de Paris.

Metz, le 10 juillet 1865.

B. LIPMAN, grand-rabbin.

***

M. Elias Soloweyzick, de Kownot, neveu du très célèbre rabbin rabbi Chajin Wolozin, m’est connu depuis longtemps. Je le considère comme un profond savant ; il se propose en ce moment de publier un commentaire sur l’ouvrage de Maimonides, intitulé Yad Hachazakah. Je suis très satisfait des épreuves qui m’ont été communiquées, et, m’associant aux recommandations qui lui ont été données par plusieurs rabbins polonais, je recommande cet homme honorable à tous ceux qui s’intéressent à la littérature hébraïque.

Berlin, le 17 août 1857.

J.-J. OETTINGER

Préface

A Mose usque ad Mosen, non exstitit qualis Moses !

Les sages observations, le profond jugement et l’impartialité qui distinguent cet ouvrage savant Yad Hachazakah de Moïse Maimonides — m’ont engagé à le faire traduire dans les langues modernes pour le mettre à la portée de tous les lecteurs en général. J’ai déjà publié deux traductions, l’une en allemand, l’autre en anglais, qui ont obtenu un grand succès non seulement parmi les Docteurs juifs mais encore parmi les plus éminents savants chrétiens. Encouragé par ce succès, j’ai résolu de faire faire une traduction en français de cette Perle des temps anciens.

Il serait superflu de louer le mérite des écrits de ce grand philosophe, que les rabbins ont nommé à juste titre : le grand aigle des docteurs ; les plus fameux Hébraïsants de tous les siècles ont regardé les œuvres de Maimonides comme un grand monument littéraire et ont sagement observé qu’elles dureront aussi longtemps qu’elles seront comprises.

Par le petit extrait que nous publions aujourd’hui, les lecteurs verront que les prophètes juifs comprenaient la tolérance universelle comme tous les grands esprits des temps modernes. On lira surtout avec intérêt ce que Maimonides dit du Messie.

Elias Soloweyzick (Eliyahou Soloveitchik)

Auteur d’un commentaire hébraïque sur Maimonides.

Moses Maimonides Hilchath melachim : renfermant les lois concernant les rois et la guerre. Publié en hébreu par Elias Soloweyzick. Traduit par Élie Lambert. Metz (Imprimerie de J. Mayer), 1865. [Version numérisée : Google].

Retour en haut